AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 give your heart a break (ash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grace Baker
HIGH VOLTAGE QUEEN.
avatar

Messages : 6880
Inscription : 30/05/2012
Crédits : marine + anto

ONCE UPON A TIME
Personnage: The (evil) Queen
Emploi: Maire de Fairview
Relations :

MessageSujet: give your heart a break (ash)   Dim 21 Juin - 17:38

Le soleil avait disparu derrière les montagnes d'argent depuis bien longtemps quand Beau fit enfin son apparition dans leurs appartements. Une fois de plus, il s'était évanoui sans un mot et la reine n'eut pas longtemps à réfléchir pour savoir où son époux fuyait sans elle : il était parti la rejoindre, cette autre avec qui elle était forcée de le partager. Lasse, Grace brossait sereinement ses boucles blondes tandis que son regard implacable se dardait comme le plus affûté des poignards sur la silhouette athlétique du roi. « Je ne peux plus continuer comme ça. » fusa sa voix glaciale avec la précision d'un scalpel chirurgical. « Tu as depuis longtemps outrepassé les limites de ma patience. » poursuivit-elle sur le même ton avant de se lever de sa façon bien particulière, gracieuse, presque aérienne. Sa démarche feutrée la conduisit jusqu'à son époux, qu'elle dévisagea calmement de ses iris argentées. Elle ne voyait plus le prince aguerri et sombre pour lequel elle avait embrassé les affres de l'amour ou le roi déterminé qu'elle avait forgé. Celui qui lui faisait face à cet instant, n'était qu'un homme fatigué, aux traits tirés d'être si déchirés. Son coeur meurtri le rongeait et le détruisait à petit feu. Exactement comme le sien, sauf qu'à sa différence, Grace n'était pas une vulgaire humaine. Elle était née sorcière et par là même s'avérait capable de composer bien plus aisément du peu d'émotions qui l'atteignaient. Tendrement, à l'aide de cette gestuelle délicate qu'elle ne réservait qu'à lui, la Reine dégagea une mèche brune de son front avant de laisser sa main redessiner les traits de ce visage qu'elle chérissait tant. « Tu m'avais promis un amour indestructible et tu as failli. Je m'étais jurée de ne jamais utiliser la magie contre toi et à mon tour, je vais briser ce voeu. » murmura Grace à l'adresse du seul homme qu'elle n'avait jamais aimé, d'une voix veloutée et si ronronnante qu'elle rendait impossible la moindre lecture. « J'ai fait de toi un Roi, Beau. Je t'ai offert un trône promis à un autre et transformé le moindre de tes désirs en réalité. Sauf un. » Blanche. Elle eut beau lui offrir un trône et faire en sorte que Goldendust tout entier ploie devant la grandeur de Beau, ça ne lui avait pas suffi. Tel un enfant capricieux, il lui avait fallu la seule chose inatteignable : l'amour d'une femme liée à son frère jumeau. La même qu'il avait abandonnée pour elle. Avec Blanche, il avait voulu la belle sorcière qui l'avait sauvé d'un labyrinthe. Il lui avait fait découvrir le monde jusqu'à ce qu'elle tombe éperdument amoureuse de lui. Ensuite... et bien, l'inaccessible l'avait de nouveau attiré. Ce n'était plus à sa Reine qu'il pensait en s'endormant dans ce château trop vaste pour lui. Non, le visage qu'il distinguait juste avant de sombrer possédait une chevelure d'ébène, des lèvres vermeilles et un teint d'albâtre. Blanche-Neige. Grace avait tenté maintes fois de faire entendre raison à son mari. De s'accrocher vainement à l'attraction qui régnait encore entre leurs deux corps. D'asseoir la prise de Beau sur le royaume. Mais rien ne suffisait, rien ne l'empêchait de tomber pour elle. « J'ai été d'une honteuse faiblesse, pour toi. Indigne de mon rang et de ma puissance. Ralentie par cet amour mièvre qui détruit au lieu d'élever. Mais tout va changer maintenant. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère, je vais reprendre en main le royaume et mon existence. » Physiquement très proche du Roi, Grace se demanda un instant pourquoi Beau ne répliquait rien, la laissant entamer une sentence qui ne disait rien qui vaille. Sans doute ne possédait-il aucune justification à son comportement outrancier et à ses humiliations quotidiennes... Elle était la Reine, doublée de la sorcière la plus puissante que le monde n'ait jamais connu. Pas une vulgaire courtisane dont on peut disposer à sa guise. Et elle était bien décidée à reprendre sa place. Qu'importe les sacrifices, qu'importe les souffrances que cela lui ferait endurer. Elles étaient nécessaires et bientôt, elles s'effaceront derrière ses victoires. Beau était sa faiblesse, il lui fallait agir en conséquence. « Adieu, mon amour. » souffla-t-elle contre les lèvres de Beau avant de s'emparer avec la fièvre des embrassades les plus désespérées. Et tandis qu'elle scellait leurs bouches dans un baiser pressant, d'un geste agile la Reine arracha le coeur de son Roi. Malgré la peine que cela lui infligeait, pas un instant elle ne trembla, aussi précise qu'une horloge. Pourtant, alors qu'elle tenait le coeur de Beau dans sa paume, elle eut la sensation de placer le sien entre des tenailles brûlantes. Malgré tout, Grace releva un regard déterminé sur le Roi (bien qu'humide) et sans ciller, resserra son étreinte sur son organe vital, jusqu'à ce qu'il batte de plus en plus faiblement, en une indolente litanie et ne finisse par s'éteindre. Retenant son souffle, Grace jeta un regard peiné sur la dépouille de celui qui fut son mari avant de se laisser choir à ses côtés, se saisissant d'une main encore chaude avant qu'elle ne se rigidifie et que la mort ne fasse son fastidieux ouvrage.

Haletante, la Reine se réveilla en sursaut, le souffle court et désorienté. Un cauchemar. Ça n'était qu'un cauchemar. Bien sûr, quelle autre explication ? Jamais elle ne ferait le moindre mal à Beau. Jamais. Et si jamais elle devait le blesser, ça serait pour le protéger de lui-même uniquement. Désireuse de sentir sa présence à ses côtés, Grace se retourna vivement pour trouver le lit vide... Bien sûr, le Roi partait aux aurores chasser avec cet idiot de Prince Terence. Décontenancée par cette vision d'une réalité palpable, elle se leva, l'esprit alerte. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier ? Etait-ce un extrait de son futur ? Allait-elle réellement commettre un geste aussi abject ? Devait-elle lire dans ce rêve un message caché ? Et si oui, qu'en était-il ? Grace n'était pas une femme commune, tout comme le sang qui coulait en elle n'était pas celui d'une humaine. Elle savait reconnaître et écouter ce genre de prophéties parce que les rêves s'approchaient davantage du miroir de l'âme que d'inventions de son esprit. Et aujourd'hui, la Reine était persuadée que le sien n'était pas anodin... Simplement vêtue de son déshabillé d'une blancheur virginale et éclatante, elle allait se hâter vers l'immense bibliothèque, avant qu'une minuscule silhouette ne fasse son apparition sous le pas de la chambre royale. Grace la contempla avec un mépris non-dissimulé, avant de la voir revêtir une taille humaine. Ash. Cette fée qu'on lui avait affublée sans qu'elle n'en veuille et qui osait lui demander des comptes, maintenant dénuée de tous ses maigres avantages. Etait-il responsable de son songe ? Il aurait dû la remercier pourtant, par ses mauvaises actions, elle l'avait dispensé d'une vie de disgrâce en tant que l'une de ces créatures inférieures qu'on appelait fées. Très peu encline à perdre du temps avec cet insecte nuisible, la Reine contourna la silhouette de sa fée pour venir, féline, se presser contre son dos. Avant que la fée déchue n'ai eu le temps de prononcer un mot, une dague était apparue dans la main de la Reine et celle-ci se pressait fermement contre la peau tendre de sa nuque. « Donne-moi une seule bonne raison de ne pas te tuer. » siffla la belle, tandis que sa lame affûtée entaillait avec une exquise lenteur la chair de sa fée. Pas assez pour la tuer, non. La pression s'avérait juste suffisante pour faire perler un sang pourpre le long de son cou. Grace préférait aux armes la magie mais n'utiliserait pas son bien le plus précieux contre Ash. Il était à ses yeux si insignifiant qu'il ne méritait pas un tel honneur. Non, l'inconscient périrait la gorge tranchée comme le premier porc venu, à moins que la Reine ne décide subitement de lui arracher les entrailles pour lui en faire un collier. Ash avait définitivement mal choisi sa journée : son rêve au message obscur la tracassait plus que de raison et elle n'avait pas de temps à perdre avec une fée vengeresse. Si elle s'était amusée de sa détermination le jour du couronnement, les années passées avaient effacé son goût du jeu, remplacé par une lassitude sans borne. Les insoumis, les rebelles, les pleureurs et autres insatisfaits se ressemblaient tous et les tuer avant qu'ils ne terminent leur assommante tirade devenait chez elle une habitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colin Akerman

avatar

Messages : 2232
Inscription : 20/10/2013
Crédits : © puckessa (avatar) © maëlys (gif sign)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ash, passeur de rêve et fée déchue de Grace.
Emploi: Pédiatre depuis peu.
Relations :

MessageSujet: Re: give your heart a break (ash)   Jeu 25 Juin - 21:09

Se venger. Deux mots. Deux petits mots à l’importance pourtant non négligeable qui rythmaient désormais l’existence de l’ancienne fée. Oh que oui, il ne vivait plus que pour ça, Ash, il sentait son esprit obnubilé vingt quatre heures sur vingt quatre par ce besoin devenu vital. Il se laissait faire, ne cherchait même pas à détruire cette pensée qui l’étouffait, parce qu’au fond ça lui faisait du bien. Ça donnait un sens à sa vie, ça lui donnait la force de rester debout. Parfois c’était trop lourd à porter et il laissait ses genoux s’écorcher contre le sol, les idées noires l’envahir, la tristesse le paralyser. Mais ça ne durait jamais bien longtemps. Cette faiblesse, il n’en voulait pas, surtout pas. C’était comme l’amour. Ce sentiment l’écœurait désormais, lui donnait des haut-le-cœur et des envies de rire jaune. Il ne voulait plus entendre parler de cette histoire d’amour qui l’avait tant élevé, ça encombrait son esprit plus qu’autre chose et il n’avait plus de place à offrir. Des plans machiavéliques, toujours, tout le temps, il n’y avait plus que ça qui comptait, plus que ça qui faisait s’échauffer ses neurones. C’était merveilleux d’ailleurs de sentir son imagination s’emballer, de rêver de visions destructrices mais ô combien jouissives. Il n’y avait plus rien de bon en Ash, son cœur s’était noirci, ses ailes avaient disparu. Les choses qui autrefois le rendaient si fier s’étaient envolées en même temps que la dernière parcelle d’humanité de la Reine. Et ça, jamais l’ancienne petite fée ne lui pardonnerait. Jamais Ash ne la laisserait vivre au sommet éternellement, sans souffrance. Elle allait payer, oui, et qu’importe si pour cela il prenait des risques fous. Comme pénétrer au palais sans autorisation et se jouer des gardes sans scrupules. C’était pas facile, et si la vengeance ne faisait pas battre son sang dans ses veines, il y aurait fort à parier qu’il n’aurait même pas osé. C’était sa vie qu’il jouait, mais avait-elle encore une valeur inestimable ? Ash se fichait pas mal de mourir du moment qu’il emportait dans sa chute la Reine. La petite fée avait étudié l’emploi du temps de chacun, observant des heures et des heures la vie de château, gribouillant dans un carnet toutes les notes indispensables au bon fonctionnement de son plan. Ash n’avait pas vu le temps passé tant il s’était juré de réussir, et le moindre petit détail lui était indispensable à connaître. Mais maintenant ça en était fini de cette première phase, l’impatience commençait à pointer son nez et à le démanger, et il lui fallait coûte que coûte passer à la vitesse supérieure. Ça tombait bien, comme souvent, le Prince s’était échappé du palais pour rencontrer un vieil ami. Le moment tant attendu était arrivé. Caché derrière une large colonne, la petite fée attendit que la ronde des gardes s’éloigne pour enfin agir. Sitôt ces derniers disparurent au détour d’un couloir qu’Ash sentit son corps tout entier retrouver des couleurs. Les mains tremblantes sous l’effet de l’excitation, il prit néanmoins le temps de respirer calmement avant de s’élancer dans les appartements de la Reine. Retrouvant forme humaine, il savoura l’instant et le mépris sur le visage de la femme la plus puissante du royaume. Ce sentiment cachait-il une surprise ? Des doutes ? Ash en était persuadé. Mais il ne dit rien, ne réagit même pas quand la Reine vint poser une lame coupante contre son cou. Ça s’était passé si vite pourtant, mais ça ne l’étonnait pas au fond. Elle avait toujours été comme ça, réactive et pleine de noirceur, imposante et dominatrice. Malheureusement, ça ne marcherait pas ce jour-là, Ash ne dépendait plus de la Reine. Et surtout, n’avait plus rien à perdre. Pas même ce sang qui s’échappait doucement de la plaie. Un rire s’échappa de ses lèvres tandis que la voix magistrale chatouillait son ouïe. Oh, il avait tellement rêvé de ce moment, allant même jusqu’à imaginer plusieurs scénarios possibles, mais jamais l’un d’entre eux n’avait été si bon que celui-ci. « Pour rien au monde tu ne voudrais salir tes mains de mon sang. » qu’il clama à son tour sûr de lui, peu soucieux du sort que lui réservait la Reine. Parce qu’une chose était sûre : quoiqu’elle dise, quoiqu’elle fasse, il sortirait gagnant de cette rencontre. Son plan, pensé jusqu’aux moindres détails, était infaillible après ces longs mois d’intense réflexion. Et ce n’était pas ce couteau contre sa peau qui le réduirait à néant, oh que non, il en faudrait tellement plus. « Mauvaise nuit, votre Altesse ? » Avant d’être la fée de la Reine, Ash avait été l’un des meilleurs passeurs de rêve du royaume. Et c’était là un pouvoir non négligeable. L’avait-elle oublié ? Un sourire mauvais sur les lèvres, il attendit non sans impatience de sentir la lame s’éloigner de son cou : il connaissait Grace mieux que quiconque et elle ne perdrait jamais la peine de le tuer elle-même, de ses propres mains. Surtout sans connaître la raison de sa visite si soudaine.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grace Baker
HIGH VOLTAGE QUEEN.
avatar

Messages : 6880
Inscription : 30/05/2012
Crédits : marine + anto

ONCE UPON A TIME
Personnage: The (evil) Queen
Emploi: Maire de Fairview
Relations :

MessageSujet: Re: give your heart a break (ash)   Mer 2 Sep - 0:01

La seule chose qui retenait Grace de trancher la gorge de l'imprudent pour mieux fendre la chair de son cou d'un sourire sanglant ? Ses sens à vif, électrisés par ce cauchemar bien trop réel à son goût. Celui qui laissait derrière lui une impression étrange dans le moindre de ses muscles tendus à l'extrême et s'infiltrait jusqu'à son esprit embrumé pour s'y ancrer férocement. Le rêve qui s'était imposé à elle n'était pas anodin, la Reine s'accrochait à cette conviction et la présence d'un Ash trop sûr de lui pour être vrai venait encore renforcer cette impression pressante. Comme toute sorcière qui se respecte, la belle blonde possédait une intuition accrue, presque animale, et sans pouvoir toujours se l'expliquer ou la comprendre de façon claire, elle s'y fiait sans détour. Quelque chose lui disait que son ancienne fée n'était pas là par hasard et elle comptait bien découvrir la raison de sa venue et la lier au songe qu'il lui avait offert avant de lui arracher la misérable vie qui était la sienne. Grace accueillit sa fanfaronnade à l'aide d'une placidité sans pareille, se contentant d'accentuer très légèrement la pression de la lame contre sa peau sans relâcher sa prise sur la fée, comme pour lui prouver le contraire. « Je pourrais aisément m'y abaisser si jamais ton intrusion s'éternisait. Et tu serais bien incapable de m'en empêcher. » répliqua-t-elle de sa voix suave et délicate, mais aux embruns métalliques, non dénuée d'un mordant glaçant. Grace s'économisait l'usage du vouvoiement, qui auraient intimé un respect qu'elle était loin de ressentir pour cette pauvre fée déchue dont la vie reposait entre ses doigts. La Reine ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi elle n'avait pas recherché Ash pour lui faire payer l'audace qu'il avait eue, toute sa jeunesse. Celle de vouloir influer sur le cours de son existence. Elle aurait pu. Elle aurait dû, même. Grace n'était pas spécialement réputée pour sa bonté et jugeait qu'imposer la terreur et l'intimidation donnait des résultats nettement plus probants. Si la carotte fonctionnait sur les sujets loyaux, ravis de se voir ensevelis sous des avantages même pas mérités, le bâton se montrait d'une efficacité redoutable sur le reste du peuple. Terroriser les citoyens les rendaient inaptes à la rébellion, par crainte des représailles si jamais ils esquissaient le moindre geste. Après tout, si le pouvoir royal pouvait les punir alors qu'ils n'étaient coupables de rien, quel sort réserverait-il aux traîtres de la couronne ? C'est ainsi que a Reine trouvait son peuple moins méprisable : soumis, apeuré, prompt à tout accepter en échange des miettes qu'on se résoudrait à bien vouloir lui lancer qu'elles soient un toit miteux, des victuailles ou simplement la vie sauve. Si entailler la chair d'Ash lui aurait procuré une satisfaction certaine, Grace relâcha néanmoins la pression exercée par la lame en l'entendant mentionner son rêve, en filigrane. A quoi jouait-il ? « Médiocre, en effet. Mais demain ça n'aura plus d'importance car, contrairement à toi, ma puissance ne se limite pas à de vulgaires illusions nocturnes. » Et elle comptait bien se consoler de cette mauvaise nuit grâce à dépouille de son ancienne fée qu'elle aurait brûlée avant l'aube mais Grace tut ce léger détail. Bien évidemment, dans nombre de cas, la Reine aurait agi avec sa froideur caractéristique, faisant fi des élucubrations de ses victimes. Avec le temps, les suppliques et autres menaces de pauvres âmes acculées contre le mur et qui n'avaient plus rien à perdre laissaient de marbre. Pire encore, elles se ressemblaient toutes et Grace y coupait volontiers cours, s'épargnant ainsi de longues minutes inutiles. Néanmoins, Ash touchait par ses sous-entendus son unique corde sensible et elle décida de lui octroyer le bénéfice du doute en accordant un brin de crédit au cauchemar qu'il avait fait se matérialiser en elle. Grace désirait également gagner du temps, un sursis précieux qui lui permettrait de balayer d'un geste les ambitions d'une fée déchue qui s'imaginait à la hauteur... mais pour ça, il lui fallait quelques secondes pour réfléchir, reprendre ses esprits, deviner ses intentions. Elles ne sauraient être brillantes ou vouées à un grand secret après tout : Ash n'était plus que l'ombre de lui-même, il avait tout perdu en même temps que son statut de fée, à commencer par son esprit étiolé. Néanmoins, le poignard qu'elle tenait jusqu'alors entre ses doigts se volatilisa finalement et Grace contourna la fée de sa démarche aérienne pour se planter face à lui, à une distance qui n'avait rien de respectable. Si sa taille humaine rendait la stature d'Ash plus imposante, la Reine l'écrasait néanmoins de toute sa prestance tandis que ses yeux argentés ruisselant de mépris se dardèrent férocement à ses prunelles. «  Et si nous laissions de côté les politesses d'usage, qu'on en finisse ? » trancha-t-elle de sa voix mélodieuse au sein de laquelle grinçait néanmoins une menace sous-jacente joliment inquiétante. « Et quoi que tu aies en tête, je te conseille de l'avorter. » Impassible, Grace ne laissait rien transparaître des tourments qui l'animaient. Ceux-là, elle les conservait farouchement verrouillés à l'intérieur tandis qu'elle réfléchissait à vive allure, sondant le visage de cette fée qui n'avait plus rien à perdre. Qu'avait-il en tête ? Il lui aurait été aisé de le découvrir mais en avançant ses pions trop rapidement, elle craignait qu'Ash n'engloutisse son Roi. Au sens propre comme au sens figuré, par ailleurs. Sans pitié et sans merci, elle lui aurait déjà offert un sort peu enviable si et seulement si elle était assurée de la sécurité de Beau. Puisqu'il était son unique faiblesse, le seul qu'elle n'accepterait jamais de voir mis en danger. Et si son rêve avait été soufflé par sa fée, cela signifiait que le Roi avait une part à jouer dans les fantasmes de vengeance d'Ash. Bien sûr, toutes ses pensées cavalaient en sa direction. Bien sûr, Grace songea à disparaître pour se matérialiser à ses côtés et détruire quiconque essayait de lui nuire. Mais... ça aurait été agir sous l'impulsion du moment. Pire encore, cela aurait été agir d'une façon terriblement prévisible, trop convenue. Et la Reine refusait d'offrir satisfaction à l'être abject qui pénétrait sur ses terres sans vouloir en payer le prix. « Parle. Avant d'atteindre les limites de mon infinie patience. » ordonna la Reine en dardant sur lui son regard impérial, aussi froid que les montagnes d'argent elle-même. La magie trop forte qu'abritaient ses veines picotait la pulpe de ses doigts et Grace dut faire montre d'un contrôle douloureux pour ne pas envoyer valser les organes d'Ash à travers la pièce...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colin Akerman

avatar

Messages : 2232
Inscription : 20/10/2013
Crédits : © puckessa (avatar) © maëlys (gif sign)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ash, passeur de rêve et fée déchue de Grace.
Emploi: Pédiatre depuis peu.
Relations :

MessageSujet: Re: give your heart a break (ash)   Dim 1 Nov - 15:57

La Reine pouvait bien appuyer davantage la lame contre sa peau, ça n’y changerait rien : le pouvoir, ce n’était pas elle qui le possédait aujourd’hui mais lui. Uniquement lui, qui n’avait plus rien de la petite fée généreuse et serviable qu’il avait toujours été. Ce qui le rendait puissant ce jour-là, ce n’était pas sa taille humaine qui en imposait, ni même son envie de vengeance sans limite. C’était avant tout le fait qu’il n’avait plus rien à perdre car il ne possédait plus rien. Ses ailes avaient disparu en même temps que la lumière dans les entrailles de la Reine ; ses émotions s’étaient durement obscurcies et l’amour l’avait quitté sans laisser l’espoir d’un retour. Tout ce qui, par le passé, avait fait d’Ash un homme bon n’existait désormais plus et si pour beaucoup le néant équivalait à être faible, il n’en était rien pour lui : c’était sa plus grande force. Celle qui lui permettait de garder la tête haute et un sourire détestable sur les lèvres tandis que le souffle de la Reine chatouillait sa peau. Elle était crainte par son peuple tout entier tant elle aimait le terroriser et martyriser, mais sa réputation possédait une limite qu’elle avait tendance à oublier. Et il était temps qu’elle s’en rappelle avant qu’il ne soit trop tard. « Tu as raison sur un point : je ne t’en empêcherais pas. » Et ce n’était pas ici une question d’incapacité mais de volonté. Il désirait mourir. Tôt ou tard, il n’y échapperait pas et mieux valait une mort des mains de la Reine qu’un décès en solitaire, au fin fond de la forêt. Mais s’il y avait bien une chose dont Ash était sûr, c’était que son heure n’était pas prête d’arriver. La Reine pouvait bien clamer le contraire, ça n’y changerait rien. L’instinct de l’ancienne petite fée lui dictait que cette journée se terminerait bien. Que, pour une fois, ses genoux ne frapperaient brutalement pas le sol sous le poids d’un désespoir certain. Ce soir, quoiqu’il arrive, Ash sentait qu’un sourire ne quitterait pas ses lèvres. Et pour cela, il lui fallait s’immiscer davantage dans les pensées de la Reine. Se frayer un passage dans son esprit pour le bouleverser et faire naître un doute immense en lui. La vision nocturne qui avait réveillé en sursaut la femme de glace y était déjà parvenue mais n’était pas suffisante. Quand il sentit la lame s’éloigner doucement de son cou, Ash ne put réprimer un soupir de soulagement. Même s’il se fichait pas mal d’offrir à la Reine son dernier souffle, il devait bien avouer que la posture était désagréable à tenir. Ce n’était jamais évident de se tenir debout au bord d’un précipice avec indifférence, il y avait toujours un moment où le sol semblait comme aimanté et le vertige, bien présent. Ash ne s’estima pas pour autant sorti d’affaire et ne bougea pas d’un centimètre, gardant la même attitude désinvolte pour le plus grand déplaisir de la Reine, il y en avait fort à parier. « Illusion nocturne ? » qu’il s’exclama, enthousiaste comme jamais, tandis qu’un éclat de rire s’échappait de sa bouche. En était-elle vraiment sûre ? Elle connaissait les dons d’Ash, c’était certain, mais n’avait-elle pas quelques doutes ? Le poignard se volatilisa sous ses yeux comme s’il n’avait jamais existé, et ce fut pour l’ancienne petite fée la preuve qu’il attendait non sans impatience. Une Reine sûre d’elle-même n’aurait jamais agi de la sorte. Il l’avait côtoyée depuis qu’elle était née et savait reconnaître la moindre émotion qui grandissait en elle. Elle avait beau affiché un visage des plus glacials, ça n’y changeait rien : tout être humain envoyait des signaux volontairement ou non, qu’il suffisait d’observer avec attention pour les remarquer et les interpréter. Elle n’était pas la même, sa confiance était légèrement fêlée et ça suffisait à Ash pour remporter cette première manche. Il avait fait naître en elle de la curiosité. La récompense était de taille. « Pourquoi ? » commença-t-il doucement, tandis qu’elle lui faisait face et démontrait un peu d’impatience. Il savourait le silence qu’il imposait à leur conversation, et qui induisait un millier de pensées diverses et variées dans l’esprit chamboulé de la Reine. Elle désirait qu’il parle au plus vite, et ce n’était pas une question de temps à ne pas perdre ou de présence insupportable. Il était question de Beau qu’il fallait sauver ou non d’une mauvaise posture. Et dans une pareille situation, toute seconde était bonne à prendre. Et ça, la Reine en avait parfaitement conscience, ses propos en témoignaient parfaitement. Et Ash savourait cette petite ascendance qu’il possédait sur elle. Ce n’était pas grand-chose, mais pour quelqu’un qui s’était vu chuter brutalement à cause d’elle, c’était une bonne raison de savourer l’instant. Il prit d’ailleurs le temps d’observer les appartements de la Reine, de tourner les talons pour avoir une vue d’ensemble, ignorant ainsi la femme qui lui faisait auparavant face. Il jouait avec provocation, allant même jusqu’à caresser du bout des doigts le miroir imposant. Il prenait soin d’investir l’espace vital de la Reine, et pas seulement son esprit. Son influence devait être la plus grande possible pour que jamais, elle ne l’oublie. Finalement, après quelques minutes qui semblaient durer des heures et une énième menace de sa part, Ash reprit sa place initiale, détaillant ainsi sans s’en cacher le visage inexpressif de la Reine. « Pourquoi ? » qu’il répéta, avant de reprendre aussitôt. « Pourquoi devrais-je avorter ce qui me tient tant à cœur ? La Reine craindrait-elle mes desseins ? » Il ne la quitta pas du regard, plongeant même ses yeux dans les siens, sans scrupule, s’y noya même pour le simple plaisir de briser le semblant de distance qu’elle maintenant entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: give your heart a break (ash)   

Revenir en haut Aller en bas
 

give your heart a break (ash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: King's Landing-