AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Will you recognize me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: Will you recognize me ?   Sam 14 Mar - 23:47

(...) Ginger se serait perdue au cœur des sourires de Rosalie. Ça faisait décidément bien trop longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de les croiser. Ces petites courbures au coin de ses lèvres qui parvenaient à panser son cœur, aujourd'hui inquiet de cette distance devenue trop pesante entre elles. Alors, elle répondait de la même manière, bien que le sien soit toujours, comme à l'accoutumée, bien trop rayonnant dans toutes les situations. La strip-teaseuse savait qu'elle souriait trop, trop souvent aussi, mais c'était parce qu'elle préférait sourire à la vie que pleurer. Puis elle n'était pas du genre à pleurer. Si elle était dans un tel état, c'était que quelque chose clochait et qu'il fallait vraiment s'inquiéter. Mila la qualifiait souvent de « rayon de soleil » ; ce n'était pas par hasard. Toutefois, la jeune femme souriait aujourd'hui parce qu'elle était heureuse de se trouver aux côtés de sa meilleure amie. Cette personne importante à ses yeux était assise près d'elle, acceptait sa présence malgré les différents qu'elles avaient eu concernant les choix de Ginger. Peut-être qu'elle n'était pas encore prête à les accepter, mais qu'elle préférait taire les disputes maintenant pour profiter de l'instant. Ou bien Rosalie avait oublié pourquoi elle était en colère contre Ginger et ce n'était pas cette dernière qui allait s'en plaindre. Ainsi, Ginger releva son regard dans celui de Rosalie. Elle se délecta de longues secondes de cette immensité bleutée qui s'offrait à elle avant de secouer la tête à ce que lui répondait la demoiselle. « Je te reconnais bien là : tu as toujours été la férue de travail. » Ginger n'avait jamais eu l'occasion de l'être vu qu'elle était considérée comme une idiote par ses camarades ou encore parfois ses professeurs. Férue de travail, elle l'avait été plus qu'il ne le fallait pour obtenir son diplôme de fin d'année ; diplôme qu'elle avait eu avec brio d'ailleurs. Même si Mike était parvenu à lui balancer à la figure une sorte de « tout ça pour ça » qui l'avait froissée sans qu'elle n'en laisse (presque) rien paraître. Enfin, son avis n'était pas le plus important : ses parents, Eliott, Rosalie ou bien Mila avaient exprimé comme il le fallait leur fierté lorsqu'ils avaient appris la nouvelle, pas besoin donc de surplus à ce niveau-là. Au fond des yeux océans de Rosalie, la jeune Brooks distingua tout de même une fatigue certaine que son amie ne pouvait faire disparaître sans une bonne dose de sommeil, qui n'avait pas dû être prise depuis un petit bout de temps. « Mais, si tu me permets, je trouve que tu as quand même une petite mine. Il faut que tu te reposes, Rosalie. Je n'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose. » Elle n'avait pas été là durant plusieurs mois, elle se sentait donc plus que jamais concernée. Certes, ce conseil n'était peut-être pas le plus éloquent, mais il prouvait que Ginger avait remarqué l'état de Rosalie. Elle n'était pas passée à côté. C'était une preuve d'attachement et d'intérêt comme une autre, une preuve qu'elle était de nouveau à ses côtés et qu'elle n'avait pas envie de la perdre une seconde fois. Sa main se resserra sur celle de son amie. « Moi aussi je suis contente de te voir », lui souffla-t-elle, avant de venir déposer un léger baiser sur son front tiède. Bien, elle n'avait pas de fièvre. Adressant un clin d'oeil à sa complice de toujours, la jolie brune laissa échapper un petit soupir, afin de formuler de la façon la plus correcte qu'il existe ce qu'elle allait demander ensuite, avant de pencher la tête sur le côté et d'arborer sa moue la plus douce (et/ou chien battu) pour obtenir une réponse satisfaisante. « Alors, est-ce que le joli cœur que tu es a trouvé chaussure à son pied pendant que Gigi n'était pas dans les parages ? » Un sourire immense s'incrusta sur ses lèvres. Elle avait bien le droit de poser la question ! Elle ne l'avait pas vue depuis longtemps, savait que Rosalie ne passait pas inaperçu auprès des garçons tout comme elle et préférait parler de la vie sentimentale de son amie plutôt que de la sienne. De ce fait, détourner la conversation vers ses histoires de cœur à elle était la solution toute trouvée. Puis, en plus, ce sujet intéressait plus que tout la strip-teaseuse, qui n'hésita pas à adresser un nouveau clin d'oeil à Rosalie, qui ne semblait pas franchement emballée par la question. « Tu te doutais bien que tu devrais un jour subir à nouveau mes satanées questions. » Ginger était persuadée, qu'au fond, ça lui avait manqué. Impatiente, cette dernière commençait presque à se tortiller sur sa chaise, tandis que sa deuxième main venait saisir celle de sa meilleure amie, afin de lui démontrer qu'elle détenait toute son attention.

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Hawkins

avatar

Messages : 218
Inscription : 08/03/2015
Crédits : Soha (avatar), tumblr (signature)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Selene.
Emploi: infirmière.
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Dim 15 Mar - 15:49

C’était comme retrouver une partie de son cœur. Elle lui avait confié toute petite, laissa une part d’elle dans ses mains, parce qu’elle était la seule en qui elle avait une confiance éternelle. Et malgré la distance, leur désaccord et les disputes, elle ne regrette pas. Elle ne veut pas lui reprendre parce qu’il lui appartient. Rosalie offre des bouts de son cœur sans même s’en rendre compte, elle le découvre quand ils s’éloignent, lorsqu’ils disparaissent. C’est maintenant qu’elle est là, qu’elle se rend compte combien elle lui manque. Elle la regarde et elle est heureuse, elle retrouve son sourire magique, qui apaise les cœurs et les peines, qui rassure et rend toutes les choses jolies. Elle n’oublie pas pourquoi cette distance, pourquoi le souvenir de Ginger lui semble si loin, pourquoi parfois elle s’était dit j’aimerais que Ginger soit là, j’aimerais entendre son rire et lui tenir la main. Elle n’oublie pas mais elle ne veut pas y penser, elle sait qu’elles ne passeront pas à côté, qu’elles ne peuvent pas dire on oublie tout, on recommence à zéro, comme avant. Elle pense toujours la même chose Rosalie, elle garde ses maux et ses rancœurs, mais elle a pas envie d’en parler, elle ne veut pas remuer le couteau dans la plaie, pas maintenant. Pour le moment elle est juste heureuse de la retrouver, elles s’occuperont du reste plus tard, elles ont tout le temps pour ça. Elle a pas envie que les nuages gris, les nuages noirs reviennent encore. Ils attendront demain. Elle sourit en l’écoutant. Oui Rosalie est fatiguée, elle l’est toujours un peu, parfois plus que d’autres jours, mais elle traîne la fatigue avec elle. Elle n’arrive pas à se reposer, elle récupère toujours un peu, mais c’est comme si la fatigue était son ombre à présent. Mais elle trouve toujours quelque chose à faire l’infirmière, elle se dit que d’autres ont plus besoin de repos qu’elle, que ses patients ne peuvent pas attendre, qu’elle se reposera quand ils iront mieux, et lorsqu’elle rentre chez elle, elle est frappée de silences, elle oppresse dans sa chambre vide et son salon trop grand. Elle s’allonge mais ne dort pas, ressasse le passé et ses pensées tristes. Il pleut dans son cœur alors elle regarde des programmes sans intérêt à la télévision, elle relit des livres qu’elle connaît par cœur, jusqu’à ce que ses yeux se ferment, mais jamais assez longtemps. Elle se réveille toujours trop tôt, préfère sortir de là plutôt que de se reposer encore, parce qu’elle sait qu’elle ne dormira plus, que rester allongée ne servira a rien, que ça ne l’aidera pas à combattre la fatigue. Rosalie est fatiguée mais il n’y a rien à faire contre ça, ça dure depuis longtemps déjà. « J’essaye de me reposer, c’est promis. Toi aussi j'espère que tu te reposes un peu, que tu prends soin de toi, je suis certaine que tu continues de courir partout. » Elle lui sourit. Elle observe son visage, elle a l’air d’aller bien. Mais Ginger a toujours l’air d’aller bien, elle se cache derrière ses sourires et ses paroles rassurantes. A son tour elle resserra un peu plus sa main dans la sienne lorsqu’elle déposa un baiser sur son front. Ca lui avait manqué. A sa question le sourire de Rosalie retomba un peu, instinctivement elle regarda son alliance et sa main dans celle de Ginger, tout en essayant de ne rien laisser paraître. Elle avait oublié jusqu’ici qu’elle pouvait la voir, et remercia intérieurement le ciel qu’elle ne l’ai pas remarqué, espérant de toutes ses forces qu’elle ne la voit toujours pas. Si jusque là elle avait oublié, elle ne sentait plus que son poids contre son doigt, comme si elle avait triplé de taille. Elle ne savait pas quoi lui répondre. Elle savait qu’elle allait devoir lui raconter, lui dire pour Issa, elle en avait envie mais pas maintenant. Parce qu’elle savait aussi qu’elle allait s’en vouloir, parce qu’elle n’était pas là. Ginger ne savait rien de leur histoire, elle n’était là ni au début, ni à la fin. Rosalie ne lui en voulait pas, elle s’en voulait surtout à elle même, car tout cela n’était que de sa faute, c’est elle qui n’était pas d’accord avec les choix de son amie, c’est elle qui avait engendré leur distance. Rosalie soupira doucement cherchant quoi lui dire. « Non, il n’y a personne à l’horizon. Mais c’est pas grave, cela ne me manque pas, je passe déjà tout mon temps ici, mon esprit est accaparé par l’hôpital et les patients, je pense que je serais bien trop ennuyante pour quelqu’un. » Elle rit un peu, essaye de paraître la plus convaincante possible. Elle ment bien Rosalie, lorsqu’elle le souhaite elle est persuasive, mais pas avec Ginger, elle n’arrive pas à lui mentir. Pourtant elle ne ment pas, elle pense tout ce qu’elle lui dit, simplement elle omet le plus important, elle détourne le chemin, garde les choses tout bas. Elle sait que ça ne durera pas longtemps, mais elle aimerait espérer que Ginger en reste là, parce qu’elle veut pas lui faire mal, pas encore une fois.

_________________
Les soupirs et les refrains. Heaven must to known, heaven must've laid stardust in your eyes to shine the light, close to hurting my eyes. See me now 'cause I try to never mind, before the dawn meets the light.


Dernière édition par Rosalie Hawkins le Dim 18 Oct - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Mer 18 Mar - 13:23

Ginger secoua la tête. Non, elle ne courrait pas partout, elle vivait juste sa vie à 100 à l'heure. Alors, oui, parfois, elle avait le sentiment que son corps allait la lâcher, tout comme son esprit. Elle se retrouvait essoufflée par cette existence mouvementée, mais qu'elle avait choisi. C'était elle qui avait fait le choix de voir ses jours défiler plus vite pour le moment, c'était elle qui avait préféré ne pas les voir trop ralentir en se faisant passer la bague au doigt par Eliott. Son sourire s'élargit. La strip-teaseuse n'avait jamais été la meilleure pour se montrer mère-poule, alors elle faisait de son mieux face à une Rosalie qui en connaissait tous les rouages. Passer son temps auprès des patients lui donnait l'avantage sans conteste. Puis, la jolie Brooks eut vent d'une réponse à laquelle elle ne s'attendait pas. Quoi ? Depuis le temps où elles ne s'étaient pas vues, Rosalie n'avait rien à lui annoncer niveau cœur battant ? Ce n'était pas possible, elle avait bien quelque chose à lui mettre sous la dent de ce côté-là ! Sa meilleure amie était la plus belle fille de Fairview à ses yeux, il était donc inimaginable qu'elle n'ait trouvé personne ou que personne ne soit en train de la faire craquer présentement. Un air boudeur traversa les traits de la brune. « C'est bien ça le problème : tu penses beaucoup trop. » Ça pouvait être bénéfique, quelques fois, d'agir comme elle, sur des coups de tête. Bien évidemment, Ginger regrettait parfois d'avoir agi trop vite, mais la plupart du temps c'était tout le contraire. Elle se plaisait à découvrir comment ses réponses hâtives pouvaient déstabiliser ou permettre une résolution rapide de certaines situations. Il paraissait que c'était l'un de ses principaux défauts, mais elle était née comme ça et n'était pas prête à réellement se remettre en question sur le sujet pour le moment. « Surtout si c'est au final pour dire des bêtises pareilles ! », reprit-il en serrant la main de Rosalie avec plus de conviction qu'elle n'en offrait déjà. « Toi, ennuyante ? Je ne suis d'accord, du tout. » Sa tête se secoua de droite à gauche. Ce qu'elle pouvait en entendre des choses ! Avec son métier de strip-teaseuse, elle atteignait souvent des niveaux de révélation assez incroyables, mais là, elle venait de toucher le gros lot. Rosalie faisait partie des personnes les plus passionnantes et passionnées qu'elle connaissait. Ginger voyait sa présence dans sa vie telle une chance, une opportunité d'avoir auprès d'elle une personne douée et attentionnée, une jeune femme qu'elle avait envie dont elle avait à cœur de reproduire au mieux les réussites et le tempérament (même si l'esprit libre de Ginger Brooks l'empêchait dans un même temps d'accomplir un pareil objectif). « Qui ne rêve pas d'avoir une infirmière aussi jolie à ses côtés ? », murmura-t-elle en laissant ses doigts venir caresser doucement sa joue. Arborant un nouveau sourire, bien plus doux que les précédents cette fois, sa tête pencha sur le côté avec tendresse. « Je vais répondre à la question : tout le monde. Si, si, crois-moi », rit-elle en ponctuant sa réplique d'un petit clin d'oeil complice. Haussant les épaules, son regard balaya la salle calme dans laquelle elles se trouvaient toutes deux. « Mais je comprends que ton travail te prenne du temps. » Lorsqu'elle avait officié à l'accueil de l'hôpital, Ginger se souvenait avoir enchaîné de nombreuses heures d'affilées sans forcément avoir le temps de se poser ne serait-ce que cinq minutes, pour juste souffler un coup avant de se remettre au travail. Même une fois qu'elle retrouvait Eliott le soir, des pensées soudaines l'assaillaient : la peur d'avoir oublié un message, l'angoisse d'avoir négligé une tâche ou encore le stress permanent qu'on éprouvait lorsqu'on travaillait dans un tel endroit. La jeune femme se souvenait et comprenait parfaitement où son amie voulait en venir. Reportant son attention sur Rosalie, les pupilles sombres de Ginger s'illuminèrent. « Il faudrait qu'on se fasse une sortie dans un bar un de ces soirs, qu'on aille voir si nos cœurs ne pourraient pas trouver chaussures à leurs pieds ! Ce serait tellement bien ! », s'emballa-t-elle seule, tandis qu'elle les percevait déjà débarquer en ville, habillée comme des princesses et ravageant les cœurs solitaires de la ville. Ce que Ginger rêvait de pouvoir à nouveau marcher aux côtés de sa meilleure amie, de pouvoir lui souffler tout et n'importe quoi à l'oreille et de l'entendre rire ! Tout ça lui manquait, atrocement. Pourtant, la jeune femme se reprit bien vite : elle se faisait des idées sans même attendre la réponse, positive ou non, de la personne qui se retrouvait à nouveau sujette à ses excentricités. Son regard se fit penaud, tandis que ses lèvres souriaient avec un peu plus de retenue. « Et voilà, c'est tout moi : je viens à peine de revenir et je m'emballe déjà. » Les épaules de Ginger s’affaissèrent quelque peu. « Je voudrais juste- J'ai juste envie qu'on trouve une bonne fois pour toutes le bonheur toutes les deux, et qu'on ne se fâche plus jamais. Plus jamais jamais. » Ses prunelles s'ancrèrent dans celles de sa meilleure amie. C'était bien ce qu'elle désirait, elle aussi, non ?

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Hawkins

avatar

Messages : 218
Inscription : 08/03/2015
Crédits : Soha (avatar), tumblr (signature)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Selene.
Emploi: infirmière.
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Ven 10 Avr - 0:52


Elle l’écoute en souriant, et puis elle rigole aussi Rosalie. Elle rit, et ça sonne un peu différemment que d’habitude, y’a un changement probablement imperceptible. Mais Rosalie elle le sait elle, qu’elle rit un peu plus que d’habitude, même si elle n’avait pas oublié comment on fait, même si son sourire n’a jamais quitté ses lèvres. Son cœur brille un peu plus à l’instant, alors que ses mains serrent fort celles de Ginger. Pour être sûre qu’elle ne disparaisse pas, qu’elle ne s’envole pas encore. Pour pas qu’elle soit aussi un fantôme, pour pas qu’elle le redevienne. Ginger s’était transformée en ombre du passé, et quand lui revenait sa voix en tête et son sourire rassurant, Rosalie sentait son cœur pincer un peu, son sourire à elle n’était plus que triste, un sourire à l’envers, un peu gris. Alors elle veut pas qu’elle la lâche, elle veut pas qu’elle s’en aille pour pas qu’elle disparaisse encore une fois de sa vie. « Tu es toujours la plus gentille avec tes mots plein de soleil. » Elle lui sourit, elle voudrait sourire comme un soleil elle aussi, mais c’est Ginger qui brille, qui illumine son cœur alors elle préfère regarder le sien. « Tu me promets que tu resteras  comme ça pour toujours ? » Elle voudrait Rosalie, que Ginger brille encore pour l’éternité, avec ses paroles rassurantes et toujours jolies, qui ravivent le cœur et font sourire du matin au soir. Elle ne sait pas comment il est possible de détester Ginger, même de simplement ne pas l’apprécier. Cela lui paraît totalement inconcevable. Parce qu’elle est belle Ginger avec ses sourires jusqu’au étoile et son rire qui résonne dans les cœurs. Ca faisait trop longtemps qu’il n’avait pas résonné dans le sien, et ça répare les fissures, ça rempli le vide qui s’y était installé, ça bouche les trous un peu partout. Elle réapparait et tout s’envole. Elle se demande encore comment elle a pu tenir tout ce temps sans elle. Elle n’ose pas compter les jours, les mois sans Ginger près de son cœur, parce que c’est beaucoup trop. « On y va quand tu veux, qu’on rigole comme avant. On te cherchera un cœur à prendre ! » Elle laisse son cœur de côté Rosalie, un instant pour garder seulement celui de son amie en tête. Parce que son cœur bat au ralentit encore, son cœur à elle il déraille toujours, surement pour toute la vie. Mais elle veut pas lui faire de peine à Ginger, alors elle se tait simplement, elle laisse ça pour plus tard, elle enfuie les trous au cœur dans le sable, elle le déterrera plus tard. Ou peut-être qu’elle devrait le laisser là toute sa vie, peut-être que ça sera mieux comme ça, il se laissera emporté par la mer un jour, et elle sera débarrassée du fantôme d’Issa qui reste là dans les coins, dans les couloirs, derrière la porte, sous le lit, dans l’armoire, derrière la fenêtre. Elle laissera tout ça derrière, et peut-être que ça ira mieux.  Elle s’inquiète Ginger, que Rosalie ne veuille pas la même chose qu’elle, qu’elle ne souhaite plus la retrouver, qu’elle lui dise c’était bien ce soir, mais c’est fini de toute façon, c’est trop loin les sourires et les rires, c’est trop loin. Mais Rosalie tout ce qu’elle veut c’est qu’elle soit là tout près d’elle, du matin au soir. Alors elle lui sourit, encore, peut-être que son sourire ne quitte pas ses lèvres finalement, elle ne sait plus et elle regarde ses yeux un peu perdus. « C’est tout ce que je souhaites aussi. J’en ai marre de nous revoir toute petite et puis maintenant, de voir le vide d’aujourd’hui alors qu’avant c’était bien, tout le temps. J’ai plus envie que ce soit vide comme ça, j’ai envie de te retrouver, comme avant. » Elle sait que c’est de sa faute tout ça Rosalie, c’est elle qui lui a donné son avis, c’est elle qui lui a dit qu’elle était pas d’accord. Et elle veut pas se dire qu’elle a tout gâcher, que c’est fini, Ginger et Rosalie ça marchera plus ensemble, dans sa tête et dans son cœur, ça devait durer toute la vie, alors elle peut pas concevoir les jours sans elle encore. Y’en a eu assez comme ça. « On va essayer d’arranger les choses, de repartir comme avant. » Elle hoche la tête pour appuyer ce qu’elle dit, c’est tout ce qu’elle souhaite, même si elle sait qu’elles ne pourront pas tout oublier, faire comme si de rien n’était, fermer les yeux sur les reproches et les maux qui fâchent, les mots qui restent. « C’est triste la vie sans toi, j’ai pas envie que ça continue comme ça. » Elle dépose un baiser sur son front dans un sourire toujours, et son cœur encore retrouve un peu sa mécanique perdue, même si elle n’y croyait plus.

Spoiler:
 

_________________
Les soupirs et les refrains. Heaven must to known, heaven must've laid stardust in your eyes to shine the light, close to hurting my eyes. See me now 'cause I try to never mind, before the dawn meets the light.


Dernière édition par Rosalie Hawkins le Dim 18 Oct - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Lun 27 Avr - 2:17

Se plonger dans le regard océan de Rosalie n'avait jamais fait autant plaisir à Ginger. Elle avait attendu cet instant depuis tellement longtemps qu'elle avait commencé à oublier ces petits pigments bleutés de gentillesse qui avaient pourtant croisé ses prunelles noisettes un nombre incalculable de fois. C'était ce qui était triste, dans cet éloignement entre elles, ce sentiment d'avoir loupé tant de beaux moments qu'elle n'auraient pour sûr jamais l'occasion de rattraper. Lui promettre de rester la même ? Le sourire de la jeune Brooks s'adoucit. « Je vais essayer », souffla-t-elle d'un ton apaisant. L'était-il pour Rosalie ou pour elle-même ? Elle n'en avait pas la moindre idée. C'était parce que la strip-teaseuse avait changé brusquement de vie que les deux amies s'étaient perdues de vue. Le tempérament de feu de la brune avait toujours joué des tours à tout le monde, que ce soit à elle ou aux personnes de son entourage. Alors, oui, Ginger pouvait promettre de ne pas changer, mais elle savait qu'elle garderait à vie cette petite part d'elle qui n'avait de cesse de vouloir la mener vers de nouvelles aventures et de nouveaux horizons. Elle était comme ça, Brooks, emportée par les tourments de ce que pouvait prévoir la vie, toujours en quête des plus beaux souvenirs et encore d'avantage des plus surprenants qui pouvaient se placer sur sa route sinueuse. Secouant la tête, la jeune femme laissa échapper un petit rire.  « Ne dis pas n'importe quoi, il paraît qu'on aime bien avoir un peu de répit après avoir  été trop longtemps à mon contact. » Certes, Ginger aimait voir sourire les gens, elle s'adorait elle-même à se voir sourire un maximum à la vie, mais elle savait également que tout cet engouement émanant d'une seule et même personne pouvait parfois jouer sur les nerfs de ses concitoyens. « C'est ce que mon frère et ma mère m'ont dit, je n'invente rien ! », plaisanta-t-elle en levant les mains en l'air. Travis était un peu dans le même genre, même s'il préférait jouer de son « petit côté mystérieux » (chose qui faisait plus rire sa sœur qu'autre chose et qui ne faisait jamais manquer une occasion à cette dernière de lui rappeler que ce n'était certainement pas comme ça qu'il allait réussir à conquérir le cœur des demoiselles) ; pourtant il ne se privait en aucun cas de la freiner dans ses élans enjoués. Certains auraient même pu dire que ressembler autant à un rayon de soleil dans la vie des autres, ce n'était pas normal et que ça laissait même présager un moral au plus bas. Cependant, ce n'était pas le cas de Ginger. Ses problèmes avec Eliott occupaient une grande partir de ses pensées, bien évidemment, mais ce n'était pas pour cette simple raison qu'elle devait baisser les bras et s'empêcher de poursuivre son existence comme elle l'entendait. Elle touchait au quotidien à une liberté qu'elle ne pensait pas pouvoir retrouver avant un long moment et se plaisait juste à le partager avec qui bon en voulait. Serrant les lèvres, les prunelles de Ginger croisèrent à nouveau celles de sa meilleure amie. Elle ne savait pas si elle devait aiguiller la discussion dans cette direction, mais elle devinait aussi qu'elles n'y louperaient pas un jour ou l'autre. Alors autant mettre cartes sur table dès à présent, pour ne pas faire plus de dommages que nécessaires dans peu de temps. Inspirant brièvement, la brune ouvrit les lèvres avant de les refermer la seconde suivant, hésitant. Puis elle se résigna. Jette-toi à l'eau, Brooks, tout de suite. « J'espère juste que tu sais que, pour le moment, je n'envisage pas d'arrêter ce que je fais... », débuta-t-elle de son ton toujours calme, étonnamment résonné pour être totalement représentatif de Ginger Brooks. « Nathaniel est content de mon travail, j'en suis plutôt satisfaite aussi et je n'ai pas envie de mettre un terme à tout ça maintenant. » Dès lors qu'elle avait commencé à reprendre la parole, son regard n'avait pas pu soutenir plus longtemps celui de Rosalie. Elle avait peur, la strip-teaseuse, elle ressentait une certaine angoisse à lire dans l'expression du visage de sa meilleur amie qu'elle espérait tout autre chose de sa part en la voyant venir jusqu'à l'hôpital. Avalant difficilement sa salive, la brune osa laisser un petit sourire s'incruster sur ses traits. « Pas encore », dit-elle. Peut-être pour rassurer Rosalie, peut-être pour la conforter dans son idée qu'elle savait d'avance que les pensées de Ginger se tourneraient bien un jour vers une autre lubie et qu'elle laisserait tomber la présente sur un coup de tête, comme elle en avait fait avec son poste d'hôtesse d'accueil à l'hôpital, jusqu'à elle. Peut-être aussi pour ne pas la perdre à nouveau, aussi tôt, aussi vite. « J'avais pas envie de te laisser penser le contraire et de te décevoir pour rien. Alors je préviens. »

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Hawkins

avatar

Messages : 218
Inscription : 08/03/2015
Crédits : Soha (avatar), tumblr (signature)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Selene.
Emploi: infirmière.
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Mer 6 Mai - 11:26

Ginger est à la fois pleine d’inconstance et faite de chose qui ne changeront sans doute jamais. Elle arpente des chemins inconnus, des détours, elle a des idées qui tombent là sans qu’on ne sache vraiment pourquoi, elle passe du tout au rien, ça dure un temps et puis une autre idée arrive, mais toujours elle la suit avec une détermination sans faille. Elle est courageuse Ginger, déterminée dans tout ce qu’elle fait. Et quoi qu’il arrive elle garde son cœur plein de douceur et de lumière, du soir au matin, elle fait sourire Ginger parce que c’est un soleil qui brille. Rosalie rit et ça résonne dans toute la pièce, peut-être même dans le couloir et dans le ciel. « C’est vrai, mais j’ai eu assez de répit comme ça, j’ai l’impression de pouvoir rester là toute la vie. » Ca serait bien oui de rester là et de rire, de sourire de tout et rien à la fois sans s’arrêter. Mais son sourire disparaît, il s’envole comme une plume. « Je sais. » Qu’elle souffle « Je sais. » Elle se répète, tout bas, presque à elle même, tournant les yeux ailleurs, parce qu’elle a surement les yeux moins doux, un peu irrités, comme si les nuages gris avaient trouvé leur place. Rosalie se crispe un peu, elle le sait très bien que Ginger ne changera pas, mais le sujet lui était toujours aussi désagréable. Elle pensait que le temps l’habituerait peut-être, pas au point de la mettre d’accord sur ce point, mais au moins que ça passe, que ce soit juste un détail de la vie de Ginger qu’elle pourrait mettre de côté, oublier un peu pour pas qu’elle sente encore son sourire s’en aller. Mais elle s’était trompé, elle voudrait lui dire c’est bon d’accord on passe à autre chose, elle voudrait comme les enfants mettre les mains contre ses oreilles pour faire comme si il n’y avait rien. Mais elle peut pas faire ça Rosalie, alors elle essaye de ne rien laisser paraître. Pourtant les mots de son amie restent suspendus dans sa tête, elle n’arrive pas à concevoir qu’on puisse être "content" ou "satisfaite" de ce qu’elle qualifierait de tout sauf un travail. Elle ne pouvait pas associer ça à un métier, les images de Ginger devant des tas d’hommes les yeux avides et envieux lui revinrent à l’esprit et firent monter la colère au fond de son cœur qui accéléra un peu, elle imaginait toutes les sales pensées qui pouvaient les guider lorsqu’ils la regardaient, alors elle ferme les yeux juste quelques secondes, pour essayer de faire disparaître cette image, pour oublier. Ce n’était pas le moment de penser à ça, elle ne voulait plus du tout y penser, elle voulait simplement retrouver son amie, sans rattraper les rancœurs et les jugements qui restent au fond de son cœur et qui l’ont fait s’éloigner et quitter son quotidien. Elle tourne de nouveau la tête vers elle, pas encore. Pas encore qu’elle lui dit, et ça suffit pour faire disparaître les pensées grises, les pensées rouges qui restent collés à son esprit. Elle voudrait y croire Rosalie, retrouver un jour Ginger qui viendrait lui dire qu’elle a quitté le whiskey blue bar, parce qu’elle avait trouvé quelque chose de génial. Peu importe ce qu’elle lui dirait, peu importe la nouvelle idée qui accaparerait l’esprit de son amie, ça serait toujours mieux que ce qui occupe son temps aujourd’hui. Rosalie sourit du bout des lèvres, légèrement pour dire j’espère, tu mérites mieux que ça Ginger, alors j’espère de tout mon cœur qu’on arrêtera de te salir avec des yeux  plein de poussière, plein de boue, plein de noir. « Je suis vraiment désolée, de t’avoir parlé comme ça, d’avoir dit tout ça. » Elle sait que c’est de sa faute Rosalie, elle a laissé les mots qui blessent, qui cassent s’envoler, elle a quitté sa douceur et ses mots nuages pour déverser son jugement et la grisaille. Elle s’en veut, de penser ça, de le penser encore, d’estimer savoir mieux que son amie de ce qui est bien pour elle. Mais ce n’est pas ce que sont censés faire les amis ? Vous dire quand vous prenez le mauvais chemin, quand ça va pas, quand devant lui il n’y a plus qu’un grand fossé, un sombre ravin, on doit pas attraper sa main, pour éviter qu’il y tombe ? C’est ce qu’elle a voulu faire Rosalie, même si c’était bancal, c’était maladroit parce que inconcevable à ses yeux. Ginger méritait et mérite mieux que ça, elle ne comprend pas qu’elle puisse aimer se montrer comme ça, probablement qu’elle ne comprendra jamais. Alors peut-être qu’il faudrait mieux qu’elle enferme tout ça au fond de son cœur, qu’elle laisse les vagues qui trainent emporter les pensées noires. Elle s’en veut Rosalie de sentir les jugements s’emparer de son esprit, c’est tellement loin de tout ce qu’on lui a apprit, c’est tellement loin de son métier, de sa passion, de sa foi. Ca l’éloigne de tout ce qui construit son âme et sa pensée, elle sent que ça rouille son cœur, c’est sombre et amer, ça la désole. « Je devrais pas juger ce que tu fais comme ça. » Mais c’est parce que je tiens à toi Ginger, j’ai pas envie que la poussière s’installe sur ta peau, c’est tout. Elle garde les mots sur le bout de la langue, parce qu’elle sait bien qu’elle peut pas excuser tout ce qu’elle pense comme ça. « Je veux juste retrouver tes sourires et ton cœur soleil. Et puis le reste … » Elle ne sait pas quoi en faire du reste, ça restera là, elle essayera de le laisser sur le côté, avec le noir, avec le gris, les pensées qui blessent, les cailloux qui alourdissent le cœur. Son cœur, à Rosalie, il brille toujours, elle se nourrit de la joie des autres, des rires et des mots délicats, des merci, elle construit son bonheur en cousant des petits bouts des autres un à un, comme une grande couverture qu’elle entour autour de son cœur. Mais Ginger c’est comme un soleil, un grand soleil installé tout haut et qui brille jour et nuit. Il était toujours là, caché derrière les nuages gris, ça illuminait plus grand chose, les rayons oubliés là, mais maintenant ça va mieux ? Il peut briller de nouveau le soleil dans son cœur ?

Spoiler:
 

_________________
Les soupirs et les refrains. Heaven must to known, heaven must've laid stardust in your eyes to shine the light, close to hurting my eyes. See me now 'cause I try to never mind, before the dawn meets the light.


Dernière édition par Rosalie Hawkins le Dim 18 Oct - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Sam 23 Mai - 19:13

Ginger savait que ce qu'elle venait de dire pouvait les ramener en arrière dès la seconde suivante. Rosalie pouvait éprouver le besoin de prendre du recul, de réfléchir encore une fois à tout ça, puis d'accepter ou non de renouer le contact comme elles tentaient de le faire depuis la dernière demi-heure, voire plus. Le temps passait tellement vite auprès de l'infirmière que la strip-teaseuse n'y prêtait même plus attention. Non, la seule chose sur laquelle elle avait prévu de se concentrer était les réactions de sa meilleure amie à sa piqûre de rappel. Elle ne quitterait pas son travail. Malgré leurs retrouvailles et sa décision de venir enfin la voir après tout ce temps sans s'adresser clairement la parole, il était vrai que de la voir revenir sur ses choix semblait envisageable. Mais ce n'était pas le cas. La jolie Brooks n'était pas comme ça. Lorsqu'une idée lui traversait l'esprit, elle la mettait en œuvre avant d'y songer. Son impulsivité et son ambition à suivre ses envies et désirs l'avait éloignée de Rosalie, d'Eliott, voire même un peu de sa famille. Cependant, la jeune femme avait beau lutter contre cette habitude de ne pas réfléchir avant d'agir, elle parvenait toujours à la même conclusion : ce n'était pas elle. Alors, que préféraient-ils ? La voir écouter leurs bons conseils de quitter son boulot dès à présent pour retrouver une vie « normale » et la savoir éloignée de celle qu'elle était vraiment, ou bien la garder intact tout en acceptant ses choix, aussi farfelus étaient-ils ? La brune n'imaginait que trop bien leurs réponses et préféra laisser ses réflexions de côté, se concentrant sur Rosalie. « Ce n'est rien », souffla-t-elle d'une voix douce, apaisante. Ginger savait que, par moment, les mots pouvaient dépasser la pensée. Même chez une personne aussi calme et attentionnée que l'infirmière. Alors, lorsque le ton était légèrement monté entre elles, les intentions s'étaient enflammées, envolées, pour ne laisser place qu'à ce qui régnait véritablement sur leurs cœurs. Une fois de plus, Ginger avait décidé de n'en faire qu'à sa tête et de laisser les remarques de Rosalie à peine l'effleurer. Si elle ne supportait pas de la voir faire ce qu'elle faisait, elle n'avait aucune obligation de venir la voir, ou autre. Elles n'étaient même pas forcées d'en parler. Pourtant, la strip-teaseuse s'était pour la première fois retrouvée face au caractère affirmé qu'elle n'avait pas tant l'habitude de voir chez sa meilleure amie. Ce qui avait été plus que bizarre, pour le coup. « Merci », reprit Ginger sur le même ton. « Promis, je n'en parlerai pas quand nous serons ensemble. » Un sourire rayonnant reprit possession de ses lèvres. « Aujourd'hui était la seule exception », ajouta-t-elle en adressant un clin d'oeil à sa meilleure amie. Secouant la tête, Ginger préféra chasser au plus vite cette certaine tension qu'elle venait d'installer à l'évocation de ce sujet toujours aussi sensible entre elles. Ce n'était pas le moment de tout gâcher, pas après qu'elles aient réussi à faire un pas de géant l'une vers l'autre. « Alors, dis-moi, tu es libre ce soir ? », sourit-il d'une voix enthousiaste. « Si tu ne travailles pas, on pourrait commencer notre opération conquête dès ce soir ! » Le regard de Ginger venait de se faire pétillant. Elle ne voulait pas laisser à Rosalie la possibilité de se défiler quant à cette nouvelle décision qu'elles avaient prise ensemble et était prête à se mettre au travail le plus tôt possible. La brune n'aimait toujours pas perdre son temps. « Qu'est-ce que tu en dis ? », appuya-t-elle en cherchant le regard de sa meilleure amie, les prunelles espiègles.

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosalie Hawkins

avatar

Messages : 218
Inscription : 08/03/2015
Crédits : Soha (avatar), tumblr (signature)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Selene.
Emploi: infirmière.
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Lun 25 Mai - 21:22

Ce n’est rien qu’elle souffle. Ce n’est rien alors Rosalie retrouve son sourire doux comme des pétales de fleurs, un peu rassurée. Elle aimerait croire que ce n’est rien, mais elle s’en veut toujours, ça reste collé là sur les parois de son cœur, parce qu’elle n’aime pas utiliser les mots qui cassent, qui tranchent, elle préfère ceux qui font sourire et qui déposent des rayons de soleil dans le cœur. Mais il y a du gris, même dans ses mots, même dans ses pensées qui laissent des mini-tempêtes prendre le dessus. Même si elle reste persuadée d’avoir raison, elle regrette d’avoir été si méchante avec Ginger, elle aurait dû la laisser faire ce qu’elle souhaitait et simplement lui dire qu’elle n’était pas d’accord, sans insister comme elle l’avait fait, sans excès. Les mots qui blessent en moins. C’était la première fois que l’entêtement de Ginger l’avait fait s’emporter, parce qu’elle ne voulait pas comprendre ni même l’écouter. Elle a toujours pensé que c’était l’une de ses plus grandes qualités, sa force de persévérance, c’est ce qui l’avait toujours fait avancé, mais cette fois-ci elle avait changé d’avis. Alors qu’elle ne cherchait qu’à la protéger. Petite elle lui avait promis de toujours faire attention à elle, comme elle le ferait en retour. Alors dans le froid et les silences, les rancœurs et l’amertume, Rosalie s’en voulait de ne plus être à ses côtés, obligée de la regarder de loin, d’à peine la croiser. C’était comme si elle avait été gommée, portée disparue. Si elle n’était pas venue la trouver aujourd’hui peut-être que cela aurait duré toute la vie. Elle se serait condamnée à sourire en pensant au passé envolé, sans jamais se décider à le retrouver, qu’il se mêle au présent trop gris sans elle. Elle n’avait jamais osé faire le premier pas, elle qui aurait dû le faire pourtant, mais persuadée qu’à sa vue tout lui reviendrait en tête, et que Ginger accepterait à peine de lui parler, elle s’était ravisée à chaque fois que l’idée lui avait traversée l’esprit. Jusqu’à aujourd’hui il lui arrivait souvent encore de penser directement à elle dans des situations de tous les jours, en se disant il faut que je raconte ça à Ginger et puis elle réalisait qu’elle n’entendrait pas son rire résonner à en faire s’envoler les oiseaux. « D'accord. » Qu'elle souffle tout doucement dans un sourire timide. Mais ce n’est rien, presque rien, alors Rosalie secoue la tête pour faire disparaître les pensées d’autrefois de son cœur qui fonctionne comme avant. Elle retrouve les sourires soleils qui ne décoraient plus que ses souvenirs nostalgiques, qui font de nouveau naître les siens au coin des lèvres.  Les mots de Ginger font s’envoler les dernières miettes de mots amers, et c’est comme si on avait simplement mit en pause le temps qui court à toute allure. Elle hoche la tête à sa question en rigolant tout doucement. « J’en dis que c’est une excellente idée. » Elle retrouve sa joie habituelle, elle est juste un peu plus grande, elle brille un peu mieux maintenant que Ginger est là. Elles ont arrêté le temps pour retrouver celui d’avant, elles ne peuvent pas couper les moments gris, les moments de vide, mais elles les laissent derrière pour remplir les couleurs qui étaient envolées. « Alors allons commencer l’opération conquête ! » Elle lui offre un clin d’œil avant de se lever. « Il faut simplement que je règle deux trois trucs et on peut y aller ! » Elle dépose un baiser sur sa joue toute douce avant d’attraper sa main dans la sienne. « Viens avec moi. » Elle pourrait lui dire attend moi là ou à l’entrée, j’arrive tout de suite, mais elle a pas envie de la laisser là. Au cas où elle serait en train de rêver, il suffirait qu’elle quitte la salle pour se réveiller et que tout s’évapore. Elle a peur qu’elle disparaisse, qu’elle revienne là et ne retrouve que le silence d’une salle complètement vide.  Que tout ne soit qu’illusion, que son cœur ne reste dénué de sa présence. Alors elle s’accroche à sa main en arpentant les couloirs de l’hôpital que Ginger connaît aussi. Elle retrouve une infirmière pour lui demander de la remplacer, promet de faire de même le lendemain, remplit quelques papiers, hésite un peu et puis lâche la main de son amie le temps d’une minute, lui souffle je reviens tout de suite, parce qu’elle doit quitter quelques salles plus loin ses habits d’infirmière pour retrouver ceux qu’elle portait en arrivant. Et puis très vite elle la retrouve dans un sourire. « Et voilà, je suis tout à toi. » Elle a pas envie que les minutes passent et qu’elle s’en aille. C’est long le temps sans elle, ça avance tout doucement, c’était déjà aussi long que l’éternité, son cœur retrouve des couleurs arc-en-ciel, il oublie déjà le vide qui s’y creusait, ça remplie les parois pleines de sutures et de pansements qui glissent, mais c’est beau toutes ces fleurs qui retrouvent le soleil.

Spoiler:
 

_________________
Les soupirs et les refrains. Heaven must to known, heaven must've laid stardust in your eyes to shine the light, close to hurting my eyes. See me now 'cause I try to never mind, before the dawn meets the light.


Dernière édition par Rosalie Hawkins le Dim 18 Oct - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   Jeu 2 Juil - 17:18

Lorsque Rosalie accepte sa proposition, les prunelles de Ginger deviennent soleil. Le bonheur de pouvoir passer un peu de temps avec sa meilleure amie, cette personne avec qui elle a partagé déjà tellement de choses, qu'elles soient positives ou négatives, gonfle son cœur et arque le bord de ses lèvres en un sourire lumineux. Se mettant instinctivement sur ses jambes, la brune se laisse guider par son amie à travers les couloirs de l'hôpital. Revenir dans cet endroit où elle passait une bonne partie de ses journées avant de changer de cap lui fait tout drôle. C'est bien trop familier pour lui plaire. Mais ça lui manque aussi, étrangement. C'est calme, les rires, les sourires étranges et les regards évocateurs ne viennent en aucun cas troubler les lieux. Ça change de ce que Ginger a l'habitude de côtoyer à présent. Lorsque les deux amies passent devant l'accueil, juste avant de sortir dehors, de partir pour de bon, la strip-teaseuse s'autorise à se freiner le temps d'une seconde. Elle détaille la jeune femme qui a pris sa place, constate que son bureau n'a pas changé, même pas de couleur ou d'emplacement, et une pensée déstabilisante lui vient à l'esprit : il t'attend. Ginger détourne bien vite le regard. C'est n'importe quoi. Rien ne l'attend, ni personne, elle n'est pas comme ça. Elle espère juste qu'on ne l'a pas oubliée, par ici, c'est tout. Parce qu'elle, malgré ce qu'elle dit et laisse entendre, n'a rien oublié. L'air frais frappe enfin son visage. Prenant une profonde inspiration, Ginger adresse un immense sourire à Rosalie. « Tu préfères quoi : l'ambiance tamisée de l'Insomnia ou les décors fluos du Rabbit Hole ? » Ginger pousse un petit cri strident, elle ne peut pas se contrôler. L'enthousiasme déborde de ses traits tordus en une mimique joyeuse, avenante, de ses petits mains qui se font de plus en plus pressés ou de ses longs cheveux qu'elle rejette en arrière d'un geste naturel et gracieux pour ne pas être dérangée. « Je ne sais même pas moi-même, je n'y ai même pas réfléchi avant, je ne sais plus trop où est-ce qu'on se rendait avant pour boire un verre, mais là ce n'est pas qu'un verre, c'est le verre de la rencontre, je suis sûre que ça va être super ! », qu'elle s’exclame en  tourbillonnant sur elle-même, là, en plein milieu des voitures, avant de marcher à reculons pour pouvoir adresser un petit sourire en coin à Rosalie. La jeune Brooks est heureuse de voir que son amie s'est décidée à la suivre dans cette sorte d'aventure d'un soir, complètement improvisée, totalement dénuée de sens ou de route toute tracée. Comme quoi, Rosalie la surprendra toujours, elle qui semblait si différente d'elle sur ce point-là. Amatrice des instants imprévus et des grandes décisions prises au dernier moment ou sur un coup de tête, la brune se plaît à se dire que, ce soir, elle est parvenue à convertir d'une certaine façon la plus jolie infirmière de Fairview à agir de la même façon. A s'abandonne, à oublier tout le reste et à foncer. Ginger a presque envie de lui demander si, tout d'un coup, elle ne se sent pas plus libre. Cet air qui entre et sort dans ses poumons, ne te semble-t-il pas plus pur ? Cependant, la question ne passe pas ses lèvres : elle connaît déjà la réponse et peut jurer à qui bon veut l'entendre qu'elle est positive. « Je t'embarque ou tu as ta voiture ? », que propose alors la strip-teaseuse, toujours ce petit air espiègle sur le visage. Se retournant pour essayer  de repérer où se trouve sa Gigi, la brune ne perd rien de sa tchatche endiablée. « Je conduis toujours aussi bien tu sais ! », qu'elle se met à clamer dans un grand rire. « Bon, on est pas à l'abri de rencontrer un crétin sur la route qui me fera faire quelque chose de stupide, mais ma voiture est toujours en super état, et moi aussi, alors je te garantie que tu arriveras en chair et en os pour boire ce verre avec un beau brun ! » La jeune Brooks arque un sourcil et se retourne vers sa meilleure amie. « Ou un blond ? T'as changé d'idéal ces derniers mois, peut-être ? », qu'elle la questionne avec une petite voix rauque, juste pour la taquiner un peu. « Hum, je te vois bien... avec un beau roux. Non ? »

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Will you recognize me ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Will you recognize me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: J&M Hopkins Medical Center-