AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 memories.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colton Hamilton

avatar

Messages : 570
Inscription : 18/05/2015
Crédits : AVATAR : @Tennessee

ONCE UPON A TIME
Personnage: TERENCE.
Emploi: EMQUOI ?
Relations :

MessageSujet: memories.   Mer 17 Fév - 17:45

Alignées de manière conventionnelles, elles se ressembles toutes. Mais, étrangement, cette ambiance oppressante, ce silence pesant, l'air frais de ce début d'après midi et le froid givrant de tout ce marbre impersonnel est réconfortant. Emmitouflé dans une veste usée, Colton claque des dents, les épaules voutées, les mains enfoncées dans ses poches à la recherche d'un peu de chaleur. Pour réchauffer son corps, pour réchauffer son cœur, aussi. Depuis que Nova a prononcé ces quelques mots, il ne bat pas plus à la même vitesse, ne vit plus à la même allure. « Ils. Sont. Morts. » Ils se sont en allés vers un avenir plus ensoleillé, plus chaleureux et il n'est même pas capable de s'en rappeler, l'amnésique. Ils sont partis et il n'en a aucun souvenir si ce n'est cette tombe glacée devant laquelle il vient s'asseoir tous les jours, sans exception, une tulipe de couleur différente à la main, ses regrets qui pèsent sur sa nuque, le regard ailleurs, près d'eux, peut-être. Malgré le sol humide, malgré le vent frais de l'hiver et malgré les mailles fines de son pull, il s'assied et reste là, à contempler cette plaque, y chercher une erreur, quelque chose qui pourrait lui faire penser que ce ne sont pas eux. « Ce serait tellement plus simple si vous étiez à votre putain de Safari. » Tellement plus simple s'il pouvait simplement les détester de ne pas être présents mais de les savoir en vie et heureux. Tellement plus simple de se cacher la vérité et vivre dans un mensonge qui ne semble pas briser ses os un à un. « Putain. » il a hurlé. Il crie beaucoup, ces derniers temps, Colton. Et puis, ce silence est bien trop pesant. Les cimetières, il n'a jamais réellement aimé ça, sauf auprès de Nova. L'atmosphère y est trop mystérieuse, trop angoissante, trop triste, aussi. Il se rappelle shooter dans les gravillons, traînant des pieds en allant voir la tombe de sa grand-mère et se faire doucement réprimander par sa mère. Il se rappelle les sourires sincères de Nova qui le prenait par la main pour l'emmener cueillir des pissenlits et autres fleurs des prés qu'ils déposaient ensuite sur les tombes fades, sans couleurs, oubliées. Ces moments angoissants et ennuyeux à mourir (quel enfant sensé aime aller au cimetière et se recueillir devant une tombe ?) qui devenaient une mission à laquelle Colton et sa cousine s'appliquaient avec assiduité. Redonner vie au marbre éteint. Redonner de l'amour aux personnes oubliées. Son cris résonne encore le long des allées calmes. Colton garde en lui bien trop de ses souffrance et sent qu'il finira par exploser un jour. Le silence de plomb du cimetière l’apaise, sentir la présence de ses parents aussi. Depuis qu'il sait qu'ils reposent ici – en paix, du moins, ose-t-il l'espérer – il s'y réfugie, comme l'on pourrait se cacher sous un couette. Ici, il souffle, laisse son amnésie à l'entrée et se contente de se remémorer à haute voix les souvenirs heureux de son enfance, ceux dont il se souvient comme s'il s'étaient déroulés hier. « Tes pancakes aux myrtilles me manquent maman. Tu sais, même si j'enlevais les myrtilles une par une sans que tu t'en rendes compte pour les donner au chien. » Ce souvenir le fait sourire, sincèrement et il lui semble ne sourire que lorsqu'il est ici. Le constat est affligeant. « Enfin, je croyais que tu ne t'en rendais pas compte mais tu n'étais pas dupe, hein. ». Elle arborait constamment ce sourire maternel au travers duquel il ne savait pas lire. Son âme d'enfant lui assurait qu'elle ne s'en rendait pas compte mais qui sait. Les mamans savent tout, voient tout, même le dos tourné.
Il reste là, Colton, frileux mais un poil heureux. Il ne sait pas depuis combien de temps il parle lorsque quelqu'un s'approche de la tombe de ses parents. Des pas légers et hésitants, il lui semble, avant qu'il ne lève le regard et découvre Violet. Son souffle se coupe. C'est la dernière personne qu'il pense voir ici, à une heure aussi matinale. Il la détaille, pensant voir un fantôme mais elle est là, bien là, devant lui et il n'a aucune idée de quoi lui dire. Coucou, t'as vu, mes parents son morts et je n'en avais aucune idée. C'est moyen comme entrée en matière et Colton préfère se taire, l'invitant simplement à s'asseoir près de lui si elle en a envie. « Je racontais que petit, quand ma mère me faisait des pancakes aux myrtilles, j'enlevais les myrtilles sans qu'elle le voit pour les donner au chien. » Il marque une pause, pose son regard mélancolique sur la tombe de ses parents. « Mais je crois qu'elle s'en rendait compte, quand même. » qu'il ajoute. L'arrivée de Violet n'enlève en rien à son calme et sa sérénité, bien au contraire. Elle a ce pouvoir, elle aussi, de l'apaiser.

_________________

I'm in love with a women I can never have. The point is, I'm in love with her and it's driving me crazy. I'm not in control. I have to stay together to protect her and she wants me to be a better man, wich means I can't be who I am.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violet Fawkes

avatar

Messages : 2629
Inscription : 16/12/2013
Crédits : avatar @ shiya ; sign @ clémentine

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ursula, la sorcière des mers
Emploi: arnaqueuse professionnelle (cartomancienne) & briseuse de ménage
Relations :

MessageSujet: Re: memories.   Dim 6 Mar - 14:09

Elle ne sait pas trop ce qui l’a poussée ce matin-là à quitter ses draps bien chauds et à cacher son corps sous plusieurs couches de vêtements pour marcher énergétiquement vers le cimetière. Elle ne sait pas trop pourquoi ses pas la mènent jusqu’à cet endroit lugubre mais le soleil est là, déjà bien haut dans le ciel, comme une invitation à aller au bout des choses. Alors, elle n’hésite pas bien longtemps et pénètre en ces lieux silencieux. Elle s’aventure dans les petites allées et tombe rapidement sur la tombe de Mike. Elle était là le jour de son enterrement à serrer trop fort la main de sa sœur, sans savoir que cette dernière allait trahir l’amour de sa vie quelques heures après. Elle était là, la tête haute mais le cœur en miettes, consciente qu’elle venait de perdre son beau-frère, certes, mais surtout un soutien indéniable. Mike, il n’était pas seulement l’homme de Prim, il était aussi cet être lumineux qui enchaînait les blagues pour détendre l’atmosphère et qui parvenait à recoller les morceaux entre les deux sœurs comme un parfait pansement. Elle était là pour dire adieu à un type en or et ce jour-là est à jamais gravé en elle désormais. La preuve, les yeux fermés, elle aurait pu retrouver la route jusqu’à cette tombe. Des fleurs y sont déposées, une photo aussi. Prim. Cherche-t-elle le pardon, encore et encore ? Violet ne sait plus ce qui se passe dans la tête de sa sœur mais une chose est sûre : au fond d’elle, la plus jeune des Fawkes lui en voudra toujours un peu. Elle voudrait s’excuser pour la terrible erreur de Prim, trouver les mots pour rassurer Mike sur l’amour de sa sœur à son égard, mais elle ne sait pas faire. Elle ne croit pas en ces sentiments sincères et purs, Violet, elle n’a jamais vraiment connu ça, elle qui aime tant collectionner les hommes ou bien les histoires destructrices. Pourtant, quand elle est là face à Mike, elle se dit que peut-être un jour elle trouverait celui qui lui donnerait envie de ressembler au couple modèle qu’ils formaient avant que la mort ne les frappe de plein fouet. Cette putain de mort qui n’avertit pas de son arrivée et qui détruit tout sur son passage. Cette putain de mort que la demoiselle s’amuse pourtant à provoquer, en repoussant toujours plus loin ses limites. Cette putain de mort qui était venue la chercher mais qui s’est faite botter les fesses par Charlie. Violet laisse un soupir s’échapper de ses lèvres. Elle chasse toutes les pensées de sa tête, se vide l’esprit, et s’assit devant cette tombe sans savoir ce qu’elle cherche vraiment. Un signe de Mike pour tourner la page ? Pour trouver le chemin jusqu’au pardon ? Pour retrouver la complicité qui la liait à Prim jadis ? Elle ne sait pas, mais elle attend, le regard vide mais fixé sur la tombe. C’est une voix puissante qui l’interpelle et qui l’oblige à rompre ce moment de recueillement maladroit. Elle se relève et guette les alentours pour comprendre d’où vient le cri. En vain. C’en est fini de son rendez-vous non programmé avec Mike, Violet n’est plus à l’aise au sein de ce cimetière et elle n’a alors qu’une envie : retrouver ses draps ni vue ni connue. Pourtant, quand elle reprend le chemin vers la sortie, son regard accroche une silhouette. Le voilà le coupable. Curieuse, elle s’approche doucement pour connaître l’identité de l’homme. Colton… Elle est surprise, Violet, et indécise aussi. Que faire ? Continuer son chemin et le laisser en tête à tête avec sa solitude et sa douleur ? Le rejoindre pour l’épauler ? Ce n’est pas son genre pourtant mais l’idée lui est passée par la tête et désormais, elle n’en démord pas. Alors, elle suit cet instinct qu’elle ne comprend pas et se retrouve rapidement face à son ancien petit-ami. Il ne la voit tout d’abord pas et elle reste plantée là. Elle ne sait pas ce qu’ils ont tous les deux en ce moment d’être aussi calmes mais elle doit bien admettre que le changement d’habitudes a du bon parfois. Il lève finalement la tête, croise son regard et Violet accueille cette rencontre visuelle par un faible sourire. D’un signe, il l’invite à prendre place à ses côtés et la demoiselle ne parvient pas à refuser. Elle s’exécute donc dans un parfait silence et l’écoute lui ouvrir son cœur. Elle n’est pas à l’aise avec les confidences de Colton, et encore moins énoncées dans un pareil endroit. Elle sent les doutes s’immiscer en elle comme jamais auparavant ils ne sont parvenus à faire, et elle ouvre la bouche, avant de la refermer. Mais à quoi bon être là si elle ne prend pas son courage à deux mains ? Tant pis si ça ne leur ressemble pas de se soutenir ainsi, il a été là pour elle après son agression, ils ont été là l’un pour l’autre lors de la fête des moissons, elle peut bien être là pour lui aujourd’hui. « Tu étais donc un sale gamin. Tout s’explique. » qu’elle dit, toujours un peu sauvage, mais un sourire adoucissant cependant son visage. Violet plonge un instant ses yeux dans ceux de Colton, puis laisse sa tête se poser sur sa forte épaule. Elle passe son bras sous le sien, et force cette étreinte surprenante mais terriblement spontanée et sincère. « Je suis désolée. » qu’elle souffle entre ses lèvres doucement. Désolée pour cette perte. Désolée que tu doives porter le poids de ta douleur tout seul. Désolée aussi de faire tâche sur le tableau et d’interrompre ton besoin de recueillement.

_________________

I set fire to the rain and I threw us into the flames. When we fell, something died 'cause I knew that that was the last time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colton Hamilton

avatar

Messages : 570
Inscription : 18/05/2015
Crédits : AVATAR : @Tennessee

ONCE UPON A TIME
Personnage: TERENCE.
Emploi: EMQUOI ?
Relations :

MessageSujet: Re: memories.   Ven 25 Mar - 14:09

Un mince sourire se dessine sur ses lèvres lorsque Violet prend place à ses côté. Mince et triste, son sourire s'évanouit aussitôt que les souvenirs heureux remontent. C'est pas logique, qu'il se dit, Colton. Pas logique que les souvenirs heureux lui fassent l'effet inverse et lui donnent envie de massacrer tout ce qui se trouve autour de lui. Sauf elle. Surtout pas elle. Violet, il voudrait la chérir, lui dire que tout va bien, s'excuser jusqu'à ce qu'elle oublie le mal qu'il a pu lui causer, la lover jusqu'à ce qu'elle guérisse totalement des blessures que lui inflige cette chienne de vie. L'aimer au détriment de son propre bonheur à lui. Il n'a rien dans le crâne que du brouillard et ce sentiment incontrôlable et incroyablement fort qu'il ressent pour elle. Il laisse sa tête se poser sur son épaule, son étreinte le rapprocher encore d'avantage d'elle et hume son odeur à laquelle il se raccroche comme à une bouée de sauvetage. Il n'a pas le souvenir d'avoir été un mauvais fils. Non, il n'a pas le souvenir d'avoir été un jour puni pour une faute grave. Pas le souvenir d'avoir fait vivre un enfer à ses parents. Bien sûr, il a été adolescent et comme tous, il est passé par cette phase 'je hais mes parents plus que tout au monde et je compte le leur montrer' mais au fond, Colton sait très bien qu'il les a toujours aimé du plus profond de son être. Et qu'il les aime encore. Les voir là, bien là, ensevelis, ne semble pas être une preuve suffisante de leur mort. D'un instant à l'autre, il imagine qu'ils finiront par se pointer, tout sourire, bronzage parfait, les bras chargés de cadeaux, les lèvres pleines d'excuses de l'avoir laissé pour partir au fin fond du monde profiter de leur retraite. « J'arrive pas à y croire tu sais. Je m'en souviens pas. » Leurs noms sont gravés dans le marbre, les dates de naissance coïncident mais il persiste à penser que ce ne sont peut-être pas eux. Qu'il couve une tombe inconnue de fleurs comme il le faisait avec sa cousine, petit. Qu'il leur parle simplement pour se passer le temps, afin d'avoir l'impression de faire quelque chose de bien de ses journées. « J'ai l'impression qu'ils vont revenir d'un jour à l'autre de leur safari. » C'est bien plus simple comme ça. Bien moins douloureux qu'ils soient à l'autre bout du monde plutôt que là, enterrés, sans qu'il ne se souvienne du pourquoi, du comment, dans les détails. Pas même une simple bribe de souvenir qui le ramènerait quelques années en arrière, lui rappelant l'accident, la façon dont on le lui a annoncé, sa réaction, son discours lors de l'enterrement, les poignées de mains des inconnus tristes pour lui. Rien. Rien que le vide dans sa mémoire houleuse, rien que le noir et la colère de ne pas se rappeler comme il faut. « Merci. Il marque une pause, pose sa main sur la cuisse de Violet et y exerce une légère pression comme pour accentuer ces mots. Qui font mal. Merci d'être là. » Il aurait préféré qu'elle ne voit pas ça, la détresse dans ses yeux, le poignard dans son cœur, ses cris, les frissons qui parcourent son corps et sa tête vide. Il est mal à l'aise, Colton, de constater que malgré tout, elle est toujours là, Violet, qu'elle ne l'abandonne pas. Il se souvient très bien de leurs premiers temps ensembles, de ce qu'il ne ressentais pas pour elle, de sa sauvagerie, de ses mots tranchants comme des couperets qu'elle argumentait d'un sourire charmant comme pour mieux les faire passer. Il se souvient des mensonges qu'il lui servait, des jolis mots et des douces caresses pour qu'elle se contente de lui donner un peu de tendresse et ne pose pas trop de questions. Aujourd'hui, Colton en rit. Violet est de loin la femme la plus tenace, la plus dangereuse, la plus sauvage, la plus collante et la plus distante à la fois, qu'il connaisse. « Violet. » il souffle son prénom comme s'il était pénible à prononcer. Tout n'est que peine en ce moment. Colton vit en pointillers, à genoux et lorsqu'il pense se relever, un nouveau coup le fait plier à terre. Il soupire longuement, regarde le sol et pose sa tête sur la sienne, un moment qui lui paraît court mais qui est plutôt long, en réalité. « Qu'est-ce qu'on fait, tous les deux ? Où ça nous mène, tout ça ? » il trouve la force de prononcer ce qui le taraude depuis si longtemps déjà. Et il semble qu'un poids non négligeable se dégage de sa poitrine et s'envole pour le remplacer par quelque chose de nouveau. De l'appréhension. Est-ce qu'elle ressent les mêmes choses que lui ? Est-elle aussi attachée à lui qu'il ne l'est ? Lui a-t-elle pardonné tous les mensonges, toutes les peines infligées ? Ca, il n'en est pas certain. « J'ai besoin de savoir. » finit-il par articuler avant de retenir son souffle et d'attendre ce qui semble être une sentence. Et les secondes semblent être des heures tandis que ses yeux détaillent le marbre de la tombe de ses parents, que sa main presse toujours la cuisse de Violet dans une pression désespérée.

_________________

I'm in love with a women I can never have. The point is, I'm in love with her and it's driving me crazy. I'm not in control. I have to stay together to protect her and she wants me to be a better man, wich means I can't be who I am.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: memories.   

Revenir en haut Aller en bas
 

memories.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Myrtle Hill Cemetery-