AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 leave me alone (norah).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colton Hamilton

avatar

Messages : 570
Inscription : 18/05/2015
Crédits : AVATAR : @Tennessee

ONCE UPON A TIME
Personnage: TERENCE.
Emploi: EMQUOI ?
Relations :

MessageSujet: leave me alone (norah).   Jeu 4 Fév - 16:23

Spoiler:
 

Lorsqu'il passe la porte de ce bar, Colton oublie tout. Ca ne dure que quelques heures, quelques putains d'heures durant lesquelles il s'invente une existence plus douce et moins chaotique, plus ambitieuse et moins honteuse. Colton s'oublie, met de côté ses terreurs, ses trous noirs, la pile de factures d'électricité impayées, les menaces des huissiers de l'expulser de son trou à rats, son passé en pointillé et son avenir brumeux, indécis. Ce soir, il n'a pas encore décidé de ce qu'il serait. Il ne sait jamais réellement à l'avance et sa technique est toujours la même. Il s'assied au bar, commande un whisky avec beaucoup de glace et observe la foule de son regard océan. Les corps ondulent, pour la plupart, les robes sont courtes, les décolletés plongeants et il s'en délecte. Chacune de ses femmes a sa particularité, ce petit quelque chose qui la rend intéressante et il se plaît à les observer, à tenter de les percer à jour. Les femmes sont énigmatiques et sauvages, susceptibles et farouches. Il attend, patiemment, savoure gustativement la brûlure délicate du Jack Daniel's et profite du spectacle envoûtant qui se joue devant ses yeux jusqu'à ce qu'une sirène morde à l’hameçon et s'approche. C'est là que sa technique se met en marche. Colton sourit, de cet air mystérieux et engageant, feignant de n'être qu'à moitié intéressé parce que les femmes aiment se battre, aiment le challenge et ne supportent pas que tout leur soit servit sur un plateau d'argent. Il se laisse approcher, docilement, par cette jolie brune du nom d'Anna, détail son visage ovale harmonieux, ses yeux vert émeraude, cette frange folle qui lui donne l'air d'une lionne et les jolies tâches de rousseur qui parsèment son nez et ses joues. Elle est belle, Anna, elle semble tout droit sortir d'un tableau de Botticelli tant elle est poétique. Elle est la Vénus des temps modernes qui émerge des eaux, sauvage et pudique, elle a cet aura qui l'aveugle et cette fragilité qui l'attire. Sa robe est légère, elle tombe le long de ses hanches, le tissu est fin et si elle tourne sur elle même, il tourne aussi, aérien. Anna est aérienne et elle est nounou. Colton s'imagine aisément Anna s'occuper de petit bouts de choux tant elle est douce. Sa voix est un murmure, une caresse et il tombe sous son charme aux premières notes délicates de son timbre. Il la laisse parler, feint de s'intéresser, pose les questions qu'il faut, superficielles, d'abord, n'oubliant pas de continuer à la faire boire. L'alcool délie les langues, c'est bien connu et bientôt, Colton s'invente lui aussi. Il est écrivain et s'est installé à Fairview dans le but de s'imprégner de la ville, de ses habitants, coller à son ambiance et pouvoir la retranscrire à l'écrit. Elle s'émerveille, adore lire, elle aussi et voudrait en voir quelques extraits. Il décline poliment, usant de ce sourire théâtral qui la fait fondre et lui promet de lui en faire lire quelques passages prochainement. Il obtient un baiser appuyé au coin des lèvres et lorsqu'il lève la main pour recommander deux verres ce n'est pas Julian qui se présente à lui mais Norah. Colton marque un temps d'arrêt et soupire longuement. Elle le jauge, de ce regard qu'il connaît par cœur. Ce n'est pas du jugement qu'il perçoit, elle est déçue et s'inquiète, comme à son habitude. Norah s'inquiète tellement qu'elle en est étouffante. « Un martini pour la demoiselle et un double whisky pour moi, tu seras gentille. » Il évite son regard sans réellement savoir pourquoi, elle ne devrait lui faire cet effet, Norah, il ne devrait pas se sentir coupable et honteux d'être à sa place, sa main sur les hanches d'Anna qui attend patiemment son martini en débattant seule avec hargne combien Jane Austen est formidable. « Norah ? » Il insiste, plonge son regard dans le sien. Laisse-moi tranquille, putain, laisse-moi me plonger dans mes mensonges si j'ai envie, dans l'alcool si ça peut me soulager, rien qu'un peu.

_________________

I'm in love with a women I can never have. The point is, I'm in love with her and it's driving me crazy. I'm not in control. I have to stay together to protect her and she wants me to be a better man, wich means I can't be who I am.


Dernière édition par Colton Hamilton le Dim 6 Mar - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah Mitchell

avatar

Messages : 167
Inscription : 29/12/2015
Crédits : hepburns (avatar), tumblr.

ONCE UPON A TIME
Personnage: Megar
Emploi: Secrétaire (+ serveuse).
Relations :

MessageSujet: Re: leave me alone (norah).   Mar 23 Fév - 1:03

Norah acquiesce aux différentes indications de Julian. Elle observe avec attention où se pointe son doigt à chaque fois qu'il explique ce qu'il a fait depuis le début de la soirée, à telle ou telle table, à cet endroit précis derrière le bar, ce qu'elle ne doit pas faire avant telle heure ou ce qu'elle doit essayer de réparer avant la fin de la soirée. Il doit partir quelque part, elle n'a pas très bien compris où, mais elle le laisse faire sans rechigner. La jeune serveuse n'est pas compliquée, ni à vivre ni à exister. Elle devient l'ombre de qui veut dès qu'on lui propose. Lorsqu'elle vient travailler au Rabbit Hole, elle cherche à se vêtir d'une armure-forteresse avant d'en franchir la porte, histoire d'être imperméable à tout ce qui peut lui être dit ou reproché. Cette protection invisible est très abîmée depuis le temps, à cause des moqueries ou des idioties qui ne sont pas supposées l'atteindre mais qui réussissent quand même leur sale travail, mais Norah n'a pas d'autre choix que de faire avec. Isolée derrière le bar, il est déjà tard et la musique vient tambouriner contre la moindre parcelle de son épiderme alors qu'elle accroche son petit tablier autour de sa taille. Elle observe brièvement la salle d'un coup d'oeil professionnel, toujours sérieuse lorsqu'il s'agit de l'un de ses deux jobs, avant de s'avancer vers les tables désertées par leurs occupants après que Julian soit parti. D'autres serveurs tournent déjà un peu partout, mais lors des soirs d'affluence comme celui-ci, personne ne refuse une paire de bras en plus. Tant qu'on n'impose pas à Norah la direction de l'équipe, elle acceptera de venir plus qu'il ne le faut, car trop gentille et conciliante pour parvenir à refuser une faveur lorsque c'est demandé gentiment à l'autre bout du téléphone. Une fois passée derrière le bar, les baskets de la brune viennent fouler le sol d'une démarche rapide. Elle marche beaucoup trop vite, que ce soit dans l'ensemble de la salle ou entre les tables, elle sait que cela lui portera tord un jour mais les mauvaises habitudes de fuir les autres prennent inévitablement le dessus lorsqu'elle n'y fait pas attention. A force de vouloir se dérober aux regards scrutateurs et aux moqueries de ses anciens camarades, comme des supposés adolescents puis adultes par la suite, Norah a appris à accélérer le rythme. Elle donne l'impression de presque pouvoir se mettre à courir si on tentait de lui faire peur là, maintenant. Elle sait que ce n'est pas normal, et pourtant elle doit reconnaître qu'avoir travaillé sans le désirer cette certaine endurance au fil des années lui sert bien désormais. Une fois qu'au bout de chaque doigt de ses mains mains sont raccrochés un maximum de verres vides, la serveuse fait le chemin inverse. Elle garde comme objectif de retourner derrière le bar et d'y rester, pour éviter de devoir être à la botte de clients agaçants ou désobligeants, comme c'est souvent le cas... Sauf ce soir. Non, ce soir, le destin a décidé de lui jouer un autre morceau de piano. Quelque chose qui l'arrête de suite dans sa course poursuite avec les mauvais souvenirs du passé et qui l'oblige à faire face à une personne que sa mémoire ne peut effacer totalement. Bientôt, une mine bouleversée se glisse sur ses traits. Elle remarque la seconde suivante la jeune femme aux côtés de Colton, à laquelle elle accorde peu d'attention. Elle ne peut que se concentrer sur le jeune homme, lui offrant toujours ce même regard désolé et embêté, comme à chaque fois qu'elle le voit recommencer son manège avec une nouvelle victime. Ce n'est pas lui. Ce n'est pas Colton qui peut faire une telle chose, il n'est pas comme ça mais il refuse de voir la vérité en face. Norah essaye de le comprendre, vraiment, mais elle éprouve le plus grand mal à lui trouver des excuses, à présent. Elle veut le protéger de lui-même comme elle espère protéger les autres de lui, par la même occasion. Car plus Colton continue son petit manège, plus il se blesse et blesse les autres autour de lui. Elle comprise. Mais elle n'est pas importante dans l'équation ; elle n'est rien comparée à tous ces mensonges qu'il place sur son chemin depuis qu'il est revenu dans sa vie et qu'elle a compris que quelque chose clochait. Son prénom, qui passe les lèvres du jeune homme sans que Norah ne l'entende véritablement, s'entrechoque contre ses tympans, avant que toute la musique autour ne revienne à son tour hanter l'espace vital de la brune et ne lui fasse marmonner un : « O-Oui, bien sûr... » avant de s'éloigner d'une démarche moins affirmée, moins élancée, qui démontre son trouble d'être confrontée à une telle situation. Doit-elle faire quelque chose ? Doit-elle demander à cette demoiselle de partir, de le laisser tomber ? Doit-elle raconter la vérité ? Le cœur de Norah balance entre toutes ces possibilités. Puis elle mesure ce qu'elle est en train de faire : qui est-elle, pour lui, pour envisager de gâcher sa soirée ? Elle n'est pas grand chose. Ce soir, elle n'est même que la serveuse supposée leur amener des verres sans plus se poser de questions. Toutefois, peut-être que la jolie serveuse aurait été capable d'agir de la sorte, avec détachement et méprise, si cet homme n'avait pas été Colton. Le problème est que c'est à lui qu'elle a affaire, et pas un autre. C'est lui qu'elle pense pouvoir aider, du mieux qu'elle peut, et pas un inconnu. Enfin, en quelques sortes... Secouant la tête pour se défaire de tous ces méchants doutes, Norah dépose avec fracas les verres vides dans l'évier derrière le comptoir, avant de préparer la commande de sa nouvelle tablée. Tu prépares et tu apportes, rien d'autre. Pas un mot, ni une remarque. Tu la fermes. Elle sa rabâche cette ligne de conduite tout au long du chemin jusqu'à la table de Colton et de sa conquête du jour. Elle dépose presque de façon mécanique les verres devant eux, avant de se redresser. C'est à ce moment précis que son regard se redépose dans le sien, et qu'elle le supplie d'une toute petite voix : « Arrête... » Sa voix tremble un peu, nerveuse et surprise de s'entendre prononcer ce qu'elle aurait voulu être reconnaissable comme un ordre mais qui en est tout sauf un, alors qu'elle remue la tête de gauche à droite, dans l'espoir de le voir s'éloigner de cette femme sur-le-champ. « Colton arrête, s'il-te-plaît », qu'elle reprend sans plus se préoccuper du reste. Norah veut le savoir en sécurité plutôt qu'aux mains d'une situation dont il pourrait perdre le contrôle à un moment ou un autre. Ses mensonges vont le mener à sa perte et il le sait aussi bien qu'elle. Qu'importe si la blonde à ses côtés refuse de rester plus longtemps à cause de cet échange étrange, presque dérangeant, entre eux, qu'importe si Norah n'est pas supposée agir de la sorte avec un client du bar, elle tente pour la première fois le tout pour le tout, car Colton reste Colton à ses yeux, et il est hors de question qu'elle le laisse tomber.

_________________
Clipped wings, I was a broken thing Had a voice, had a voice but I could not sing You would wind me down I struggled on the ground So lost, the line had been crossed Had a voice, had a voice but I could not talk You held me down I struggle to fly now@Sia, Bird Set Free
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colton Hamilton

avatar

Messages : 570
Inscription : 18/05/2015
Crédits : AVATAR : @Tennessee

ONCE UPON A TIME
Personnage: TERENCE.
Emploi: EMQUOI ?
Relations :

MessageSujet: Re: leave me alone (norah).   Mar 15 Mar - 11:24

Sa main parcoure avec avidité la cuisse d'Anna. Son regard océan se plonge dans le sien, plus sombre, qui semble raconter une tonne d'histoires. Ce soir, il ne sera pas seul. Ce soir, il oublie qu'il a oublié et se concentre sur l'instant présent, l'amnésique. Ce soir, plus rien ne compte à part Anna, son visage harmonieux, ses yeux pleins de romans, ses courbes qui promettent une nuit magique, sa voix douce et ses mimiques enfantines. Elle est timide, Anna, elle repousse sa main, ses joues rosissent et Colton s'en amuse. Ne sois pas si réservée, Anna, tu es sublime. Ne me repousse pas, Anna, je ne veux pas finir la soirée seul. C'est en toi et toi seule que je veux me noyer, Anna. Il ne s'intéresse pas à la barmaid qui s'approche et prend leur commande, d'abord. Il la voit hésiter et tourne la tête pour découvrir une petite Norah, les yeux écarquillés qui semble affolée. Intérieurement, il soupire, Colton et se gifle d'avoir élu domicile au Rabbit Hole. Il sait parfaitement qu'elle y travaille, Norah et qu'elle ne le lâchera pas d'une semelle. Un instant qui paraît être une éternité, ils se toisent, se confrontent. Elle, essaie de le ramener à la raison, le supplie d'arrêter ses conneries, le prie de relâcher sa proie du jour. Lui, lui ordonne de cesser de le regarder ainsi, de faire son boulot et ramener les deux verres qu'il vient de commander. Ce qu'elle ne comprend pas, Norah, c'est qu'il ne fait pas exprès, Colton, d'être ainsi. Il en joue peut-être un peu, désormais, a peut-être apprivoisé son amnésie plus qu'il ne souhaite le montrer mais il ne fait pas exprès. Chaque nuit, c'est le chaos dans sa tête, le déluge d'un océan agité par le vent, et son corps sur la plage, qui appréhende chaque prochaine vague. Il se noie, Colton, sent l'eau de mer s'infiltrer dans tout son corps, par tous les pores de sa peau et il n'y a que la présence rassurante d'une femme qui puisse l'empêcher de se noyer, se réveiller en sursaut, en sueur, incapable de savoir où il est, d'où il vient. Norah s'éloigne, finalement et un instant, l'ancien pompier imagine être tranquille, pouvoir profiter de la vie d'Anna, de ses projets d'avenir, des livres qu'elle dévore, assise sur les rochers qui bordent Gold Beach. Mais elle ne reste pas longtemps absente, Norah et son joli minois contrarié réapparaît quelques secondes plus tard. Elle dépose les verres, il retient son souffle, elle fait mine de s'en aller, il croit que le tour est joué mais elle n'abandonne pas si facilement, Norah. C'est d'ailleurs ce que Colton aime autant qu'il déteste chez elle, sa détermination. Lorsqu'elle s'attache aux gens, Norah, elle ne le fait pas à moitié et donne corps et âme dans cette relation même si elle est à sens unique. Elle est entière, Norah, elle se donne trop, trop vite, elle aime trop intensément et parfois, elle chute. Ce soir, Colton préfèrerait qu'elle n'ait pas cette personnalité qu'il adore. Il la hait, Norah, de venir tout foutre en l'air. Il la hait de le faire redescendre si brutalement sur terre. Il la hait de l'obliger à faire face à ses démons, il la hait, la hait, la hait. « Que j'arrête quoi, Norah ? » son ton est un peu trop sec, un peu trop méchant et son regard un peu trop noir mais Colton cherche simplement à ce qu'on le laisse tranquille, épuisé, lassé de tous ceux qui cherchent à le sauver, à le préserver et qui, au final, ne font qu'accentuer sa douleur. « Le client est roi, il me semble. Alors laisse-nous. » il continue, ne se rend pas réellement compte que son ton est trop froid, qu'il va trop loin avec celle qui l'a toujours soutenu et le soutiendra toujours. Pour le moment, Colton voit rouge, simplement animé par une rage et une peur qu'il ne contrôle pas. La rage d'être interrompu, de se rendre compte que ce qu'il fait est loin d'être juste, que mentir n'est pas la solution à ses problèmes. Et apeuré par la sensation qui s'empare déjà de lui. Il semble déjà se noyer, Colton, il appréhende la nuit et ses ravages. « On en reparlera plus tard. » Il sait pertinemment qu'ils n'en reparleront pas, c'est toujours comme ça. Norah, elle n'abandonne pas si facilement. Cela dit, il tente le tout pour le tout et après un dernier regard appuyé envers son amie, il se penche près d'Anna et glisse un baiser aussi léger qu'une plume dans son cou.

_________________

I'm in love with a women I can never have. The point is, I'm in love with her and it's driving me crazy. I'm not in control. I have to stay together to protect her and she wants me to be a better man, wich means I can't be who I am.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norah Mitchell

avatar

Messages : 167
Inscription : 29/12/2015
Crédits : hepburns (avatar), tumblr.

ONCE UPON A TIME
Personnage: Megar
Emploi: Secrétaire (+ serveuse).
Relations :

MessageSujet: Re: leave me alone (norah).   Dim 20 Mar - 23:11

A la base, Colton, c'était ce garçon que Norah avait aperçu dans la cour de l'école. Elle était jeune, à l'époque, plus petite que la moyenne des filles de son âge, d'une part parce qu'elle n'était de nature pas très grande, d'une autre parce qu'elle marchait constamment les épaules basses, le visage tourné vers le sol, et elle avait surtout le regard fuyant. C'est pour ça que Colton ne l'avait jamais remarquée. Puis il était plus âgé aussi. Norah avait juste laissé son imagination débordante faire tout le travail pour eux, pour une histoire qui n'existerait jamais. Elle s'était prise d'affection pour le garçon dès le premier regard, elle avait eu la chance de pouvoir apprendre à le connaître des années après, et aujourd'hui elle s'accroche à lui pour lui éviter les pires bêtises. Sans doute son côté maman-poule. Une tendance à surprotéger les personnes auxquelles elle tient - sa sœur, Colton, Poppy, entre autres exemples. Pour les deux premiers, elle a pris l'habitude d'être rejetée. Constamment. Ils n'apprécient pas son aide, sa présence oppressante, semble-t-il, ils ne comprennent pas quel est son dessein à persévérer. Ils ne voient juste pas que Norah n'a rien d'autre pour les retenir que de faire irruption dans leur vie pour les remettre dans le droit chemin à sa manière – à l'aide de sourires, ou de mots réconfortants. La serveuse sait bien qu'un jour ils la laisseront tomber, l'un comme l'autre, mais elle repousse l'échéance dès qu'elle en a l'occasion. Ce soir fait partie de ces occasions. Norah ne veut pas voir Colton s'enfoncer dans ses mensonges, elle veut juste qu'il soit lui-même. Elle sait qu'il en est capable puisqu'il l'est avec elle – du moins l'espère-t-elle. De toute façon, même s'il ne l'était pas, elle serait encore là. Elle tient beaucoup trop à lui pour l'abandonner. Elle sait qu'elle ne ferait pas grand mal à Colton si elle le faisait, mais elle se blesserait pour sûr au passage. S'éloigner de Colton se résume juste à être une optique de vie impensable, ni plus, ni moins. C'est douloureux à gérer, assimiler, mais une fois que Norah l'a fait, elle a pu commencer à l'épauler dans cette période difficile qu'il traverse.

Il y a des soirs où elle ne s'approche pas. Des soirs où elle le laisse faire sa vie, souvent parce qu'il est seul à sa table. C'est rare, évidemment, ou alors ça ne dure pas longtemps avant qu'il trouve une jeune femme avec qui parler mais surtout repartir. Colton n'est pas tous les soirs au Rabbit Hole, alors Norah n'a pas idée de ce qui se passe ailleurs pour lui. Ces soirs où il commence la soirée sans être accompagné, elle préfère rester cachée derrière son bar et l'observer. Elle sourit quand elle le voit perdu dans ses pensées, quand son regard cherche dans le reste des personnes présentes, quand il avale une gorgée de l'alcool qui lui a été servi. Son patron a déjà remarqué cette mine lunaire quand elle aperçoit Colton dans les parages, il lui a déjà demandé à plusieurs reprises ce qui se passait. A chaque fois, Norah hausse juste les épaules et se remet à sa tâche. Elle s'adore à penser que Colton réfléchit. Sur ce qu'il fait de sa vie, de ce qu'il raconte aux autres, de ces quelques petits mensonges qui rythment son quotidien. Elle est certaine qu'il pense à tout ça quand il est seul, d'où son initiative de le laisser tranquille – pour une fois. Malheureusement, ce soir, la secrétaire de profession est tombée sur une soirée où il n'est pas livré à lui-même. A son bras se pavane encore la blonde, toujours pas partie malgré l'intervention de Norah. Au fond d'elle, la petite serveuse bouillonne. Elle ne le réalise pas vraiment, vu que ça se traduit par son cœur qui se serre de nouveau lorsque Colton lui répond d'un ton sec qu'elle ne supporte pas d'entendre venant de lui, mais elle est agacée. Vraiment. Sous ses yeux se joue un nouveau numéro du Hamilton Show, qui fera souffrir cette pauvre fille, mais aussi Colton. Elle ne peut pas laisser faire ça, ce n'est pas... Sans le vouloir vraiment, Norah acquiesce à la « proposition » de l'ancien pompier. « D'accord... » Elle prend sur elle, détourne son attention de cette vision déprimante, puis elle commence à faire le chemin inverse jusqu'au comptoir du bar. Elle part bien, pourtant, quand elle s'arrête soudain en milieu de chemin. Les lèvres compressées l'une contre l'autre, dans un toc nerveux supposé l'aider à prendre son courage à deux mains pour revenir vers Colton une dernière fois, pour lui, rien que pour lui, Norah se retourne, mal à l'aise, le plateau qu'elle tient entre les mains devenant un point d’ancrage inespéré pour tenir debout. Après trois, quatre pas, elle est postée devant la table des deux fêtards. Elle dévisage la blonde d'un bref regard timide, avant de secouer la tête pour se donner contenance. Lance-toi Norah. « Quand ? », qu'elle le questionne du bout des lèvres. De cette petite voix qui va sans doute l'agacer mais qui sonnera peut-être enfin comme un déclic. Il doit arrêter pour ce soir, elle est certaine qu'il en a déjà assez fait. Il doit se préserver pour de bon, arrêter de se faire du mal comme ça, remettre la main sur celui-ci qu'il était avant sans forcément passer par toutes les vies qu'il n'a jamais vécues et ne vivra jamais. Ce n'est pas de cette façon qu'il pourra avancer, passer à autre chose, il a besoin de ne plus se voiler la face comme il a si bien appris à le faire mais de... de laisser Norah prendre soin de lui. Rien d'autre. C'est vraiment pas compliqué – c'est même trop simple en ce qui concerne la serveuse, mais elle s'en fiche. Dans un accès suicidaire, sans doute, la brune s'adresse directement à la jeune femme installée aux côtés de Colton. « Il va vous », qu'elle commence... sans terminer. Elle n'a même pas la suite. Elle n'a aucune idée de comment s'y prend l'ex-pompier pour faire croire monts et merveilles à des filles comme elle, comme Norah aussi, mais elle n'a pas les mots pour décrire tout ça. Du coup, sa phrase sonne comme un début d'avertissement qui se perd dans les tréfonds de sa peur de le perdre, de mal faire, dans sa honte et sa timidité légendaire aussi. La serveuse se retrouve paralysée, incapable d’articuler la moindre syllabe supplémentaire, sachant qu'elle a pour sûr déjà tout gâché. Dans un début de premier pas pour se faire pardonner, son regard glisse du visage de la blonde sur la table de bois entre elle et le couple du soir, avant de se relever dans celui de Colton. Et il ne crie qu'une seule chose, une minuscule petite chose qu'il ne doit pas oublier avant d'avoir le droit de s'énerver, s'il en a envie : je fais ça pour toi.

_________________
Clipped wings, I was a broken thing Had a voice, had a voice but I could not sing You would wind me down I struggled on the ground So lost, the line had been crossed Had a voice, had a voice but I could not talk You held me down I struggle to fly now@Sia, Bird Set Free
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: leave me alone (norah).   

Revenir en haut Aller en bas
 

leave me alone (norah).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Rabbit Hole-