AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 dirty coffee. (heath)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Moore
I'M UP ALL NIGHT TO GET LUCKY.
Aiden Moore

Messages : 350
Inscription : 20/12/2015
Crédits : timeless (avatar)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Hansel.
Emploi: Gestionnaire de patrimoine.
Relations :

MessageSujet: dirty coffee. (heath)   Dim 17 Jan - 20:07

heath + aiden

Autrefois, Aiden adorait la nuit. Il chérissait son calme, sa douceur et son silence assourdissant qui parvenait pourtant à l'apaiser. Oppressé par des journées rythmées par des heures folles et beaucoup trop nombreuses à la banque, c'est auprès de sa tendre amie la nuit que son esprit parvenait à finalement trouver calme et sérénité. Seulement, tout ceci n'est que passé. Un souvenir vague, partiellement effacé, parce que depuis quelques mois déjà, la nuit est devenue, pour Aiden, sa pire ennemie. C'est dans la nuit que le gestionnaire de patrimoine étouffe. C'est quand les bruits de la vie cessent subitement dehors que dans l'esprit d'Aiden un bordel sans nom débute. C'est la nuit qu'il sent sa cage thoracique se refermer chaque secondes un peu plus sur son palpitant. C'est dans la nuit que ses actes le rattrapent, qu'ils le hantent et le tourmentent. Quoi qu'on dise de lui, il n'est pas l'homme pour lequel il se fait passer. Il n'est pas ce charmant jeune homme issu de cette famille aristocrate plein aux as qui travaille dur pour entretenir l'héritage familial. Ou du moins, il ne l'est plus. Guetté par une ruine à laquelle il ne peut se résoudre, en attendant le mariage de sa soeur dont il est le principal commanditaire afin d'assurer la pérennité des Moore, l'ainé de la famille n'hésite pas une seconde à voler ses plus riches clients au sein de la banque prestigieuse dans laquelle il officie. Alors non, il n'est pas ce type que tout le monde pense connaitre. Mais bien loin d'être rattrapé par une conscience qu'il étouffe, la seule angoisse d'Aiden est de se voir un jour pris la main dans le sac. Il est pour lui impensable de se voir arrêter et trainer en justice pour ces actions. Premièrement car cela nuirait grandement à la réputation du clan Moore (et tout le monde sait à quel point la réputation est importante pour Aiden), mais également parce qu'il serait immédiatement conduit dans un centre pénitencier et le orange, c'est pas vraiment sa couleur. On a un jour dit que sciences sans conscience n'est que ruine de l'âme. Foutaises. Aiden n'a pas besoin de conscience tant qu'il a son argent et le prestige d'appartenir à l'une des familles les plus influentes de Fairview. Enroulé tel un nouveau né dans ses draps de soies si douillets, Aiden n'a presque pas fermé l'oeil de la nuit. Après s'être extirpé de ses draps blancs immaculés, il n'a qu'une idée en tête : ingurgiter sa précieuse dose de caféine quotidienne, et vite, afin d'affronter cette journée sans avoir à rendre les armes avant la pause déjeuner pour cause d'épuisement. Et c'est sans réfléchir une seconde de plus qu'il décide de se rendre au Love Philter Dinner, comme presque tous les matins d'ailleurs, en quête de son nectar préféré. Comme bien souvent, Aiden doit patienter de longues minutes avant d'avoir la chance de passer commande. Le Love Philter Dinner ne désemplit jamais. Tous les matins, à la même heure, l'endroit est bondé de monde, comme si la ville entière s'amassait dans le petit restaurant typiquement américain pour déguster le même café. Finalement arrivé devant la serveuse qui attend de prendre sa commande, c'est sans surprise qu'iAiden commande un grand café noir sans sucre. « Vous prendrez autre chose avec votre café ? » Lui demande la serveuse de sa voix fluette qu'elle accompagne d'un sourire sincère. « Du silence. » Qu'il répond du tac au tac comme s'il s'agissait là d'une banalité. Irritable au possible avant d'avoir ingurgité la moindre goute de son café préféré, il ne valait mieux pas tenter d'engager une conversation maintenant, moins encore après la nuit désastreuse qu'il avait passé. Il regarde d'un oeil attentif la serveuse faire un aller-retour vers la machine à café tout en sortant de sa poche un billet qui lui servirait à régler sa note. Une fois le précieux nectar coulé, l'employée retourne sur ses pas pour satisfaire l'un de ses plus fidèles clients tandis que dans le précipitation elle trébuche, manque de s'écrouler contre le comptoir et renverse la tasse de café sur la chemise teintée d'un blanc parfait du jeune gestionnaire de patrimoine. Il n'a pas le temps de bouger, Aiden. Non pas qu'il aurait essayé de rattraper l'empotée de service avant qu'elle ne s'étale lamentablement, il aurait plutôt tenté d'esquiver le liquide brulant qui recouvre maintenant son costume hors de prix. « Dites moi que c'est une blague. » Souffle-t-il, un rictus nerveux ourlant ses lèvres. Il a envie de rire jusqu'à s'en briser les côtes tellement la situation lui semble absurde. Comment diable avait-on pu engager un phénomène pareil pour servir la clientèle ? Même un manchot aurait fait moins de dégâts. « J'allais vous dire de garder la monnaie, et bien finalement je vais la récupérer pour payer le pressing. » Qu'il lui balance, la mâchoire serrée par la colère qu'il sent progressivement monter en lui. Il n'est pas seul dans le restaurant, alors quand son ton monte légèrement il sent des regards curieux se braquer sur lui et arrive presque à entendre les oreilles se tendre pour capter d'avantage la conversation. Mais il ne se donnera pas en spectacle, Aiden. C'est pas son genre. Il se contente d'attraper un paquet de serviette en papier qui traine sur le coin du comptoir pour tenter de dissiper au moins un minimum la tache de café qui discrédite son look parfaitement soigné. Laissant ses prunelles noisettes vagabonder un cours instant sur le décor qui l'entoure, le regard perçant du jeune Moore bute sur l'un de ses semblables. Adossé contre le comptoir, l'homme semble attendre une commande. Aiden cherche autour de lui si une tierce personne ne s'y trouve pas mais puisque ce n'était pas le cas, il est obligé de constater qu'il est l'unique destinataire de ces regards insistants. Presque troublé par l'homme qui, il faut bien l'avouer possède un certain charme, Aiden esquisse un bref sourire qu'il contrôle un peu tard. « Le service, c'est définitivement plus ce que c'était, n'est ce pas ? » Qu'il souffle à l'attention de l'inconnu qui ne détourne toujours pas le regard, toujours en frottant sa chemise avec la serviette.

_________________
 
And the fever began to spread, from my heart down to my legs, but the room is so quiet. I was looking for a breath of life, a little touch of heavenly light, but all the choirs in my head sang no.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heath Ambrose

Heath Ambrose

Messages : 116
Inscription : 03/11/2015
Crédits : © kordeism (avatar), tumblr (gif)

ONCE UPON A TIME
Personnage: le magicien d'oz
Emploi: adjoint au maire
Relations :

MessageSujet: Re: dirty coffee. (heath)   Mer 3 Fév - 21:46

Rien ne pouvait égaler le parfum exquis dégagé par le café du petit matin. Aussi sombre que ses prunelles, aussi brûlant que son âme. Et comme tous les matins, c’est au sein du Love Philter qu’il allait à la conquête de son nectar quotidien. Les deux sœurs qui tenaient l’échoppent avaient pris l’habitude de servir la commande de l’adjoint au maire directement à la place qui lui était réservée. Un café noir, aussi amer que l’était sa propre vie, un croissant, ainsi que la moitié d’un verre de jus d’orange. L’unique touche de couleur de sa journée qui s’annonçait aussi morose et fade que les précédentes. Ici à Fairview, Heath avait perdu goût à bien des choses. Le mal du pays, sans doute. A GoldenDust, une dizaine d’années lui avaient suffis à bâtir tout un empire. L’île d’Oz, mystérieuse et étrange terre qui n’était foulée que par ceux ayant été choisis. Là-bas, son pouvoir était total. Les enfants qui composaient son armée lui accordaient une allégeance sans faille et une confiance aveugle. A la fois père, bienfaiteur et chef, Oz était devenu maître dans l’art de combiner ordre et respect. Malheureusement, la malédiction avait réduit à néant tout ce qu’il s’était efforcé d’accomplir sur cette île enchanteresse. Plus rien, si ce n’est des brides de souvenirs. La malédiction l’avait ramené au beau milieu de ses origines qu’il méprisait tant. Même ses précieux protégés avaient oublié l’existence de leur mentor. Pandore le regardait aujourd’hui tel un étranger, ne lui portant pas plus d’attention qu’un banal inconnu croisé dans une rue. Et si cette simple vision suffisait à fissurer son cœur de pierre, l’entrevoir dans les bras d’autres hommes le rendait littéralement fou d’une rage longtemps contenue. Le seul petit avantage qu’il tirait de ce monde était peut-être la soumission de sa muse, ici prénommée Darcy. Là où à GoldenDust elle semblait nier l’attraction qui les liait, à Fairview aucune réticence n’était venue entraver leur union. Mais si le désir de posséder Darcy était dorénavant comblé, un trou béant continuait cependant d’habiter son palpitant atrophié. Il a beau récolter l’admiration des habitants, les faveurs des plus jolies femmes, et une fortune qui dépasse toute imagination, rien ne saurait le défaire de cette mystérieuse soif inassouvie.  Alors tandis qu’il trempe ses lèvres dans la boisson brûlante, son âme cherche désespérément un peu de répit. Ecrasé par une solitude qu’il cherche à ignorer, Heath se perd de temps à autre dans ses songes d’un passé révolu. Il peut encore sentir l’odeur de putréfaction des corps sans vie entre les tranchées. Il peut entendre les coups de fusil de ses compagnons qui tirent sur l’ennemi. Et sentir son cœur battre la chamade face à ces visions qui le hantent jour et nuit. Parfois, il lui arrive de sentir la main douce et délicate de Pandore se poser contre sa joue. La seule qui jadis le tirait de ses cauchemars et lui faisait oublier les horreurs du passé. Mais la réalité le rattrape bien vite. Personne ne sait. Personne ne le connait aussi bien qu’elle le connaissait. Il ne possède rien d’autre que des terres, de l’argent, et quelques braves individus prêts à le suivre corps et âmes. Et malheureusement, ce n’est pas encore assez. Mais un bruit de porcelaine brisée le fait subitement sortir de ses songes. De surprise, il se mord la lèvre inférieure pour retenir un juron tandis que ses deux prunelles sombres se posent sur le nouvel arrivant. Hansel. Un bref rictus amusé se dessine le long de son visage creux alors qu’il détail la scène sans un commentaire. Aiden Moore n’avait rien du jeune garçon qu’il avait recueilli sur île. Bien plus confiant et sûr de lui, ce gestionnaire de patrimoine baignait dans un confort et un luxe que ne convoitait pas son alter ego. Terminant sa tasse de café, Heath se redressa finalement pour s’avancer tel un félin vers sa proie. Leurs regards ne tardèrent pas à se croiser. Et si Aiden paru désarçonné dans un premier temps, il ne manqua de rompre le silence pour s’adresser à lui. Un fait qui fit doucement sourire l’adjoint au maire. A GoldenDust, une règle d’or primait au sein de l’île : tu ne prendras point la parole sans qu’elle ne te soit accordée. Magistral et élégant comme à son habitude, Heath sorti de sa veste un mouchoir blanc qu’il tandis à son jeune camarade. « L’incompétence des serveurs est à l’image des propriétaires qui en sont à la tête j’imagine. » Qu’il murmure d’un ton aussi glacial que condescendant. Il le dévisage, impassible et muet, non sans s’attarder sur la tâche qui marque désormais sa chemise. Mais aucun sourire ne vint relever la commissure de ses lèvres. Comme toujours, Heath reste de marbre, et se contente de désigner la table qu’il venait de quitter d’un geste de la main. Ce matin, le jeune Moore était son invité. «  Discipline. Respect. Organisation. » qu’il énumère, les yeux rivés vers l’horizon tandis qu’il reprend calmement sa place. Il parle, pense, et rêve à la fois. Absorbé par les souvenirs qui resurgissent chaque fois qu’il s’adresse à un visage connu. « Trois mots simples qui pourtant suffisent à commander une armée entière. » Glisse-t-il dans une confidence feutrée et à peine audible. Bien sûr qu’il faisait référence à leur passé commun sur l’île. A cette époque où Hansel lui accordait une dévotion sans la moindre faille. Un nouveau soupire déchire ses lèvres entrouverte. Heath fini par reposer ses iris glacées sur son jeune ami. « Mais je suppose que je ne t’apprends rien. » Ils ne se connaissent pas. Mais impossible pour lui de le vouvoyer. Hansel est son prince. Son précieux petit garçon qu’il a élevé et vu grandir sous ses ordres et sa protection. Bien sûr, la réciproque n’était pas à l’ordre du jour : à ses yeux, l’adjoint au maire n’était rien d’autre qu’un politicien fortuné mais par-dessus tout étranger.  « Heath Ambrose. » Qu’il cite machinalement en guise de toute présentation. Il fallait admettre que rares étaient ceux qui ignoraient son identité. Au même titre que madame la maire, Heath avait le privilège de bénéficier d’une popularité non négligeable auprès des concitoyens. Ses généreuses donations profitant à accroître son influence grandissante. Tant et si bien qu’il avait dorénavant la ferme intention d’usurper à sa supérieure le siège sur lequel elle trônait actuellement. « Et toi tu es Aiden Moore. » Son timbre, ferme et tranchant, ne laissa nulle occasion pour son interlocuteur de répondre. C’était en cela que demeurait tout son talent : celui d’appâter les âmes rien qu’à l’aide d’une poignée de mots savamment choisis. Ses intonations étaient toujours calmes et posées bien que marquées par une autorité certaine. Et il en jouait, allégrement. C’est ainsi qu’il avait su charmer le cœur d’Esmeralda. C’est ainsi qu’il avait bâti son empire à GoldenDust. Et c’est ainsi qu’il regagnerait l’allégeance de ses précieux protégés. A commencer par son jeune et unique prince : Hansel.  « Le prestigieux gestionnaire de patrimoine que l’on m’a chaudement recommandé. » Son regard électrique ne le lâche plus à présent. Il le défi, en silence et sans sourciller. Parce qu’il connait le secret de la richesse actuelle du jeune homme. Et le sourire fin qu’il lui adresse en cet instant en dit long sur les projets qu’il lui réserve...

Spoiler:
 

_________________

if i weren't crazy i would be insane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

dirty coffee. (heath)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Green Coffee Buying Club
» Bodum Antigua Coffee Grinder
» [REQUETE]pocket coffee sur Android
» Participatif: Black Cat Classic d'Intelligentsia Coffee
» Bleach 443 - Dirty Boots Dangers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Love Philter Diner-