AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 hoochie coochie (travis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: hoochie coochie (travis)   Lun 11 Jan - 18:14

Plus Ginger approche du petit appartement, plus elle sourit. Aujourd'hui, elle ne rend pas visite à Sam, elle vient illuminer la journée de Travis. Ça lui prend, comme ça, des fois, de s'incruster pour une heure ou deux dans le quotidien de ses frangins, soit pour les écouter lui raconter, le menton sur les paumes des mains, tout ce qu'elle a raté depuis la dernière fois qu'elle est venue, ou alors juste pour pouvoir les regarder. La jolie Brooks aime ses frères d'une force incroyable, d'un amour dingue et elle serait prête à tellement de choses pour eux qu'il n'est pas erroné de dire qu'elle les voit comme les plus belles merveilles du monde. Sa prochaine victime ne sera autre que Ben d'ailleurs ; suivant l'ordre d'arrivée de ses cadets après elle (mis à part Sam arrivé premier chez les Brooks), la strip-teaseuse vagabonde avec entrain au rythme de ce programme mental, pour que ni Sam, Travis, Ben et surtout pas Jo ne se sentent délaissés. Même s'ils ne manquent jamais de lui souffler qu'ils en ont marre de ses visites à répétition (surtout ces derniers temps, en fait), la brune n'en a rien à faire. Ginger a besoin de ses frères, de leur compagnie, de leurs sourires, de leurs petites joues à pincer entre ses doigts, et il n'est pas question pour elle de se faire refouler sur le pas de la porte lorsqu'elle se pointe. Sur le chemin, Ginger s'arrête en centre-ville pour acheter deux sandwichs qu'elle fourre rapidement dans la sac à dos qu'elle arbore en cette belle journée. Même s'il ne fait pas encore assez chaud pour se mettre en t-shirt et short, la demoiselle attend ça avec impatience, et le prouve en ayant favorisé une tenue légère : gilet en jean, robe colorée et baskets. En fait, elle donne l'air d'être sur le chemin de l'école. Relevant ses cheveux en une queue de cheval improvisée, Ginger monte les quelques marches qui mènent à la porte de l'appartement/mini-maison de Travis et de ses colocataires, une fois arrivée à la bonne adresse, avant de se poster devant la fenêtre à la droite de la porte d'entrée. Elle se penche en avant, plaque ses deux mains contre la vitre de sorte à ce qu'elle puisse obstruer son champ de vision sur les côtés pour tenter d'apercevoir de façon claire l'intérieur de l'habitacle, mais parvient à une seule conclusion : il n'y a personne dans le salon, ni la cuisine. Pour le moment. La brune possède une voix bien plus efficace qu'une sonnette ou trois coups contre la porte, surtout lorsqu'il s'agit de ses frères, qui sont plus qu'obligés d'y réagir, alors autant s'en servir. « Travis, c'est moi ! », qu'elle chantonne du bout des lèvres, avec cet immense sourire qui lui sied tant au teint, malgré les notes peu ravissantes qui viennent d'en sortir. Ginger n'a pas une très jolie voix lorsqu'elle entreprend de mêler et sa voix de chef commandant de l'armée et celle de la grande soeur aimante qu'elle est. Supposant que le temps d'attente pour que son frère daigne se lever de son lit, ou cesser une quelconque activité pour venir lui ouvrir, va s'avérer plus ou moins long, Ginger prend le temps de réajuster sa coiffure à l'aide de son reflet dans la vitre. A coup de petits regards discrets, elle  cherche à distinguer le moindre mouvement suspect, comme par exemple celle de la présence de Millie ou Gabriella, les ravissantes colocataires de son cadet. Par pitié qu'elles ne soient pas là. Si c'est le cas, Ginger ne pourra pas parler librement à Travis et cela compromettra de façon officielle son besoin de lui poser tout un tas de questions sur cette situation qui la dérange. Ca fait trop longtemps qu'elle tait tout ça, il est temps d'y remédier. « Viens m'ouvrir ! », qu'elle presse de façon plus directe. En quelques pas guillerets, elle prend place devant la porte et attend sagement. Bon, elle trépigne au bout d'un ou deux minutes, mais la strip-teaseuse commence à entendre des bruits indiquant qu'il y a de la vie dans cet appartement, alors elle canalise son impatience. Dès que le visage de Travis apparaît derrière la porte, Ginger s'empresse de venir déposer deux baisers bruyants sur chacune de ses joues. Même s'il n'est pas plus grand que Jo, il est déjà plus grand qu'elle et c'est bien assez. C'est frustrant même, que tous ses frères soient plus grands qu'elle (même s'il ne s'agit d'à peine un ou deux centimètres !) mais la nature en a décidé ainsi et la seule fille Brooks sait bien qu'elle ne peut rien y faire. « Salut petit frère... », qu'elle ose tout de même le taquiner, tandis que le dos de sa main vient caresser doucement sa joue (dans une tentative vaine de le débarrasser de ce rouge à lèvres que Ginger vient d'étaler sur une grande partie de son visage). Lorsqu'elle comprend que ça ne sert à rien, elle hausse les épaules et s'avance dans l'appartement jusqu'à se retrouver dans la cuisine. Peut-être qu'elle n'est pas venue souvent, mais elle a retenu tout ce que Travis a bien pu lui montrer. Dont l'emplacement des pièces. En de grands gestes, et comme si elle était chez elle, la jeune femme se débarrasse de son sac à dos, le dépose sur la table devant elle et en sort son précieux contenu. Se saisissant de ce qu'elle a apporté pour son frère, Ginger se retourne vers lui avec un grand sourire et tend le bras devant elle avec une petite moue. « Je t'ai amené un sandwich, c'est pas adorable ? »

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Travis Brooks

avatar

Messages : 69
Inscription : 28/12/2015
Crédits : twisted lips (avatar)

ONCE UPON A TIME
Personnage: circée
Emploi: marchand de rêves
Relations :

MessageSujet: Re: hoochie coochie (travis)   Jeu 8 Sep - 17:57

Jambes écartelées, souffle tressautant, Travis dormait. Il dormait d'un sommeil lourd, le genre qui vous prend par la gorge et vous retient captif, prisonnier et géôlier en même temps. Dans ses rêves, il était un autre. Ou plutôt une autre. Une femme, cheveux longs, yeux vides et un goût de mort au fond de la gorge. Sous le charme, ses pupilles ne cessaient d'épouser la forme de son cou, de sa bouche, le contour de ses cils, le flou de ses mouvements. Il y'avait quelque chose de familier chez elle, une sorte d'impression de déja vu. Le marchand de rêves la connaissait, il en était sûr. Et pour cause, Travis était dépourvu de toute imagination, ce n'était qu'un médiocre imitateur au pire et un dangereux alchimiste au mieux. Tout ce qu'il connaissait c'était la survie, le mensonge, la fraude, les ennuis et le poste de police surtout. Il n'était même pas vendeur de rêves. C'était juste un nom qu'il se donnait dans une énième tentative de paraître profond et mystérieux. Il n'était rien d'autre qu'un petit caïd, un criminel de pacotille que les gangs laissaient vivre et  prospérer parce qu'il en faut des comme lui. Partout, le monde est un éternel recommencement, une échelle du haut de laquelle se tiennent les puissants et tout en bas les petites mains venues l'empêcher de tomber. On le laissait tranquille tant qu'il courbait l'échine, refusait d'aller au-delà de son petit business dans l'arrière-cour d'un restaurant japonais. Et lui, Travis, ne cherchait rien d'autre qu'une vie tranquille rythmée par les vols et les courses-poursuites. Mais c'était avant qu'elle n'apparaisse. L'inconnue qui lui filait sans cesse entre les doigts. Elle était à chaque fois au bord des aveux, les dents écartées, prête à tout dévoiler. Puis plus rien. Il se réveillait, les paupières tombantes et un filet de bave coulant sur sa bouche. Mais cette fois-ci, il entendit un début de mot, de son peut-être. Une sonnerie. Puis une autre. Non, ce n'était pas elle qui parlait mais bel et bien la sonnette de l'appartement. Jurant dans sa barbe, Travis enfonça son oreiller aux extrémités de sa tête pour ne plus l'entendre. En vain. Il grogna, prononça toutes les insanités possibles et imaginables répertoriées dans sa mémoire avant d'abandonner. Il se traîna alors hors de son lit, non sans résistance de son corps encore prisonnier du sommeil. Travis souffla avant d'interrompre toute tentative de quitter son lit. « Allez ouvrir bordel ! » Il s'époumona en espérant que cela soit assez pour sortir ses deux colocatrices de leur immobilité. Millie et Gabriella étaient bien là pour quelque chose. Et ce n'était même pas pour lui, d'ailleurs. Ses connaissances (il ne pouvait les qualifier d'amis) venaient le chercher dans ses coins préférés des bas fonds de la ville. Iki ne viendrait jamais ici, ne viendrait jamais à lui. C'était lui le parasite, le mec collant, lui qui venait à elle. Presque comme si l'ordre du monde en dépendait. Il ne restait plus que Darcy. Il eut un sourire qui se mua très vite en rire. Non, il n'avait même pas besoin d'aligner quelconque argument. Il était bel et bien réveillé, ce qui signifiait que toute chance pour que Darcy se matérialise à sa porte venait de s'effondrer. Ça toquait maintenant.  « Bordel de chiottes mal débouchées. » Qu'il maugréa en entendant la voix de Ginger. Bien sûr. Il aurait dû sans douter, qui d'autre n'aurait pas le moindre scrupule à le harceler de bon matin ? Il aimait sa soeur, vraiment, mais à cet instant la perspective de tordre son joli petit cou était très tentante. « C'est bon, je viens. » Travis hurla à sa seconde injonction. Les membres finalement dégourdis, il sortit du lit sans prendre la peine de mettre un t-shirt. Elle ferait avec ou reviendrait à une heure décente. Après tout, il était chez lui et elle était l'intruse venue le sortir de son rêve. Il lui faisait déjà une fleur en étant un tant soit peu couvert. Il ouvrit alors la porte d'un geste brusque avant d'être attaqué par la lumière du jour. Immédiatement il cacha ses yeux à l'aide de la paume de sa main avant de grogner une énième fois. Travis était une sorte de vampire humain. Il ne sortait qu'une fois le soleil couché et tentait d'éviter par tous les moments la lumière du soleil. Il mettait des lunettes de soleil en intérieur, baissait les stores, fermait les rideaux, s'enterrait dans les profondeurs de ses draps pour éviter tout contact avec le soleil. Sans doute que la noirceur de son propre monde l'empêchait de supporter le monde extérieur ? Ce monde qui vivait et se développait pendant que lui restait tapi dans les recoins sombres de chambre ? Il n'eut pas le temps de réfléchir à une réponse. Ginger venait de poser ses lèvres sur sa joue sans crier garde. Dégoûté, Travis tenta d'enlever les traces de sa marque d'affection après que Ginger ait elle-même essayé. Rien à faire, cette merde industrielle était visiblement indélébile. Il souffla encore. Ginger ne prenait jamais compte de ses sentiments. Il avait beau lui dire et redire qu'il voulait un peu plus de distance physique entre eux, elle n'en avait cure et faisait comme bon lui semblait. Dépassé, Travis se contenta de fermer la porte derrière lui. « Qu'est-ce que tu veux ? » Qu'il lui demanda presque instantanément. Certes, sa soeur n'était pas le type de personne à ne se souvenir de son existence qu'en temps de crise mais elle n'était pas non plus le type à lui apporter des sandwichs le sourire aux lèvres. « Et ne me sors pas que tu souhaites simplement me nourrir, un virement bancaire aurait suffit si c'était réellement ton objectif. »   

Spoiler:
 

_________________
MAD DOG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginger Brooks

avatar

Messages : 2242
Inscription : 01/08/2013
Crédits : aquamarine, wildheart, ferrumhunts.tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ivy
Emploi: Strip-teaseuse au WBB
Relations :

MessageSujet: Re: hoochie coochie (travis)   Dim 25 Sep - 12:19

Même si son petit frère se met à ronchonner dès qu'il l'aperçoit, Ginger continue de sourire. De cette immense mimique ravie de voir qu'elle peut générer à la fois de l'agacement et un peu de bonheur – oui, Travis cache très bien le côté bonheur de l'avoir à ses côtes, mais passons -, qui donne aux autres l'impression qu'elle tourbillonne presque sur elle-même même quand ce n'est pas le cas. Travis, elle a toujours envie de le taquiner un peu plus que ses autres cadets. Sam se laisse faire sans plus broncher, Ben également et il n'y a peut-être que Jo qui commence à se dégager lorsqu'elle le couvre de bisous dès qu'ils sont ensemble. Ce n'est pas sa faute, Ginger, si elle les aime d'un amour inconditionnel. Ni si ses marques d'affection sont agaçantes à la longue, voire contraignantes arrivé à un certain point. A ce reproche qu'elle entend de plus en plus souvent, la strip-teaseuse hausse les épaules. S'ils ne sont pas contents, ils n'ont qu'à changer de sœur. Elle a besoin de leur rappeler qu'elle est là dès qu'ils en ont besoin, quel meilleur moyen de le faire que d'imprimer sur leurs petites joues des marques de rouge à lèvre ? Difficiles à enlever, la plupart du temps, ce qui fait que Ginger est certaine que les possibles entités féminines qui rodent autour de ses frères sont tenues à distance par la même occasion. Quand la Brooks se prétend magicienne, ça n'est pas pour rien. - Tu peux pas juste dire que t'es content de me voir, au lieu de râler ?, qu'elle chougne, manquant lâcher un petit rire amusé face au regard sombre de Travis. S'approchant de lui, elle constate qu'il a encore un peu grandi depuis la dernière fois qu'ils se sont vus. Quand est-ce qu'ils vont arrêter, tous ? Ça ne leur suffit plus qu'elle soit obligée de se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre leurs joues, il faut qu'ils poursuivent leur croissance jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus croiser leurs regards ? Tant pis, Ginger se débrouillera autrement pour les embêter. Comme elle le fait à l'instant en plantant son index dans les côtes de Travis, histoire de l'entendre s'agacer juste encore un peu. - Parce que moi, je le sais, au fond, que t'es content de me voir. Qui ne serait pas content de voir sa grande sœur chérie... Un clin d'oeil et elle recule en direction de son propre sandwich qui attend sur le plan de la cuisine. La remarque de son frère lui fait lever les yeux au ciel. - Espèce de rabat-joie. Dégageant le sandwich de son emballage, la jeune femme se met à le croquer à pleines dents. Après s'être retournée vers son frère, constater qu'il ne plaisante pas de bon matin (presque bon matin) et s'être installée sur le plan de travail dans un geste agile plutôt que sur une chaise, comme la plupart des gens normaux l'aurait fait, Ginger penche la tête sur le côté. Elle cherche à rassurer son cadet d'un nouveau sourire radieux, avant qu'elle ne se mette à observer la pièce qui l'entoure... comme à la recherche de quelque chose. - Je suis venue parler..., qu'elle annonce, tranquillement. Elle continue de détailler avec minutie les différents meubles, objets, artifices, elle reconnaît l'emprunte de Travis ici et là, elle distingue celle des deux autres personnes vivant sous ce toit également... - Discuter, de choses et d'autres... Dans un haussement d'épaules innocent, la brune finit par poser la question qui lui brûle les lèvres, d'un petit ton qu'elle veut le plus angélique et désinteressé possible : - Où sont tes colocataires ?

Spoiler:
 

_________________
Tried to keep you close to me, But life got in between Tried to square not being there But think that I should've been Once upon a different life We rode our bikes into the sky But now we're caught against the tide Those distant days all flashing by @James Bay, hold back the river.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hoochie coochie (travis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

hoochie coochie (travis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Hydrie, de Presl
» Truckee Lake, de Christopher Hittinger (The Hoochie Coochie)
» CAPTAIN AMERICA THE CHOSEN POSTER BY TRAVIS CHAREST
» Travis Charest à Paris auyx Editions Déesse
» Dossier Travis Charest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Habitations-