AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 il est né le divin enfant!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: Re: il est né le divin enfant!   Dim 6 Mar - 20:00

Serait-il un brin suicidaire, ce cher Caleb ? peut-être bien. Il ne sait pas ce qu’il lui prend de venir se pointer devant la porte de Chamberlain lorsque celle-ci s’ouvre sur Clara, la sœur aînée de Faye. Même s’ils ne se connaissent pas beaucoup, il la reconnait de suite puisqu’elle a les mêmes traits de sa sœur, bien qu’elle soit plus du genre coincée qu’autre chose. Visiblement, elle n’a pas l’air ravie de le voir débarquer. Et alors ? Caleb n’est pas venu pour ses beaux yeux, il est là pour rencontrer son enfant. Il tente alors de faire abstraction de toutes les saletés à son sujet qui sortent de sa bouche, gardant un sourire prétentieux sur les lèvres. Ce qu’elle dit ne le touche pas. Clara ne le connait pas et, même si certains mots reflètent la malheureuse vérité à propos de sa vie, il n’a pas peur d’elle. Il fait presque deux têtes de plus qu’elle et lui aussi peut arborer cet air de chien enragé pour pénétrer dans cette maison. Il est d’ailleurs bien décidé à entrer, peu importe l’avis de Clara. Il se réserve le droit de s’inviter lui-même pour rencontrer la chair de sa chair qui s’avère être une fille, d’après les propos de Clara. Il sent quelques fourmillements dans son ventre, avant qu’il ne s’interroge sur l’origine de ce prénom pour le moins… original. « Olive ? Et beh, j’ai peut-être une cervelle ramollie mais ta sœur a un peu trop forcé sur le shit pour avoir eu l’idée de l’appeler comme ça. »  Il ne se montre pas des plus agréables, il lui donne même une raison de plus pour ne pas le laisser rester. Mais sa menace ne l’effraie pas et personne ne semble visiblement vouloir le faire déguerpir. Alors il l’oblige à s’écarter, pour au moins ne plus se retrouver sur le pas de la porte en train de cailler le cul. « Je suis là pour la rencontrer et parler à Faye. » En vérité, il espère pouvoir s’excuser même s’il n’est pas vraiment sur la bonne voie avec ses réflexions à deux sous. D’un côté il ne comprend pas bien le délire d’appeler un gosse par le nom d’un fruit, il trouve ça ridicule… « Je me fiche que tu ne m’aimes pas, crois-moi, c’est réciproque. » Soupire-t-il, agacé par son regard de pitbull près à se jeter sur lui. Même si cet enfant fait presque d’eux des beaux frères et sœurs, il n’est pas là pour ça. Pourtant il se souvient de cette chasse au trésor, c'est là qu'il l'arencontré pour la première fois. Ce jour-là, il ne connaissait même pas sa véritable identité... auquel cas il n'aurait pas essayé de sympathiser.  « Dis-lui que j’ai des choses à lui dire. Ou laisse-moi la chercher moi-même. » Insiste-t-il, bien décidé à ne pas bouger d’ici tant qu’il n’aura pas eu une conversation sérieuse avec Faye.

Spoiler:
 

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Chamberlain

avatar

Messages : 2413
Inscription : 13/07/2015
Crédits : myself (avatar), anaëlle (signature)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Boucle d'or
Emploi: Vagabonde des rues, amuseuse publique, sans emploi et sans envie d'en avoir un
Relations :

MessageSujet: Re: il est né le divin enfant!   Sam 12 Mar - 13:50

L'espoir, le besoin, tout se mélangeait à cet instant précis. La femme enfant ne restait que l'ombre d'elle-même. Le fantôme d'un autrefois, d'une autre vie.  Elle voudrait bien ne pas avoir besoin qu'Eli revienne, lui laisser vivre sa vie. Elle se doutait bien qu'il n'était pas parti pour une petite raison, que tout cela devait être important et qu'elle ne pouvait rien y faire. Mais son regard continuait de supplier, d'attendre le retour de celui qui jamais ne serait oublié. Il faisait partie de la famille, même si Clara et lui n'étaient plus ensemble, cela ne changeait pas la sensation. La réponse d'Elijah ne se fit pas attendre, étrange mais étonnement remplie d'un certain espoir. Ne pas savoir était bien mieux qu'un jamais, un mot qui aurait fini de briser les miettes de son être. Un maigre sourire vint même se poser sur ses traits, un mirage d'antan. Elle entendait ses mots Faye, elle entendait combien il la trouvait ridicule de voir les choses de cette manière. Mais elle était sûre de lui. Elle était certaine qu'Olive ne l'aimait pas. Elle ne l'avait jamais aimé et sans doute qu'elle ne l'aimerait jamais. Tous les mots du monde ne seraient capables de réduire l'impression envahissant son être. Même Eli n'avait pas ce pouvoir…  Père… Le mot de trop, celui qui la ramenait étrangement vers son état de plante verte. Père… Olive n'avait pas de père, elle n'en aurait jamais… Faye n'en voulait pas pour sa fille, pas aujourd'hui, jamais. Partir ne semblait pas plus agréable que de rester. Des inconvénients la suivait de chaque côté. Ici, il y avait Eli et Iki mais aussi Olive. Là-bas, c'était le monde, les gens venus pour voir le divin enfant. Des personnes qui l'avaient connu, celle d'autrefois, celle qu'elle peinait à retrouver et surtout Clara. Clara qui ne manquerait pas de remarquer qu'aucun enfant ne se trouvait dans ses bras. Elle ne voulait pas la décevoir, une fois de plus, une fois de trop. Mais non, ils ne pouvaient rester ici indéfiniment, ils devaient repartir, affronter la foule… Elle lui souriait, pour lui donner du courage, pour se donner du courage, tout en entrainant à sa suite Iki. La voix de Clara l'obligea à se dépêcher sans vraiment saisir le sens de ses mots. La foule apparaissait enfin devant ses yeux. Au loin, elle vit les jumeaux amis de sa sœur ainsi que Sura. Un peu plus loin se trouvait un mélange étrange voir plus qu'étonnant. Paige et Stuart ? Ils étaient si proches, proches comme s'ils étaient venus ensemble ? Cela l'étonnait pas comme la silhouette d'Eli qui se dirigeait vers eux. Observant encore davantage les personnes présentes, Faye aperçut sa sœur suivie non loin d'une autre présence. Une silhouette qu'elle ne pensait pas voir aujourd'hui. Si elle l'avait bel et bien invité, elle avait longtemps craint qu'il ne vienne pas, par manque de temps ou d'envie. Son être se dirigeait vers lui, assez naturellement quand les mots de sa sœur la figèrent sur place. Olive ? Loin… Elle sentait bien dans le ton de Clara qu'elle n'appréciait pas la non-présence de l'enfant… Elle voudrait s'excuser la gamine, lui dire que c'est pas vraiment de sa faute, pas totalement, elle voudrait bien mais peut pas. « Je… » Mais elle ne savait pas quoi dire. Elle ne pouvait pas admettre la vérité, celle qui pourtant pointait le bout de son nez depuis quelques temps… Cela soulageait Faye de voir Clara partir chercher la gosse, d'être certain de ne pas faire cela elle-même. Elle n'était même pas certaine d'y arriver, pas le moins du monde. Doucement, l'être approchait de son ange gardien. Pas trop vite, assez lentement pour ne pas laisser entrevoir ses plus grandes failles. Elle avait seulement besoin de quelques secondes, quelques petits pas pour retrouver un semblant de confiance. Elle ne voulait pas gâcher la soirée. Elle ne voulait pas gâcher l'ambiance avec cette sensation pesante dans la poitrine, cette impression de ne plus être elle. Et pourtant, chaque pas la rapprochant de Jim semblait diminuer ce point d'une manière étrange, d'une façon qu'elle ne désirait pas comprendre, comme une aura qui apaisait rien qu'un instant les tourments de son être. Le temps semblait passer plus rapidement qu'elle ne le pensait, elle venait à peine d'arriver à sa hauteur que déjà Clara était revenue proposant à chacun de s'asseoir. Une nouvelle qui lui plaisait bien davantage que de devoir s'occuper d'Olive. Faye n'osait prononcer le premier mot tandis qu'elle ne lâchait pas Jim du regard. Comme tous les autres, elle s'empara d'une coupe de champagne. Maintenant elle pouvait, maintenant, elle avait le droit de boire à nouveau et elle ne s'en privait pas. Cela aidait à oublier les mauvaises idées qui souvent prenaient place dans son esprit. Un sourire naquit sur ses lèvres en entendant les mots de Clara. Courageuse et mature ? L'espace d'un instant, elle se retrouva dans une nouvelle dimension. Un espace où elle n'était plus elle-même mais une autre, quelqu'un qui pouvait être considéré comme mature et courageux. Mais ce n'était pas elle, pas maintenant, pas à cet instant. Clara décrivait sa Faye idéale, celle que la grossesse devait amener, celle qui n'était jamais vraiment apparue. Non, à la place, il ne restait que cette semblant d'être, l'ange qui s'éteignait à petit feu, dans le silence le plus total, sous une impression de je vais bien ne t'en fais pas faussant le tout. « Merci » Elle ne savait répondre davantage tant le geste et les mots la surprenaient. Ce n'était pas la Clara qu'elle connaissait, c'était une toute autre, une de celle qu'elle appréciait beaucoup mais qui venait rarement. Celle qui ne pouvait que déclencher un sourire au coin des lèvres. Ce sourire ne put que continuer lorsque la voix de l'ange gardien se fit entendre. La force tranquille, l'être qui l'avait sauvé, alors qu'elle était autre. Parfois, elle voudrait retourner à ce moment, celui où elle n'était pas Faye la mère mais Faye l'esprit libre, celui qui portait un truc dans son ventre mais continuait de vivre. Une autre fille, sans le moindre doute. « Je suis heureuse que tu sois venu. » Elle ne faisait qu'énoncer la stricte vérité. Sa présence rassurait son être tout en lui redonnant un peu de confiance. Mais cela ne fut rien comparé à ce qui sortait maintenant de la commissure de ses lèvres. Touchée, elle l'était sans le moindre doute. Il agissait comme si peu avait fait. Il n'était pas de sa famille et pourtant arrivait à combler certaines de ses failles, simplement, par son unique présence. Sans même y réfléchir, l'enfant déposa un simple baiser sur le coin de sa joue. « Merci » Elle aurait aimé en dire plus mais une nouvelle personne venait de faire son entrée. Dorian. Faye se souvenait malheureusement de l'odieuse manière dont elle l'avait accueille. Sans doute que les hormones n'avaient fait que renforcer sa rancune à son égard. Elle lui en voulait d'être partie de la sorte, de l'avoir abandonné, de l'avoir laissé de côté pour vivre sa propre vie. Elle aurait eu besoin de lui mais il n'était plus là… Il était ailleurs mais maintenant revenait les bras chargés. Ses yeux d'enfants s'ouvrirent comme un souvenir d'autrefois, comme cette excitation qui s'empara d'elle chaque fois qu'elle ouvrait ses cadeaux. Sans doute qu'elle devrait aller lui parler, un jour mais pas maintenant, pas tout de suite, pas alors qu'il semblait occupé avec une tout autre demoiselle. Malheureusement, Dorian n'était pas venu seul… Presque automatiquement la gamine s'empara de la main de Jim comme pour se donner du courage, comme pour s'assurer qu'elle n'était pas en train de rêver. Que faisait-il ici ? Elle ne faisait que l'apercevoir et pourtant cela lui semblait déjà trop. Elle ne voulait pas le voir, pas alors qu'elle se sentait si faible, pas alors que tout n'allait pas telle qu'elle le désirait, non, elle ne voulait pas le voir maintenant, jamais. Son cœur se resserrait d'une douleur qu'elle connaissait si bien, celle d'un cœur brisé par une méchanceté qu'elle n'avait jamais demandée…  Clara se leva bien vite pour aller à sa rencontre ce qui n'annonçait rien de bon. Sa main ne faisait que serrer plus fortement celle de Jim tandis que sa tête se posait sur son épaule. Elle ne voulait pas les entendre, elle ne voulait pas le voir. Elle voulait passer un bon moment, tellement de choses mais pas lui, pas maintenant. Elle entendait le prénom Olive, gênes, police, chaque mot ne faisait que la faire sursauter davantage. L'être se transformait en animal apeuré qui semblait sur le point de craquer à chaque mot supplémentaire. Les échanges s'enveniment et elle est heureuse de ne pas en saisir tout le sens. Elle voudrait bien le faire disparaitre comme ça, comme par magie, mais elle ne pouvait pas, même en y pensant très fort. L'être ne pouvait s'empêcher de laisser ses oreilles trainer, d'entendre son nom, chercher… Caleb voulait la voir… Caleb allait la briser, elle et le peu de forces qu'il lui restait, elle et son incapacité à continuer à avancer, elle qui fondait comme neige au soleil après chaque échange entre les deux protagonistes. « Je veux pas le voir. » C'est la voix d'une gamine qui s'exprime, bas, si bas que seul Jim pouvait avoir entendu. Elle se faisait presque suppliante, totalement apeurée. « Je veux pas qu'il voit Olive. » Il ne pouvait pas la briser, comme il l'avait fait avec elle. Non, elle ne le laisserait pas faire même si à l'instant, elle était autant capable de se défendre qu'un bébé venant de naitre.

_________________
i'll be your guide
l'ange & la gamine ⊹ You know there's still a place for people like us the same blood runs in every hand. You see its not the wings that makes the angel just have to move the bats out of your head. (by anaëlle)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Rysdall

avatar

Messages : 408
Inscription : 27/04/2014
Crédits : wildworld, tumblr.

ONCE UPON A TIME
Personnage: Descendant de Robert Louis Stevenson.
Emploi: Vétéran de la guerre d'Irak, homme à tout faire.
Relations :

MessageSujet: Re: il est né le divin enfant!   Ven 8 Avr - 23:58

La main de Faye dans la sienne, toute menue, minuscule dans ses paumes calleuses, était la seule chose qui l'empêchait de se lever pour aller régler son compte à Caleb. Jim ne comprenait pas. Qui l'avait invité ? Comment avait-il eu vent de la petite fête ? Et surtout, que s'était-il passé dans la tête de cette grande asperge chevelue pour qu'il puisse croire que se pointer ici comme une fleur était une bonne idée ? D'habitude, Jim tâchait de ne pas s'impliquer, mais l'affection immédiate qu'il avait ressenti pour Faye l'empêchait de penser clairement. Qu'importe si Caleb était ou pas le père de l'enfant, il avait, aux yeux de l'ancien soldat, perdu le droit de s'insurger de quoi que ce soit. Les souvenirs du feu de joie se rappelaient à Jim. Il revoyait Faye, ses yeux de biche blessée, la brûlure de ses larmes lorsqu'elle était venue se nicher contre lui, ses sanglots de gamine fatiguée, trop fatiguée pour ces jeux-là. Et elle ne méritait pas ça. Jim voyait Faye comme on est témoin d'un miracle : sans trop y croire, sans cesse espérant sa réalité. Trop douce pour ce monde qu'il savait être pourri jusqu'à la moelle, abandonné de Dieu si jamais il avait existé un jour. Et il voulait qu'elle reste comme ça, pas pour lui, mais pour elle et pour la petite Olive. Il fallait à ce purgatoire maudit des anges déguisés en gamines perdues, en sœurs dévouées, en frères aux bras chargés de cadeaux, en inconnues assises à la table d'un café, en amis un peu timbrés. Jim avait vu trop de ces séraphins humains tomber autour de lui comme des mouches, pris dans l'étau d'un combat qu'ils ne comprenaient pas, qu'ils n'avaient pas voulu. Et maintenant qu'il avait une chance de pouvoir sauver l'un d'entre eux, il n'allait certainement pas la laisser passer. Doucement, il pressa la main de Faye dans la sienne et passa un doigt sous le menton de la jeune fille pour qu'elle relève les yeux vers lui. « Je reviens, d'accord ? » Il déposa un baiser-plume sur le front de sa protégée, identique à celui qu'elle avait soufflé au coin de ses lèvres quelques minutes plus tôt, et se leva. Clara lui tournait le dos, tenant vaillamment tête à l'idiot du village qui aurait presque réussi à se rendre menaçant si Jim n'avait pas regardé l'enfer en face, rendant tout autre danger presque dérisoire. Néanmoins, il ne sous-estimait pas Caleb. Il avait le pressentiment d'avoir en face de lui un homme obstiné, auquel le mot « non » devait paraître bien étranger. Lentement, Jim se fraya un chemin dans le minuscule appartement. Sa lenteur était calculée : il avait appris qu'annoncer son arrivée désarçonnait l'ennemi plus qu'elle ne lui donnait l'avantage, en certains cas. Parvenant enfin à Clara, il posa une main qui se voulait rassurante sur l'épaule de la maîtresse de maison, répondant ainsi à l'appel lancé à la cantonade. Déformation professionnelle, sans doute. « Excuse-moi, Clara. » souffla-t-il. Il la prit par les épaules et la déplaça comme si elle avait été une poupée en porcelaine. Mais la poigne qu'il réservait à Caleb si jamais ce dernier s'avisait de franchir le seuil de cette porte serait bien différente. Désormais face à l'importun, Jim croisa les bras et détailla le gosse de haut en bas. « Alors comme ça, t'as des choses à dire à Faye ? » Un sourire presque reptilien éclaira ses prunelles grises d'un éclat menaçant. On leur apprenait à faire ça, à l'armée, à être quelqu'un qu'on n'était pas, à enfiler le masque de la terreur, à se faire le chantre de la violence. Il était peut-être à le sentir, mais Jim perçut un changement de l'atmosphère, une raideur qui n'était pas là auparavant. « Elle a pas envie de les entendre, tes conneries. Alors je te conseille de dégager, et en vitesse. » Le sourire de Jim avait disparu. A la place, il n'y avait plus qu'un visage vide, sans émotions.

_________________

This is softness. This is howl. This is teeth bared, cinnamon mixed with ashes, honey in your wounds. This is survival.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: il est né le divin enfant!   

Revenir en haut Aller en bas
 

il est né le divin enfant!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Habitations-