AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 It seems I can't let you go ? -génie-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezra Brant

avatar

Messages : 1402
Inscription : 08/04/2013
Crédits : Alex(L) (avatar), Cleeeem (L) (gifs), wild heart (code)

ONCE UPON A TIME
Personnage: Grincheux
Emploi: Bijoutier
Relations :

MessageSujet: It seems I can't let you go ? -génie-   Dim 27 Déc - 20:03

Grincheux sent que ses jambes lui font mal. Son regard s'élève sur les murs colorés, sur les visages alentours. Il observe ce climat qu'il ne pensait pas connaître un jour, essaye d'en deviner les moindres recoins dans une curiosité qui le répugne. Il n'est pas comme ça. Il ne l'est plus. Ce genre de réactions ne doit plus l'étreindre, il n'en est plus digne depuis bien trop longtemps pour y prétendre... Ses mains viennent s'appuyer tout contre ses cuisses, alors que son coeur manque s'échapper de sa cage thoracique. La respiration paniquée, il tente de reprendre contenance. Ses prunelles ne savent plus où se poser et il n'a personne à qui demander de l'aide. Il est seul. Définitivement seul. Mais il ne peut s'en prendre qu'à lui-même : cette idée incroyable de traverser ses contrées pour venir jusqu'à celles de Génie, elle s'est formée dans son esprit et il n'est pas parvenu à se la sortir de la tête. Cela fait maintenant plusieurs semaines qu'il parcourt les villes, qu'il croise les habitants, qu'il découvre des univers. Par ce voyage entrepris sur un coup de tête, Grincheux a renoué avec un passé qu'il imaginait effacé à jamais ; c'est sans doute pour cette raison qu'il n'a pas su résister. Son coeur a pris les devants et l'a jeté dans l'arène, au coeur même de cette envie de Le retrouver et d'obtenir des réponses. Cette faiblesse qu'il n'assume pas, le nain est obligé de la regarder en face. Il se rend compte de ce pauvre pantin qu'il peut être, incapable de résister à cet appel du destin, inapte à se détacher de ce coeur plein d'un nombre incalculable de sentiments qu'il devrait trouver répugnants, si semblables à ceux qu'il pouvait entendre et éprouver avant de tomber entre les griffes du Capitaine Crochet. Le chemin a été long, sinueux. Grincheux veut surtout le percevoir comme abjecte de sens, il veut se persuader qu'il a tort sans en être totalement convaincu. Il ne devrait pas être là, il ne devrait pas venir ici. Génie ne le mérite pas. Il mérite simplement d'avoir toutes les questions qui hantent le nain dans son esprit à lui. En attendant, c'est l'ancien Rêveur qui en souffre. C'est lui qui n'a pas réussi à s'enfuir, c'est lui qui vient de faire tout ce chemin pour le retrouver. Plusieurs fois, il a tenté de faire marche-arrière. A la vue d'un village inconnu, où plus aucun signe évident n'indiquait son appartenance à sa région natale de Sandstone mais à sa voisine proche, toujours perçu par lui et sa famille comme déjà bien trop éloignée de leur mode de vie, les pas de Grincheux se sont freinés. Il s'est sommé de prendre du recul, de réfléchir, de penser à toutes les conséquences qu'une nouvelle rencontre pourrait engendrer. Le nain a essayé. Ses épaules se sont courbées : une fois au milieu d'une foule dense à cause d'un marché réputé magique et inégalable, une autre alors qu'il était seul au bord d'un chemin de terre, une fine pluie berçant ses sens, ou encore à l'instant. Alors que le nom de la ville du palais d'Aladdin et Jasmine est apparu dans son champ de vision, surplombant, écrasant. Grincheux a paniqué. A chacun de ces moments, il a senti qu'il était en train de commettre la plus belle erreur de sa vie... et qu'il pouvait tout perdre... Sauf qu'il a continué. Il n'a pas écouté les cris d'alerte de sa raison et il a redoublé d'efforts pour parvenir jusqu'ici, jusqu'au pied du château. Les rumeurs disaient vrai : il est majestueux, empli d'une aura forte et royale. Comment Génie peut-il supporter l'idée d'y vivre ? Même si l'Ancien Rêveur le connaît peu, malgré ce qu'il veut en penser, il ne l'imaginait pas capable de tenir dans un tel monde de privilèges ou ne serait-ce qu'une vie faite de plaisirs et de désirs. N'hésitant plus, Grincheux se met à réfléchir au moyen le plus rapide et le plus sûr pour rentrer dans cette forteresse. Il n'a pas l'habitude de déroger aux lois, encore moins de songer à le faire, mais il sent presque les ailes se greffer sur sa colonne vertébrale avant de s'étendre et de lui donner l'impulsion divine. Il peut le faire. Il en est capable : pour lui, mais aussi pour cet homme qui hante son esprit. L'ancien Rêveur prend une immense bouffée d'air et s'exécute : une fois les grilles passées avec brio, il s'aventure de sa petite démarche maligne derrière les différentes installations du parc, continue sa route jusqu'à la première entrée qu'il croise et s'y infiltre ni vu, ni connu. Pour une fois qu'il n'est pas embêté par sa petite taille significative, il ne va pas se plaindre. A présent, ses pas n'émettent aucun son sur les dalles de pierre qui s'étendent à perte de vue devant lui. Les chemins à emprunter sont multiples, mais Grincheux suppose qu'il doit trouver un moyen de monter à l'étage : généralement, les chambres à coucher des grandes fortunes de ce monde ne touchent pas terre et sont dans les hauteurs, n'est-ce pas ? C'est ce qu'a prétendu (nom d'un nain) de son savoir infini et de sa voix agaçante alors que Grincheux n'était encore qu'un enfant. Mais il a retenu cette information comme par magie. Preuve supplémentaire qu'il a toujours su écouter sa famille, mais que l'inverse a toujours été plus hardu à vérifier. Déterminé, l'ancien Rêveur parvient tant bien que mal au premier étage du château. Il jette de petits coups d'oeil dans les différentes chambres dont les portes sont entrouvertes, tout en prenant soin d'accorder une grande importance au calme ambiant. Si le moindre son suspect venait à être entendu... il ne sait même pas ce qu'il pourrait faire... Fuir ? Courir le plus vite possible ? Se cacher dans la chambre jusqu'à ce que les membres de la famille du prince, les gardes du corps, ou quiconque, ne soit loin de lui ? Le coeur de Grincheux se met à battre la chamade. A penser à de telles choses, c'est forcément ce qu'il va... arriver. Et ça ne loupe pas : à peine prend-il du recul sur la nouvelle chambre qu'il vient de vérifier que des voix au loin se font entendre. La discussion semble animée, mais cordiale, et les deux interlocuteurs ne font manifestement pas la même taille que lui pour avancer à un rythme aussi rapide. Au milieu du couloir, l'ancien Rêveur cherche d'un côté puis de l'autre la meilleure solution. Il ne sait pas quelle porte choisir, quel choix sera le bon, s'il regrettera amèrement ensuite ou pas, et finit par se jeter dans la chambre la plus proche sans réfléchir. Une seconde de plus et les deux gardes auraient découvert sa présence. Qui sait ce qui aurait pu se passer. Avec une précaution infime, le nain vient refermer la porte en silence. Poussant un soupir libérateur, la petite créature se concentre pour calmer cette dose d'adrénaline qui fait encore plus d'un bon dans ses veines et se retourne. Le regard qui s'accroche au sien le cloue sur place. Sous le coup de la surprise, son dos vient cogner contre la porte derrière lui. Une fois quelques secondes écoulées, ses esprits presque retrouvés, Grincheux ne murmure qu'une chose : « Enfin je te retrouve. »

_________________
Love me now or love me later I can't say that I don't mind But I know what it's like to lose yourself In a moment that feels much bigger than us It's always blood then rust, it's rust then rain And oh I know you feel the same It's always skin then sheets, then skin again. Your love is like a hurricane
@Amber Run, Hurricane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

It seems I can't let you go ? -génie-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Sandstone-