AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (violet) sisters bond.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (violet) sisters bond.   Sam 22 Aoû - 23:37

La tête remuant au rythme d’une musique mélangeant radio et chant d’oiseaux par la fenêtre, elle ne perçoit plus que les couleurs qui éclatent sous son pinceau, s’allongent, s’éclaircissent, esquissent son monde. Comme apaisée, elle observe avec plaisir le bleu prendre possession de sa toile plus si blanche et pas si finie que ça. Récemment, Prim, elle est comme tombée amoureuse d’un champ fleuri au détour d’une balade quotidienne. C’est qu’il détonnait avec ses fleurs rouges vives, ses petits points blancs, son vert sans fin et jamais uniforme et ses quelques touches de jaune. Il y avait tellement de couleurs que Prim en était restée scotchée. Si ça, ce n’était pas un coup de foudre. Esprit lumineux, la Fawkes tombe bien souvent sous la coupe de l’amour quand elle se promène, délaisse toute trace d’humanité pour lui préférer la nature. Que ce soit le ciel à ses différentes heures, l’eau joueur avec la lumière, les arbres masse individuelle puissante, elle ne sait parfois pas où donner de la tête et peut croire devenir folle face à tant de beauté à voir, prête à disparaître si elle venait à cligner des yeux. Alors elle peint, Prim. Elle se rappelle de ces amours brefs sur ses toiles et s’enchante de les retrouver quand elle le veut. À ses yeux, c’est bien mieux qu’un album photo – même si elle adore les photographies. Mais Prim, elle pense en couleurs et c’est sa vie qu’elle retrace quand elle peint. Une touche de noir griffé de brun qu’elle ajoute quand son chat Fairy entre dans sa pièce, des points vifs qu’elle frappe rapidement alors qu’elle entend une de ses chèvres trottiner au loin, un peu de rose pastel qu’elle se voit prendre avec ses pensées orientées sur Rosalie. À chaque pensée, son pinceau file sur les couleurs ou emprunte un mouvement. C’est sa thérapie, son moment d’inventaire de vie. C’est pour ça que sa tête disparaît presque dans ses épaules lorsque son regard erre sur un coin de la pièce rempli de multiples tableaux. Elle devine sans autre le noir désespéré se perdant dans du vert dégoûtant, du blanc tranchant péniblement dans les marées sombres, des traits traîtres de pinceaux brisés, des marques faites à même les ongles, des océans et des trous noirs en bref. Sa période post-Mike. Alors elle est heureuse de voir du violet naître sous son pinceau bien touffu, mignon et semblant naïf. C’est qu’il est neuf, ce dernier. Mais elle l’écrase sans ménagement sur sa toile et le violet devient un gros trait difforme. C’est que, indéniablement et par simplicité effarante, la couleur a mené tout droit Prim à penser à Violet. Sa Violet. Sa précieuse fondamentale. Prim, elle l’adore sa soeur. Elle ne peut de ce fait pas retenir ses commissures de lèvres de descendre et d’abandonner ainsi son air serein. Prim repense à la révélation de Violet et sa poigne se durcit sur son si joli pinceau. Elle le malmène son pinceau, lui arrachant quelques poils à même de son oeuvre tant elle l’écrase et tire de grands traits. Comment de tels êtres existent ? qu’elle pense. Prim, elle peine encore à appréhender le mal du monde et s’en retrouve écorchée à chacune de ses manifestations. Elle ne comprend pas comment on a pu vouloir du mal à sa Violet. Ça la rend folle. Les tons si lumineux de son tableau commencent à souffrir du violet sombre. Elle inspire un grand coup, Prim, alors que son corps tremble à l’idée de ce que sa soeur a vécu. Elle essaie de se ressaisir et refait son serment silencieux de toujours la protéger. Heureusement, Violet n’est pas seule. Son pinceau se teinte de bleu quand elle pense à Félix, le grand ami de Violet. Un sourire s’esquisse à nouveau sur les lèvres de la Fawkes à ses souvenirs des deux amis. Elle cherche d’un regard une couleur à associer à son bleu pour le rendre plus profond et plus éclatant. Mais son pinceau s’immobilise devant sa toile et ne dépose même pas sa base. Félix. Prim détourne le regard et pose son pinceau. Maintenant qu’elle y pense, ça fait un moment qu’elle n’a pas revu la chevelure courte et brune du fameux ami. Le bleu qu’elle voulait brillant commence à s’éclaircir, à prendre l’eau. Alors Prim se lève, les mains un peu peinturlurées, et commence à errer dans les différentes pièces, provoquant différents bruits : des sons de clochettes des colliers, des débuts de course, un livre qui tombe sûrement, un trot rapide et même un bêlement. Elle aime cette musique, Prim, mais elle ne s’attarde pas, saute avec légèreté par-dessus un groupe félin étendu au soleil et continue de chercher. Elle finit par trouver Violet dans sa chambre après avoir toqué mélodieusement sur sa porte. Prim, elle toque toujours de la même manière, toujours sur la même mélodie un peu militaire.
« Violet ? qu’elle demande en entrant, une boule rousse nommée Lumos sur les talons. Prim, elle n’a pas attendu d’être vieille pour cumuler les chats. Elle les aime de toutes manières que trop pour attendre. Qu’est-ce que tu fais ? qu’elle semble même inspecter, donnant une illusion de soeur aînée s’ennuyant et prête à traîner un moment les pieds chez sa soeur cadette. Et tu sais quand Félix vient ? J’ai envie de déplacer des toiles. »
Joindre l’investigation à l’utile. Ses tableaux noirs, elle a comme besoin de les enfermer physiquement loin d’elle. Les avoir dans son espace la met mal à l’aise. Oh, elle pourrait demander à Ezra son aide, mais elle ne veut pas qu’il entre en contact avec ces toiles sombres, ses tâches de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Violet Fawkes

avatar

Messages : 2629
Inscription : 16/12/2013
Crédits : avatar @ shiya ; sign @ clémentine

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ursula, la sorcière des mers
Emploi: arnaqueuse professionnelle (cartomancienne) & briseuse de ménage
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Jeu 27 Aoû - 18:53

Elle commence à en voir le bout, Violet. La route est longue, beaucoup trop longue pour l’impatiente qu’elle est, mais elle s’efface petit à petit pour s’ouvrir sur une grande plaine lumineuse. Et ça lui fait du bien, à la jeune Fawkes, de se dire que ses efforts ont fini par payer. Connaître le nom de son ravisseur avait été l’élément de résolution dans son histoire tordue et troublante, mais ça elle l’avait gardé pour elle. Elle ne veut pas en parler et de toute manière, à qui le dire ? Elle ne côtoie plus Felix depuis un moment, et cela n’apporterait rien de bon à sa sœur de posséder une telle information. Elle se tait alors et s’enferme dans sa bulle comme depuis de longs mois déjà. Mais ce n’est plus une sorte de déprime qui l’enveloppe, c’est une sensation agréable de renouveau. Et quand elle est enthousiaste, Violet, elle se laisse volontiers aller à ses passions : le shopping bien évidemment mais surtout, surtout, les mensonges. Cela fait longtemps qu’elle n’a plus prédit l’avenir mais elle compte bien y remédier. Elle vient de mettre la main sur un site parfait, sur lequel faire sa publicité. D’ailleurs, à peine celle-ci réalisé que déjà des mails désespérés sont arrivés dans sa boîte mail bidon. Elle savoure l’instant et orne ses lèvres d’un large sourire. A défaut d’affronter comme avant le monde extérieur, Violet a bien l’intention de se refaire une petite réputation, mais aussi fortune, par le biais de la Toile. Tandis qu’elle réfléchit à une réponse détaillée et convaincante, son imagination s’emballant déjà, on toque à sa porte. Un soupir s’échappe de sa bouche quand elle découvre Prim dans son domaine. Elle aurait aimé le taire mais il est plus fort qu’elle. Une moue innocente illumine alors son visage tandis que discrètement, sa main clique sur la croix rouge en haut de l’écran. Elle ne veut surtout pas que sa sœur sache ce qu’elle fait car cette dernière ne la comprendrait pas. Pire encore, elle se lancerait sans surprise dans un discours effréné comme leçon de morale. Et Violet ne veut surtout pas entendre ça. Elle vient de quitter l’Enfer, ce n’est pas pour le retrouver aussitôt. « Des recherches. » qu’elle dit tout en fixant sa sœur et en priant intérieurement pour qu’elle tourne les talons au plus vite. Les deux sœurs ont eu du mal à retrouver leur complicité mais elles sont aujourd’hui proches comme avant. Elles se sont jurées de ne plus mettre un homme entre elles et de ne plus rien se cacher. Et même si Violet ne respecte pas véritablement la deuxième part du contrat, elle persiste à croire qu’elle ne fait rien de mal qui pourrait égratigner leur relation sororale. « De ton âme sœur. » qu’elle rajoute, un peu provocante, dans le but de taquiner Prim et de voir apparaître sur son visage une certaine appréhension. Finalement, elle laisse passer quelques poignées de seconde, avant de reprendre. « Je plaisante, détends-toi. » Elle rit légèrement. Elle voudrait ajouter qu’elle recherche un emploi mais ça serait vraiment jouer avec sa sœur. Alors elle se tait et se dit que de toute façon elle trouverait bien quelque chose à répondre si Prim la questionne davantage à ce sujet. Mais sa sœur change de conversation et se lance vers un sujet qui la déplaît complètement. Elle ne souhaite pas en parler et détourne le regard pour se concentrer sur l’écran de son ordinateur. Elle ne répond pas tout de suite et clique sur le navigateur. Elle contemple le moteur de recherche qui lui fait face et fait mine de réfléchir, comme si elle est en plein travail. Elle sait cependant que Prim ne partira pas tant qu’elle n’a pas obtenu ce qu’elle veut, alors sans même la regarder, elle reprend la parole. « Je ne sais pas. Mais si tu as besoin de lui, appelle-le. » Son ton a changé, elle ne peut le contrôler. Elle n’est pas sa secrétaire après tout, elle ne connaît pas son emploi du temps par cœur. Quoique, avant, c’était le cas. Mais ça, c’était avant oui.

_________________

I set fire to the rain and I threw us into the flames. When we fell, something died 'cause I knew that that was the last time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prim Fawkes

avatar

Messages : 145
Inscription : 28/12/2015
Crédits : maknae, admdrivers.

ONCE UPON A TIME
Personnage: pimprenelle.
Emploi: décoratrice d'intérieur.
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Dim 3 Jan - 22:59

Elle bouge pas, Prim. Elle reste sur le pas de la porte, patiente. Quand les mots de sa cadette parvienne à ses oreilles, son sourire s'évanouit. Elle est à deux doigts de se précipiter sur l'ordinateur de Violet pour contrecarrer les plans de cette dernière quand elle comprend finalement que tout cela n'est qu'une mauvaise plaisanterie. « C'est pas drôle, Violet. » qu'elle lâche, prête à lui servir l'un de ses sermons qui, comme à l'accoutumée, ne sera jamais entendu. Pourtant, elle se contente simplement de sourire. Sourire comme elle sait si bien le faire. Elle sourit parce que Violet rit et c'est là tout ce qui compte. Elle sourit parce qu'elle veut pas qu'on lui demande ce qui va pas. Elle sourit, tout va bien. Elle sourit pour résister à l'appel d'une nouvelle dépression nerveuse. Tout va mieux. Elle sourit parce qu'elle veut prouver au monde qu'elle est forte, Prim. Elle va pas s'écrouler, elle va pas se casser au moindre contact... si ? Elle sait pas. Ce qu'elle sait, c'est qu'elle a brûlé ses ailes, qu'elle a versé trop de larmes, et puis perdu une part d'elle qu'elle peine à récupérer, mais elle baisse pas les bras. Alors quand elle se tient face à une Violet amusée et taquine, la Violet de tous les jours, Prim se garde de tout commentaire. Elle respire. Elle s'inquiète tellement, Prim. Elle voudrait la prendre dans ses bras sa petite Violet. Elle voudrait lui murmurer des mots doux et réconfortants à l'oreille mais elle n'en fait rien. Elle se contente de l'observer, un air dubitatif et sérieux à la fois s'imposant sur son visage. Elle aimerait bien lui tendre un de ses pinceaux à Violet pour qu'elle aussi puisse déposer ses sentiments sur une toile mais à quoi bon ? Elle ne comprendrait pas, elle lui rirait peut-être même au nez. Ça pourrait l'aider pourtant. C'est une des -sinon la seule- échappatoires la plus saine et la plus efficace que la jeune artiste connaisse. Quand elle peint, elle a comme la sensation de libérer ses frêles épaules d'un poids supplémentaire. Elle couche ses états d'âme sur une toile vierge et les entrepose dans son grenier. Elle dissimule son art derrière une porte close comme elle dissimule son chagrin derrière un sourire hypocrite. Mais là Prim elle a pas trop envie de sourire parce qu'elle voit bien que quelque chose tracasse Violet. Prim elle attend, elle dit rien. Elle attend que Violet fasse le premier pas, en vain. « Violet ? » Les mains sur les hanches, prête à réprimander la jeune femme qui ne cherche pas à croiser le regard inquisiteur de la douce décoratrice. Prim, elle veut pas poser trop de questions de peur d'aliéner sa Violet mais elles s'étaient faites une promesse. Plus de secrets entre elles. C'est pourquoi Prim cherche à capter l'attention de sa cadette qui semble se terrer dans une fausse réflexion. C'est pourquoi Prim prend la décision de ne pas abandonner sa sœur sans avoir de réponse. Et c'est aussi pourquoi, sans y être invitée, elle entre dans la pièce et se laisse tomber sur le lit de Violet. « Vous vous êtes disputés ? » Prim, elle prend une nouvelle résolution. Ça lui vient comme ça, sur un coup de tête. Elle va droit au but, parce qu'elle en a marre de toujours tourner autour du pot. Parce qu'elle en a marre des non-dits. Ça rime à rien et puis ça crée que des problèmes qu'on peine à appréhender. Peut-être qu'elle se fait des idées, mais à voir la mine légèrement déconfite sur le visage de sa cadette, Prim comprend que cette fois, c'est différent. Elle les connaît ces traits. Il n'y a pas si longtemps c'est son visage à elle qu'ils avaient pleinement obscurcis. Et puis le ton employé par Violet ne trompe pas. « Violet, s'il-te-plaît, ne fais pas ça. Parle-moi. Ne te mure pas dans ton silence. » Elle lui adresse un regard presque suppliant. Silence et Violet ne sont généralement pas complices mais Prim constate tristement qu'ils ont appris à s'apprivoiser. « Quoiqu'il y ait eu entre Felix et toi, ne le raye pas de ta vie. Je veux pas que tu regrettes ton indifférence plus tard quand tu te rendras compte qu'il reste plus rien à réparer. » Malgré sa voix empreinte d'une délicatesse sans pareil, elle s'emporte, Prim. Elle s'emporte parce que ça semble très -trop- familier tout ça. Elle sait pas pourtant ce qui déchire cette amitié qui semblait, il n'y a encore pas si longtemps, capable de résister à toute épreuve. Elle sait plus si ses mots sont destinés à Violet ou à elle-même. Elle veut juste aider mais elle est peut-être pas la mieux placée pour ça au fond.

_________________

loving me isn’t easy, i have sharp e d g e s, i have missing p a r t s.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violet Fawkes

avatar

Messages : 2629
Inscription : 16/12/2013
Crédits : avatar @ shiya ; sign @ clémentine

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ursula, la sorcière des mers
Emploi: arnaqueuse professionnelle (cartomancienne) & briseuse de ménage
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Lun 4 Jan - 22:22

Les yeux toujours fixés sur le moteur de recherche, Violet compte dans sa tête les secondes qui défilent et prie intérieurement pour qu’elles ne se transforment pas en minute. Mais le chiffre soixante arrive vite, trop vite, et Prim, elle, est toujours là. Alors, la demoiselle se met à taper quelques mots dans la barre de navigation et fronce les sourcils devant le nombre effarant de résultats. Elle ferme les yeux un instant, fait défiler la page puis clique au hasard avant de les rouvrir. Le site qui est apparu a des couleurs trop criardes, ça l’agresse, mais elle persiste. Mieux encore, elle se met à lire quelques lignes par ci par là quand Prim l’interpelle.  Elle fait mine de ne pas avoir entendu et d’être concentrée par ce qu’elle voit. Et dans sa tête, des chiffres dansent à nouveau. Rien n’y fait, sa sœur est toujours là et se dirige d’un pas décidé vers son lit sur lequel elle finit par s’écrouler. Prim n’a pas l’intention de lâcher l’affaire et Violet doit réprimer un nouveau soupir. Au lieu de ça, elle se penche en avant, oublie l’esthétique démodée et violente pour l’iris, et cherche des informations qui pourraient lui sauver la mise. « Si j’en crois ton horoscope, tu devrais te défouler et même t’éclater, dans la démesure s'il le faut. » qu’elle dit le plus sérieusement du monde, les yeux toujours rivés sur l’écran. « Et apparemment ça concerne à la fois ta vie sociale et ta vie sexuelle. » qu’elle ajoute, faisant pivoter cette fois-ci son fauteuil pour offrir à sa sœur un sourire des plus éclatants. Changer de conversation et de cible, voilà son plan. « T’as des idées ? J'peux aider. » Elle pousse le vice jusqu’au bout, cherche à déstabiliser Prim en la taquinant dans le simple but de la voir prendre la porte. Elle l’aime sa sœur, plus que tout même, mais quand la décoratrice d’intérieur met les pieds dans le plat, ça l’agace autant que ça la panique. Elle ne se sent pas capable de parler de Felix maintenant. Elle ne veut même plus évoquer son prénom, parce qu’à chaque syllabe, c’est le couteau planté en plein cœur qui s’enfonce davantage. Elle pourrait bien évidemment s’ouvrir à sa sœur mais à quoi bon, celle-ci ne comprendrait pas. L’erreur monumentale qu’ils ont fait tous les deux, elle ne peut pas mettre des mots dessus, c’est comme ça. Elle voit bien le regard peiné et déçu que Prim lui adresse, mais ça sera pire si elle se confie, elle le sait. Alors, elle continue à jouer la sourde oreille et revient se planter devant ce site minable qui pue le non-professionnalisme. Mais sa sœur persiste et le moins que l’on puisse dire, c’est que la jeune Fawkes est surprise. C’est pas dans les habitudes de Prim de réagir ainsi, ça ne lui ressemble pas. Violet se sent obligée de l’affronter, elle lui doit au moins ça après cette audace. Alors, elle quitte son fauteuil et va s’asseoir au bout de son lit, croisant ses jambes en tailleur. « Il n’y a rien à réparer, Prim, mais merci du conseil. » Les mots s’échappent de ses lèvres avec nonchalance, pour cacher toute la souffrance. « Mais tu peux l’appeler, y’a pas de problème. » Une autre façon de faire comprendre qu’elle gère. Que tout va bien. Qu’après tout, c’est la vie, c’est comme ça. C’est pas vrai, bien évidemment, mais elle n’est pas capable d’ouvrir son cœur et de déverser toute sa souffrance sur les frêles épaules de sa sœur. Un jour peut-être, mais pas maintenant. C’est trop frais. C’est trop puissant comme venin. Et elle ne veut pas le partager. C’est en elle, c’est pour elle. C’est un rappel de l’erreur, une leçon qui tourne dans sa tête comme un refrain entêtant.

_________________

I set fire to the rain and I threw us into the flames. When we fell, something died 'cause I knew that that was the last time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prim Fawkes

avatar

Messages : 145
Inscription : 28/12/2015
Crédits : maknae, admdrivers.

ONCE UPON A TIME
Personnage: pimprenelle.
Emploi: décoratrice d'intérieur.
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Ven 8 Jan - 2:44

Prim a l'impression de parler dans le vide. Elle a l'impression de parler dans le vide parce que Violet semble accorder plus d'importance à son ordinateur qu'à l'inquiétude exprimée par son aînée. Elle sait qu'elle est pas invisible pourtant, même si elle aimerait bien parfois. Disparaître quand les événements prennent une tournure préoccupante. Ce serait idéal. Mais là, elle a pas du tout envie d'être invisible, au contraire. Elle souhaiterait que Violet souligne sa présence et qu'elle lui fasse confiance. Qu'elle lui fasse assez confiance pour lui avouer ce qui déchaîne son cœur fragile. Elle peut se la jouer caractérielle et inatteignable, Violet, mais Prim n'est pas dupe. Sa sœur est bien plus sensible qu'elle ne laisse paraître. C'est pourquoi elle ne se fie pas à ses paroles quand elle prétend que tout va bien dans le meilleur des mondes. Parce que l'expression qui tiraille son visage la trahit sans qu'elle en ait vraiment conscience. Si Violet fixe l'écran et non pas sa sœur, elle doit assurément sentir le regard insistant de Prim dans son dos. Cette dernière prête une oreille distraite aux élucubrations de sa cadette qui tente désespérément de changer le sujet. Prim acquiesce d'un mouvement de tête quand Violet se tourne enfin vers elle, tout sourire. « Bien tenté. Tu sais ce qui m'éclaterait vraiment ? Que tu craches le morceau, Violet. Et je te promets qu'on pourra parler de ma vie sociale plus tard. » réplique-t-elle, omettant vie sexuelle. Prim, elle est bien trop secrète pour parler de ça à qui que ce soit. La jeune artiste a remarqué que depuis l'incident Maxim et l'agression de Violet, les deux sœurs ne parlaient ou n'agissaient qu'avec l'intention d'obtenir quelque chose en retour. Une promesse, un engagement. Fais ça pour moi et je ferai ça pour toi. Ça l'attriste un peu cette situation, mais si c'est là la seule manière de faire avancer les choses, elle changera pas cette mauvaise habitude, Prim. Du moins, pas tout de suite. « Donc au risque de me répéter, tu peux m'aider en m'expliquant ce qui te tracasse tant. » Encore une fois, elle a l'impression de s'adresser à un mur, mais à sa grande surprise, Violet se décide enfin à abandonner son écran pour la rejoindre sur son lit. Elle ne peut réprimer un sourire ravi. Lequel s'éclipse quand la plus jeune des Fawkes décide une nouvelle fois de se complaire dans son mutisme. Prim souhaiterait expliquer à Violet qu'elle pourra pas aller de l'avant si elle s'évertue à prétendre que tout est sous contrôle. Elle pourra pas, c'est tout bonnement impossible. Elle pensera avoir tourné la page, puis la réalité finira par la rattraper de manière brutale. Elle tombera de haut et elle saura pas comment se relever. « Pourquoi est-ce que j'ai du mal à te croire alors ? Hein ? » Elle voudrait la croire, oh oui. Elle voudrait pouvoir quitter cette pièce, le cœur léger, sans avoir rien à se reprocher. Se dire que c'est une sœur formidable, que c'est pas une sœur indigne. Elle aimerait mais elle peut pas. Elle veut pas. « Tu veux vraiment que je l'appelle ? T'es sûre, Violet ? Parce que je risque de lui demander des comptes. Et je préférerais nettement entendre ta version des faits même si tu t'obstines à étouffer la vérité. » Elle aime pas lui forcer la main, ça lui brise le cœur mais elle en a ras-le-bol des secrets. Ça protège personne, c'est des foutaises tout ça. C'est ce qu'on se dit pour se donner bonne conscience. Ils ont plutôt tendance à détruire des vies, elle le sait, Prim, elle en a personnellement fait les frais. C'est malsain. Elle a peur de quoi Violet ? D'être jugée ? Prim ce qu'elle souhaite par dessus tout c'est que Violet lui permette d'assumer son rôle de grande sœur, de gardienne. C'est tout. Et pour lui prouver, elle lui tend sa main. Attrape ma main, Violet. Attrape ma main et laisse-moi t'aider, s'il-te-plaît. Elle a besoin de se sentir utile ; elle a besoin qu'on lui prouve qu'elles sont pas brisées les sœurs Fawkes, qu'elles peuvent s'en sortir, qu'elles sont pas des causes désespérées.

_________________

loving me isn’t easy, i have sharp e d g e s, i have missing p a r t s.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violet Fawkes

avatar

Messages : 2629
Inscription : 16/12/2013
Crédits : avatar @ shiya ; sign @ clémentine

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ursula, la sorcière des mers
Emploi: arnaqueuse professionnelle (cartomancienne) & briseuse de ménage
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Dim 10 Jan - 15:13

« Et ta vie sexuelle ? » qu’elle demande tout en retournant son fauteuil, offrant alors à sa sœur des yeux plus pétillants et un sourire éclatant. Depuis que tout a dérapé entre elles deux, elles ne peuvent s’empêcher d’évoluer en promettant l’une à l’autre des marchés bien inutiles. Si tu fais ça pour me faire plaisir, je te fais ça en retour. C’est stupide, ça ne règle pas tous les problèmes, mais ça a le mérite de rapprocher petit à petit les deux sœurs. Leur complicité d’avant n’est pas encore revenue mais elle en prend le chemin. Au fond, Violet se fiche pas mal de connaître la position préférée de sa sœur, du nombre d’orgasmes qu’elle a eues dans sa vie, ou encore le meilleur coup qu’elle a connu. Mais elle sait que de tels sujets mettent mal à l’aise Prim, et ça lui suffit pour être satisfaite. Ça ne durera pas longtemps, mais ça lui rappelle leur relation avant que leur monde se soit écroulé sous leurs pieds, quand elle s’évertuait à trouver l’homme parfait à sa sœur ou à défaut un délicieux quatre heures à se mettre sous la dent. Il n’en est plus rien aujourd’hui, la plus jeune des Fawkes sait très bien que Prim sort avec Ezra, et ça réchauffe un peu son cœur. Parce qu’il est un homme bien, elle se le répète inlassablement dans son esprit pour se rassurer (s’il peut y avoir au moins une bonne chose dans le quotidien des Fawkes, ça serait merveilleux) mais se jure intérieurement de faire de sa vie une malédiction s’il égratigne ne serait-ce qu’un millimètre du cœur de Prim. « Je ne vois pas comment ça peut t’aider. » qu’elle marmonne entre ses dents, une moue un peu boudeuse ornant son visage, tandis qu’elle quitte le fauteuil de son bureau pour gagner le lit. Non, vraiment, elle ne comprend pas en quoi ses confidences pouvaient être utiles à sa sœur quand, elle-même, elle voudrait les oublier pour toujours. Effacer ce mauvais souvenir de son esprit à l’aide d’un coup de gomme. Mais la vie n’est pas aussi facile, et elle doit endurer chaque jour un peu plus l’absence de Felix mais surtout cette erreur qui la réveille en pleine nuit, toute en sueur et paniquée. Non, l’homme n’est pas à ses côtés sous ses draps. Non, ils n’ont pas remis ça. Mais oui, ça s’est malheureusement bien passé une fois et rien ne changera pas. Pas même les paroles réconfortantes de Prim ou sa leçon de morale. Parce qu’il n’y a rien à réparer, c’est vrai. Parce que c’est toute une relation qui est à reconstruire, en commençant par les fondations. Au fond, ça n’aurait jamais dû marcher toutes ces années, Felix ayant éprouvé des sentiments amoureux pour elle à un moment donné. Quelle amitié peut se solidifier et durer éternellement en prenant en compte ce détail ? Aucune, la preuve en est avec la leur. « Pourtant, c’est vrai, il n’y a rien à réparer. » qu’elle répète, plongeant son regard dans celui de Prim pour ne plus en démordre. Sa sœur ne la croit pas, et ça lui fait mal au cœur de lire le doute dans ses yeux. Malheureusement, pour une fois, Violet ne ment pas. Elle est persuadée au plus profond d’elle-même que leur erreur est marquée de manière indélébile dans leurs têtes. On ne peut pas sortir gagnant d’une telle bataille. Ça ne s’oublie jamais. On peut vivre avec, certes, mais il y aura toujours une fêlure prête à s’agrandir à la moindre occasion. Et cette épée de Damoclès, elle n’en veut pas Violet. Prim la cherche, elle insiste encore et encore, et laisse la colère ou bien la déception parler à sa place. Ça n’arrange pas les choses, ça pousse au contraire Violet dans ses retranchements. Dans un mutisme certain. Pourtant, à son tour, la demoiselle sent l’irritation la gagner. Elle prend conscience que jamais Prim ne la lâchera avec ça, et que si elle ne parle pas, alors leur relation se dégraderait à nouveau. Et ça, elle ne veut pas. Tout comme elle ne veut pas que sa sœur la rende coupable du désastre. Alors, Violet baisse deux secondes ses yeux vers la main que Prim lui tende, puis sans même la saisir, les dépose à nouveau dans les siens. « C’est pas comme ça que j’te demandais de te défouler, Prim, c’est pas moi qui doit en faire négativement les frais. » qu’elle commence, tout en serrant ses poings. « Mais si c’est ce que tu veux, bien. » qu’elle reprend, la confiance dans sa voix s’effritant à mesure que les mots s’échappent de ses lèvres. « Je l’imagine tellement t’annoncer au téléphone comment il m’a baisée et fait jouir. » qu’elle lâche finalement, crument, sans même prendre de pincettes, et avec cette froideur sur son visage qu’elle n’offre d’habitude qu’aux autres, pas à sa sœur. « T’es contente ? Pourquoi tu n’es pas capable de me faire confiance pour une fois ? » Elle se mord la lèvre mais ne regrette pas ses paroles. Parce que ça lui fait mal de se rendre compte que toujours Prim remet en doute les siennes.  

_________________

I set fire to the rain and I threw us into the flames. When we fell, something died 'cause I knew that that was the last time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prim Fawkes

avatar

Messages : 145
Inscription : 28/12/2015
Crédits : maknae, admdrivers.

ONCE UPON A TIME
Personnage: pimprenelle.
Emploi: décoratrice d'intérieur.
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Mer 13 Jan - 15:19

« Ne regarde que moi. » Prim, elle souhaite que Confiance règne au sein de leur relation mais certainement pas au point de lui révéler des détails sur son intimité, pas au détriment de sa vie privée. Elle sait bien que Violet s'attarde sur le sujet pour repousser sa sentence à venir, mais elle rentrera pas dans son petit jeu. Même si ça la fait sourire intérieurement, parce que ça lui rappelle des jours plus heureux. Heureux mais pas forcément sincères. Il y avait trop de non-dits entre elles et ça, ça peut plus continuer. Alors oui, elle insiste, Prim. Et elle ne cessera d'insister. Elle poussera encore et toujours plus loin, jusqu'à ce que sa sœur se décide enfin à rendre les armes. « Je ne suis pas l'ennemie, tu peux tout me dire. » Il n'y a rien à réparer qu'elle répète inlassablement. Et ça la décrédibilise aux yeux de Prim. Parce qu'à répéter ces quelques lignes, c'est ce dont elle souhaite se convaincre... qu'il n'y a rien à réparer. Elle ne dupe personne. Sauf elle-même peut-être. Parce que Prim, elle paie attention aux moindres faits et gestes de Violet, à la moindre intonation fausse ; celle qui trahirait ses paroles assurées. Et il y a cette poigne tendue qui n'attend qu'à être agrippée. Et il y a la main de la décoratrice d'intérieur qui reste en suspend mais dont Violet refuse de se saisir. Et c'est sa main ignorée qui tombe violemment à l'image de son cœur sensible. « Me défouler ? » C'est ça que tu penses, Violet ? Tu crois quoi, toi ? Que cette situation m'enchante ? Elle aimerait bien, Violet, ne plus avoir son aînée sur le dos. Ce serait tellement plus simple. Et tellement plus compliqué aussi. Parce que si Prim néglige ses responsabilités, qui veillera sur la jeune Fawkes ? Qui la protégera des vicissitudes de la vie ? « J'essaie juste de t'aider. Je me défoule pas. T'es pas mon punching ball, Violet. » C'est si difficile à accepter ? L'entraide, la compassion... des concepts si étrangers pour le reste des gens ? Puis Violet crache le morceau. Prim, elle sait pas trop ce qui lui a fait changer d'avis mais ça importe peu. Ce qui compte, c'est qu'elle s'ouvre à elle. Pourtant quand les paroles de sa cadette voyagent de sa bouche aux oreilles de Prim, cette dernière tombe des nues face à la nouvelle. Elle reprend difficilement ses esprits. « Arrête, parle pas comme ça, Violet. » C'est dégradant, c'est malsain de se rabaisser d'une telle façon. Elle a beau rien dire, Violet, mais il est clair qu'elle a tendance à se dévaloriser quand le reste du monde qualifie son aînée de « parfaite » et c'est ça qui est malsain. Si Prim est parfaite, alors Violet l'est tout autant. C'est tout. « Contente... » qu'elle répète, un accablement certain se traduisant dans sa voix qui bientôt s'évanouie. Non, elle est pas contente, Prim. Elle est simplement déçue, puis un tantinet triste aussi. C'est un peu de sa faute, non ? C'est elle qui lui a montré le mauvais exemple. Elle présume. Et elle soupire. Elle soupire, mais Frustration ne la quitte pas. Non, Frustration, elle resserre les chaînes et prend le contrôle tandis que Prim s'interroge, perdue dans sa détresse. « C'est pas la question, et tu le sais bien. Bien sûr que je te fais confiance, mais- » Mais ? Je peux pas cautionner c'que t'as fait. Parce que ça sent le déjà-vu, ça pue le regret et ça annonce une fin tout sauf heureuse. Elle est sûrement pas la mieux placée pour juger, Prim, mais ça l'en empêche pas pour autant. « T'aurais pas dû, c'est tout. » qu'elle se contente d'affirmer, sa voix presque imperceptible, comme si elle tentait désespérément de retenir ces quelques mots de franchir ses lèvres. « Vous auriez pas dû. » qu'elle se reprend. C'est pas Violet la seule fautive. Il était là, lui aussi. Il aurait dû l'en dissuader. Il aurait dû lui dire que c'était pas une bonne idée. Qu'elle était encore sous le choc. Qu'elle avait pas bien pesé le pour et le contre. Que leur relation allait en pâtir. Qu'ils pourraient plus se regarder dans les yeux sans repenser à l'instant précis où la confiance s'est éclipsée. Prim, t'es qu'une imbécile. C'est plus à Felix qu'elle pense. C'est un autre prénom qui s'invite dans ses pensées. D'autres traits, des souvenirs douloureux qu'elle s'évertue à radier de son esprit mais dont la ténacité est imparable. « Tu l'aimes ? » Elle l'interroge, les sourcils froncés. C'est trop brutal, et pourtant c'est lâché avec si peu de conviction. Et puis ça change quoi ? Ils auraient pas dû. Elle voit, Prim, que le poids des regrets se fait déjà ressentir. Elle voit déjà que Violet s'en mord les doigts. Elle a pas besoin d'en rajouter une couche, qu'elle se dit. Oui, mais c'est bien là son rôle de grande sœur, non ? Elle sait pas comment agir ni comment réagir avec Violet. Elle a peur d'en dire trop, peur d'en faire trop.

_________________

loving me isn’t easy, i have sharp e d g e s, i have missing p a r t s.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violet Fawkes

avatar

Messages : 2629
Inscription : 16/12/2013
Crédits : avatar @ shiya ; sign @ clémentine

ONCE UPON A TIME
Personnage: Ursula, la sorcière des mers
Emploi: arnaqueuse professionnelle (cartomancienne) & briseuse de ménage
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Dim 24 Jan - 16:52

« Je ne suis pas l'ennemie, tu peux tout me dire. » Violet se  répète intérieurement les mots de sa sœur et sent déjà un sourire moqueur orner ses lèvres. Ce n’est pas une question d’amitié, de soutien ou au contraire de haine et de jugement. Dans toutes les relations, il y a des non-dits nécessaires mais ça, jamais Prim ne l’accepterait. C’est beau de croire en leur nouvelle complicité mais ça n’aide en rien. Violet voudrait bien se saisir de la main que lui tend sa sœur, mais c’est impossible. Ça ne marche pas comme ça, la vie n’est pas aussi facile. Il ne suffit pas de se promettre une existence sans mensonges pour que la mécanique remarche enfin. Et d’ailleurs, il ne s’agit même pas d’un mensonge. La demoiselle se contente de taire la vérité et n’essaie même pas de fournir des explications aussi tordues qu’incompréhensibles. Elle préfère pour une fois le silence, et c’est là la preuve de ses efforts. Mais ça, une nouvelle fois, Prim ne l’accepte pas. Il lui faut percer le mystère au grand jour sans se soucier une seule secondes des conséquences désastreuses que ça pourrait apporter. Et bien, elle va être servie. Parce que quiconque cherche Violet la trouve. Et quand elle est lancée, la plus jeune des Fawkes ne prend jamais de pincettes. « Pourquoi ? C’est pas assez prude pour toi ? » qu’elle s’amuse, provocante comme elle l’était avant son agression. « Mais en même temps, Prim, tu voulais la vérité alors là voilà telle qu’elle est vraiment. » Elle enfonce le couteau dans la plaie et met du plaisir dans ses gestes. Violet a horreur qu’on lui force la main et entend bien le rappeler à sa sœur. Ce n’est pas parce qu’elle a changé ces derniers temps qu’elle n’est plus tout à fait la même. Et ce n’est pas non plus parce qu’elles se sont fait la promesse de ne plus se mentir qu’il faut tout dire. La demoiselle n’avait pas envie de se confier à sa sœur parce qu’elle ne supporte pas ce qu’elle a fait, pas parce qu’elle recommence ses cachotteries. Mais Prim ne veut rien entendre. Elle insiste, insiste, et insiste tellement qu’elle est sur le point de briser à nouveau le calme qui les lie. Violet lui en veut et lui montre du mieux qu’elle peut combien elle est blessée par son comportement. L’aînée ne lui fera jamais confiance ; le constat lui est détestable. Mais ce n’est pas tout : désormais mise à nue, Violet sent la colère monter en elle tout comme la honte. Elle qui d’ordinaire se fiche bien peu d’être impudique a maintenant l’impression de se tenir nue sur une scène devant le monde entier. Elle porte ses mains sur son visage tandis que Prim se met en tête de lui donner une petite leçon de morale. Elle se mord les lèvres pour éviter de hurler et attend que le silence s’installe à nouveau pour découvrir son visage. Mais l’aînée profite de cet instant pour lui poser la question qu’il ne fallait pas aborder. Un rire s’échappe aussitôt de ses lèvres et Violet peine à s’arrêter. « Tu aimerais que je te dise oui, n’est-ce pas ? Et que l’amour efface ce sexe interdit ? Ça ne marche pas comme ça et tu es bien placée pour le savoir. » Violet s’en veut aussitôt de cette dernière pique uniquement destinée à blesser sa sœur. Elle le mérite un peu, mais la plus jeune des Fawkes n’a plus envie de jouer à cette guerre puérile. « On n’aurait pas dû, t’as raison, mais à ma connaissance on ne peut pas remonter le temps pour changer les choses. Alors à quoi bon en parler ? A quoi bon enfoncer le couteau dans la plaie ? Il n’y a rien à réparer je t’ai dit et il est temps que tu me fasses vraiment confiance. » Elle insiste sur l’adverbe, puis laisse le silence s’emparer de la chambre. Finalement, après quelques minutes bien froides, elle ose reprendre la parole. « J’suis désolée mais tu l’as cherché, Prim. »

_________________

I set fire to the rain and I threw us into the flames. When we fell, something died 'cause I knew that that was the last time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prim Fawkes

avatar

Messages : 145
Inscription : 28/12/2015
Crédits : maknae, admdrivers.

ONCE UPON A TIME
Personnage: pimprenelle.
Emploi: décoratrice d'intérieur.
Relations :

MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   Ven 29 Jan - 2:42

Le rire de Violet retentit dans la pièce qui abrite deux âmes perdues qui ne parviennent pas à s'entendre. Tu l'aimes... Quelle question idiote. Elle a envie de lui dire que Felix, c'est pas Maxim, et que sa culpabilité ne va pas le pousser à l'abandonner comme un lâche mais la cruelle vérité, c'est qu'elle en sait rien. Elle écoute les reproches de sa sœur d'une oreille attentive et ne dit rien. Même après le coup fatal qu'elle lui assène. « Et toi, Violet ? Tu me fais confiance ? » qu'elle demande, parce qu'elle est pas sûre que ce soit le cas si elle remet le sujet fâcheux sur le tapis. Violet, elle est désolée mais Prim l'a bien cherché. C'est vrai. Elle veut juste aider mais elle sait pas s'y prendre. Elle insiste jusqu'à pousser Violet à bout, jusqu'à ce qu'elle obtienne satisfaction. Satisfaction, elle n'obtient pas. Ce n'est pas la réponse qu'elle espérait. On l'a prévenue pourtant, on lui a dit de pas y mettre tant d'acharnement mais elle a rien écouté, Prim. Encore une fois, elle en a fait qu'à sa tête. Et encore une fois, la chute n'en a été que plus douloureuse, car les mots-lames de rasoir de Violet ne font que rouvrir des plaies qu'elle pensait définitivement pansées. « Alors c'est comme ça que tu me vois ? » qu'elle demande, ses yeux commençant légèrement à s'embuer. Elle sait pas ce qu'elle doit faire pour apaiser les esprits qui s'échauffent. Peut-être qu'elle ne devrait plus rien dire, juste quitter le domaine de sa cadette et se réfugier sous ses draps. Puis fermer les yeux. Fermer les yeux et se dire que tout ceci n'est qu'un mauvais rêve, qu'elle est encore dans son atelier ou qu'elle n'a pas eu la mauvaise idée d'insister pour que Violet se confie enfin à elle. Alors, elle ferme les yeux. Rien n'a changé. « C'est tout ce que je représente à tes yeux ? » Sa courte mésaventure avec Maxim ne la définit pas. Elle n'efface en rien tout l'amour qu'elle a pu ressentir -et qu'elle ressent encore- à l'égard de son Mike. Elle pourrait se damner pour quelques minutes de plus avec son cher et tendre. Mike, s'il faisait encore partie de ce monde, il aurait su la méthode à employer pour rabibocher les sœurs Fawkes. Il avait toujours le mot pour rire, pour atténuer les tensions. Mais Mike c'est plus qu'un fantôme. Rien de plus. Crevé, comme le cœur de Prim qui se contracte à chacune des paroles de Violet. « Prude... » qu'elle reprend alors que le terme s'est déjà évanoui dans les airs. Elle rit, mais c'est pas joyeux, c'est discret, et puis c'est nerveux avant tout. Elle arrive même pas à croiser le regard de Violet. « C'est pas le terme que t'aurais utilisé la dernière fois si t'avais pu. » La dernière fois... Cette soirée  Tout comme la soirée à la plage, cette dernière n'a de cesse d'agiter les journées mais surtout les nuits de la douce Prim. Elle se réveille souvent en sanglots quand elle repense à tous ces moments où sa vie s'est fissurée, et elle, prête à s'écrouler, prête à rejoindre Mike là-haut. Ce serait plus simple, non ? Égoïste à souhait, mais plus simple. « La veuve qui a sauté le meilleur ami de son mari après avoir pris soin de l'enterrer. C'est charmant, non ? » Une anecdote bien sympa à raconter à son futur enfant. Si futur enfant, il y a, car aujourd'hui encore, Prim refuse toujours d'élever un petit être sans son Mike. Elle a pas su garder son bébé, qui peut prouver qu'elle saura protéger et aimer celui d'un autre ? Une chance pour elle, sa vie amoureuse est tellement désastreuse qu'elle n'a pas vraiment le temps de penser à fonder une famille. Pour l'instant, sa seule vraie famille c'est Violet et Prim sent qu'elle est en train de la perdre avec ses conneries. « Tu ne vas jamais me le pardonner. Malgré toute la bonne volonté dont tu souhaites faire preuve, je vois bien dans tes yeux que tu n'me pardonneras pas cette offense. » Quand elle repense à cette nuit passée dans les bras de cet homme qui, désormais, s'apparente presque à un inconnu mais qu'elle n'arrive toujours pas à effacer de son cœur et de son esprit, Prim sent le poids de la culpabilité s'affaisser sur sa silhouette fragile. Coupable. Coupable d'avoir apprécié ces quelques moments privilégiés en compagnie du seul être alors capable de partager son chagrin et de comprendre sa souffrance. Coupable de ne pas se sentir si coupable au bout du compte. Oui, mais... Ce qui la tue, Prim, c'est d'avoir réussi à oublier Mike lovée dans les bras d'un autre. D'avoir réussi à l'oublier l'espace de quelques heures pour, au petit matin, se retrouver -pour la seconde fois en seulement vingt-quatre heures- seule et abandonnée à son triste sort. « Mais t'as raison, Violet. Je suis pas la mieux placée pour te juger. Je veux pas que tu fasses les mêmes conneries que moi, tout simplement. » C'est tout ce qu'elle demande. Prim, elle a envie de prendre sa cadette dans ses bras mais c'est malvenu. Elle a pas envie de se sentir rejetée. Pas encore. Surtout pas par une des personnes les plus importantes de sa vie. Prim se lève enfin et fait les cent pas dans la pièce, incapable de rester immobile une seconde de plus. « Qu'est-ce que t'attends de moi, Violet ? Que je dise rien ? Que j'attende indéfiniment que tu te confies à moi même quand je te vois souffrir en silence dans ton coin ? Je sais pas si j'en suis capable, parce que ça me tue de te voir dans cet état. Et ça me tue encore plus de pas savoir quoi faire pour t'aider. D'être si impuissante et- » Elle se tait. Elle se tait parce qu'elle craint d'aggraver la situation.

_________________

loving me isn’t easy, i have sharp e d g e s, i have missing p a r t s.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (violet) sisters bond.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(violet) sisters bond.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Habitations-