AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 lost and found

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stuart Wingham

avatar

Messages : 329
Inscription : 15/07/2014
Crédits : hepburns

ONCE UPON A TIME
Personnage: lancelot
Emploi: laziness
Relations :

MessageSujet: lost and found   Ven 31 Juil - 10:53

QUASIMODO & LANCELOT

Le gémissement lui échappa, guttural, bien avant qu’il ne reprenne véritablement conscience. Il trahissait une douleur profonde et lancinante, une déchirure interne, une souffrance externe et le corps du jeune soldat se raidit quand le mal investit tout son corps, le tirant de l’inconscience dans laquelle il était plongé depuis un temps indéterminé. C’est le sursaut de peine qui lui fit ouvrir les yeux et la clarté du jour lui brûla les rétines malgré le plafond qu’il entraperçut avant de refermer brutalement les yeux. Il serra les dents, réprima une nouvelle plainte et chercha à se rappeler ce qui lui était arrivé. En vain. Désorienté, il n’avait aucun souvenir de ce qu’il s’était passé, seule la douleur témoignait d’un incident et un seul nom lui effleura les lèvres tandis qu’il portait la main à son flanc douloureux. « Mulan… » Le visage toujours crispé par la douleur, il tenta de se calmer, d’apaiser sa respiration laborieuse, de faire taire l’élancement qui lui tirait la cage thoracique. Sous ses doigts, il pouvait déceler une longue bande qui lui ceignait l’abdomen. Qui s’était donc chargé de cela ? Ce n’était pas les yeux fermés qu’il allait découvrir l’état et surtout la gravité de son sort. Prenant une longue respiration en veillant à ne pas ouvrir sa cage thoracique – cela relançait invariablement la souffrance – il rouvrit un œil, chercha à se repérer et vit que l’endroit était désert et inconnu. Lentement, malgré l’étau dans lequel semblait enserré son crâne, Lancelot tourna la tête de chaque côté du lit pour détailler son environnement. On aurait dit une cabane isolée. Les meubles étaient de bois, l’ensemble rustique. Un coin cuisine témoignait que l’endroit était habité mais il n’y avait personne en vue. Il appréhenda le reste de la pièce et écouta attentivement le chant paisible des oiseaux, au dehors. Il était à Andotaurë. De ça, il était certain, il aurait pu reconnaitre sa province natale entre mille. Mais chez qui avait-il échoué et, bon sang, que lui était-il donc arrivé ? C’est à ce moment-là, seulement, qu’il pensa à évaluer le sérieux de ses blessures. Il souleva doucement la couverture et découvrit ce qu’il avait pressenti : un bandage soigné était serré autour de lui et des plaies plus ou moins superficielles tachetaient sa peau dénudée, sur ses cuisses couvertes et sur ses bras. Soupirant, le jeune homme laissa retomber la couverture et essaya précautionneusement de se redresser mais son corps fut pris d’un tremblement nerveux et il dut avorter son mouvement, se laissant retomber sur l’oreiller. Lancelot détestait cette incapacité à se mouvoir, elle représentait une faiblesse, un danger. Il ne pourrait pas se défendre correctement si quelqu’un survenait. Conscient qu’on ne l’avait certainement pas rafistolé pour mieux le tuer, il se méfiait quand même du caractère inconnu de sa situation. Il ne lui restait cependant pas d’autre possibilité que celle d’attendre le retour du propriétaire des lieux et il décida d’user de son retour à la conscience comme d’un atout, retrouvant sa position allongée et son coma illusoire pour guetter son mystérieux sauveur.
Celui-ci ne mit que quelques temps à apparaitre et Lancelot resta totalement immobile, écoutant les mouvements de l’individu tout en essayant de le détailler à travers ses paupières pratiquement closes. Il nota l’étrangeté de la silhouette mais installé comme il l’était, il ne parvenait pas à voir convenablement son hôte et ce n’est que lorsque celui-ci s’approcha que Lancelot décida d’agir, jetant son bras dans un geste teinté de réflexe et calculé, avant de réaliser qu’il n’était pas dans son propre lit et que, dès lors, son épée ne reposait pas à ses côtés. Son visage trahit sa surprise une demi-seconde avant qu’un nouveau râle ne lui échappe, le mouvement ayant ravivé le feu qui martelait ses muscles lésés, sa peau déchirée. Mais c’est la découverte du physique de l’inconnu qui termina de peindre les traits du soldat d’un air effaré. « Mais qu’est-ce que… ? » Un frisson d’horreur lui parcourut l’échine à la vue atroce de l’individu et il retint sa respiration, craignant un instant d’être prisonnier d’un cauchemar plus vrai que nature. « QUI ETES-VOUS ?! » s’exclama-t-il, ne cherchant même pas à dissimuler le dégoût que lui inspirait le physique de son sauveur.  

_________________

You cannot say I don’t love you just because you have your own definition of love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

lost and found

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 19 octobre - La collection Lost and Found de 7 Dots Studios
» [HongKong]"Tian ya hai jiao" (Lost and found)
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» Lost in Austen au cinéma !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Andotaurë-