AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 night like this (matthew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: night like this (matthew)   Jeu 16 Juil - 23:19


Le tableau de chasse de Caleb Matthews était tellement grand que même les murs de son appartement ne suffisaient à y écrire tous les noms de tous ceux qu’il avait mis dans son lit. Il était comme ça Caleb, il aimait les rapports sexuels, il n’allait pas le cacher au monde entier alors qu’on le voyait presque tous les jours avec des personnes différentes. Allez d’ailleurs savoir comment il faisait pour s’arranger à ne jamais coucher plusieurs fois avec les mêmes… La population n’était de toute façon pas assez grande pour qu’il soit une exclusivité pour tout le monde mais quand même, c’était très rare qu’il fréquente quelqu’un plus de deux ou trois fois, ce qui lui semblait déjà énorme. Après, Caleb ne se souvenait pas toujours non plus des personnes avec qui il couchait, surtout lorsqu’il y en avait plusieurs en un seul soir… Bref, le DJ se collait cette réputation de Don Juan qui ne lui déplaisait pas, au contraire. Beaucoup de femmes venaient le charmer alors qu’il se trouvait derrière ses platines et il n’y avait rien de plus excitant qu’une femme qui nous désire. Ou même un homme. Caleb n’aimait pas que les femmes, il avait aussi ce petit penchant pour les corps du même sexe que lui. Il se fichait de quel côté il se trouvait dans une relation, dominant ou passif, ce qu’il recherchait c’était les nuits endiablées pour s’oublier. C’était d’ailleurs ce qu’il attendait encore ce soir, accoudé au comptoir de l’Insomnia. Il consommait comme d’habitude quelques verres avant de mettre son radar en marche, à moins que quelqu’un ne vienne l’aborder en premier, ce qui arrivait également. Mais pas ce soir. Lorsque ses yeux tombèrent sur un visage presque démuni, Caleb se sentit tout de suite d’humeur à remonter le moral à cette personne… Sauf qu’il se rendit très vite compte que ce joli petit minois, il le connaissait. Il ne savait ni son prénom, ni son âge, ni quoique ce soit sur lui. Il savait juste qu’ils avaient passé une soirée particulièrement chaude quelques jours plus tôt. En tout cas, c’était ce que ses souvenirs quelque peu flou et douteux lui laissaient croire puisqu’il se rappelait s’être réveillé quelques instants en pleine nuit et apercevoir son corps nu près du sien… dans son lit. Sauf qu’à son réveil, plus personne. Il s’était évaporé. Amusé de la situation, Caleb n’hésita pas un seul instant à changer de siège pour se rapprocher de cet inconnu mystérieux. « Alors comme ça on s’enfuit de l'appartement des gens le matin ? » Lui demanda-t-il innocemment, un sourire enjôleur sur les lèvres avant de boire une gorgée de sa bière. Il passait pour un traqueur, ce qu’il n’était vraiment pas puisqu’il venait de tomber tout par hasard sur lui dans ce bar. A vrai dire, il ne lui en voulait même pas d’être parti de son appartement sans l’avertir, il lui avait permis de continuer sa nuit et comme généralement ils ne se devaient rien lui et ses conquêtes, il ne voyait pas pourquoi il aurait du lui laisser un petit mot. « Notre nuit ne t’a pas satisfait, mon minet ? » Vu la tête de l’inconnu, Caleb prenait un malin plaisir à en rajouter une couche. Ce serait trop dommage de ne pas en rire, son air choqué l’amusait énormément et il ne le cachait pas.

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Runshell

avatar

Messages : 242
Inscription : 01/06/2015
Crédits : CryingToYourHeart + tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Gareth (noble, conseiller du roi)
Emploi: Cuisinier (Le Petit Coq)
Relations :

MessageSujet: Re: night like this (matthew)   Mar 28 Juil - 1:27

Ce qu’il faisait là, Matthew n’en avait pas la moindre idée, mais ça avait le mérite d’être clair. Il ne s’était pas réfugié dans ce bar pour noyer sa peine, il laissait ces conneries à son frère, très peu pour lui. Il n’était pas là non plus pour faire des rencontres, pour être sauvé, pour finir la nuit avec une personne qu’il aurait auparavant si bien draguée qu’il aurait dû la supplier pour bien user de son corps, mais pas chez lui (famille oblige), mais plutôt chez elle. Alors non, Matthew n’était pas comme la majorité des personnes assises autours de ce bar, mais cela ne le rassurait pas pour autant. Ça faisait la deuxième fois (correction, la seconde fois) qu’il prenait place dans si bel endroit qu’il appréciait tant  (Matthew aimait de plus en plus l’ironie) pour une raison qu’il ignorait totalement. Comme la première fois, il s’était imaginé passer la soirée à regarder les autres s’amuser, tandis que lui flirterait avec son verre d’eau. Mais comme la première fois, Matthew se berçait d’illusions. En vérité, il savait exactement ce qu’il faisait là, mais le peu d’estime qui lui restait encore le censurait. Matthew était seul. Tristement seul. Lui qui ne vivait que pour sa famille, pour ses proches, pour ses amis, se retrouvait face à lui-même et ça le hantait. Être seul, telle était sa hantise, il était donc en plein cauchemars. Il ne lui avait pas fallu longtemps avant de penser à cette solution : les bars étaient remplis de monde qui se fichaient bien d’un homme en tête à tête avec son verre. Du moins, c’est ce qu’il avait pensé la première fois. Des souvenirs qui lui restaient de ce fameux samedi où il avait pour la première fois passé les portes de l’Insomnia, l’enseigne avait répondu à toutes ses espérances. Il ne sentait aucun regards posés sur lui, aucun qui ne l’aurait poussé à s’enfuir en courant et il appréciait généreusement le liquide réchauffant ses joues, sans même se sentir gêné d’avoir opté pour du whisky plutôt que de l’eau, lui qui ne buvait jamais beaucoup et, surtout, jamais seul dans un bar. C’était une première fois, pour lui, de boire seule dans un bar bondé et ce n’était pas si désagréable après tout. En avalant une gorgée de son sirop, Matthew se fit cette même remarque : ce n’était pas si désagréable. Il observait les gens se trémoussant sur la piste de danse, jusqu’à ce qu’il aperçoive des mains baladeuses : un spectacle un peu trop osé pour lui. Il se retourna vers le barman, qu’il observa jouer de ses mains et de son corps. Barman était donc un vrai job ? Non qu’il en avait vraiment douté, mais Matthew partageait ce même idée stéréotype du barman dragueur et Don Juan. Or, quand il croisa son regard un peu trop aguicheur et qu’il se dit que ce spectacle était peut-être pour lui, Matthew se sentit incroyablement gêné. Il eut une envie soudaine d’aller faire un tour aux toilettes, mais cela signifierait finir d’une gorgée son verre, ce qu’il ne voyait pas d’un très bon oeil : il ne tenait pas l’alcool, cela expliquait donc tout. Après délibération, il se dit que cette dernière solution était la seule possible. Il arqua son verre vers sa bouche, mais fut interrompu par une voix familière. Oh, merde pensa-t-il, en imaginant Ophelia ou Danny, prêts à le sermonner sur son comportement. Mais non. Lorsqu’il tourna la tête, il vit un visage qui lui disait vaguement quelque chose. Il s’attarda sur ses paroles et le calcul fut vite fait : cette fois-ci, il ne retint pas son oh, merde. Il aurait dû aller autre part. Ce qu’il pouvait être stupide, Matthew, ce n’était pas comme si l’Insomnia était le seul bar du coin. C’était juste qu’il s’était décidé au dernier moment et que c’était soit ici, soit le Whisky Blue bar et il ne tergiversa guère longtemps : après sa rencontre avec Ginger, il ne mettrait plus jamais un pied là-bas. Mais comment aurait-il pu le savoir qu’il le reverrait ici ? Est-ce qu’il passait sa vie à l’Insomnia ? Il l’écouta se moquer ouvertement de lui, sauf si ce n’était que de l’humour, tout en essayant de se remémorer la soirée. Le problème était qu’il ne se souvenait que de très peu de choses. Pour l’instant, ça se limitait au visage alcoolisé du jeune homme devant lui et du sien, qu’il avait aperçu dans un miroir à un moment donné. Enfin, c’est ce qu’il en déduit… « Non, ce n’était pas terrible. Je pensais que tu n’aurais pas eu le culot de venir me parler vu ce que tu as dans le slip. » sortit-il dans trop réfléchir à ses paroles, en pointant de l'index l'objet concerné et ignorant volontairement la première question du jeune homme. Mais il sentit ses joues rougirent aussitôt, parce que les paroles du jeune homme laissaient à penser qu’ils avaient « passés la nuit ensemble », ce qui mettait forcément Runshell mal à l’aise. Que s’était-il passé bon sang ? Il savait qu’il avait trop bu, définitivement trop bu, mais au point de coucher avec un inconnu ? Et, surtout de coucher avec…un homme ? Même ivre, Matthew était encore capable de faire la différence entre une femme et un homme, non ? Même ivre, il se connaissait suffisamment pour ne pas coucher avec un inconnu et surtout pas avec un homme, non ? Tout ça le mettait mal à l’aise et il regretta presque la pseudo danse de la drague du barman, qui s’était étrangement calmé depuis l’arrivée de Caleb. Prenant sur lui, Matthew dit une dernière fois : « Y avait-il quelque chose de mémorable dont j’aurais pu me souvenir, mon minet ? Parce que rien ne me vient. (pause) Non, vraiment, rien ne me vient. » Il se dit qu’opter pour l’humour permettrait sûrement d’éclaircir la situation, si seulement il parvenait à cacher sa gêne et son inquiétude.

_________________
After great pain, a formal feeling comes –
The Nerves sit ceremonious, like Tombs –
The stiff Heart questions ‘was it He, that bore,’
And ‘Yesterday, or Centuries before’?
— emily dickinson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: Re: night like this (matthew)   Jeu 30 Juil - 21:01

Son apparition n’était pas la bienvenue, il lisait dans les traits de l’inconnu une certaine inquiétude mais surtout énormément de gêne. A vrai dire, il y avait de quoi être mal à l’aise s’ils s’étaient passés des choses entre eux, des choses très intimes. Coucher avec un homme n’embarrassait pas Caleb, bien au contraire, il aimait le corps masculin autant que le corps féminin. Visiblement, ce n’était pas le cas du jeune homme à côté de lui. Ou, en tout cas, ce n’était pas l’image qu’il donnait. S’enfuir ne signifiait rien, il aurait très bien pu partir de son lit même en ayant apprécié leur nuit. Mais son visage à l’instant était mémorable, il était perdu, il était dans le flou. Pour être honnête, Caleb ne se souvenait pas de grand-chose non plus. Ce soir-là, il était vraiment torché. Entre les verres d’alcool et un petit comprimé pour l’aider à tenir toute la nuit sur la piste de danse, le DJ était incapable de se remémorer un quelconque souvenir. Il espérait alors, en renouant le contact, que des bribes lui reviennent. « Non, ce n’était pas terrible. Je pensais que tu n’aurais pas eu le culot de venir me parler vu ce que tu as dans le slip. »  Sa réponse était surprenante vu son degré d’embarras, mais ça ne faisait que rendre Caleb plus amusé. Il ne venait pas de le vexer, loin de là. Caleb savait ce qu’il valait au lit, après tout ce temps, ses conquêtes ne s’étaient jamais plains, sauf celles avec ça ne se passait pas très bien, pour une raison ou une autre. Et c’était ce qui était en train de se passer avec cet inconnu dont il ne se souvenait pas le nom. Il lui en voulait probablement de l’avoir attiré dans son lit, Caleb n’allait toutefois pas s’excuser. « Pourtant ça a suffit pour te faire monter au plafond. » Rétorqua-t-il avec un sourire en coin alors qu’il fixait le barman qui regardait suspicieusement dans leur direction. Il mentait, il ne se souvenait pas de l’avoir entendu crier puisqu’aucun souvenir ne lui revenait. Mais il n’allait certainement pas se laisser démonter, ce n’était pas dans son caractère. Il ne pouvait en vouloir qu’à lui-même, la prochaine fois il fera attention aux nombres de verres qu’il boit, aux personnes contre qui ils se trémoussent. « Y avait-il quelque chose de mémorable dont j’aurais pu me souvenir, mon minet ? Parce que rien ne me vient. Non, vraiment, rien ne me vient. » Vraiment ? C’était bien dommage, en fait. Caleb comptait sur lui pour lui dire avec exactitude le déroulement de leur soirée quelques jours plus tôt. Caleb sautait donc tout de suite à cette conclusion : s’ils s’étaient retrouvés nus dans le même lit, ils ne pouvaient qu’avoir couché ensemble. Sinon, pourquoi prendre la peine de se retirer leurs vêtements si c’était juste pour dormir, ça n’avait aucun intérêt. « Vraiment ? » S’enquit-il avec sérieux, même s’il masquait ça sur un ton d’amusement et de malice. « Nos corps nus entrelacés, tes fesses contre mon bassin, ça ne te rappelle rien ? » Il voulut feindre de la déception mais il n’en fit rien, il préférait savourer les réactions amusantes de l’inconnu. Si ses fesses s’étaient belle et bien frottées contre son bassin, ce n’était que pour une seule chose et il n’en avait visiblement pas l’air ravi. Et pourquoi donc, il n’aimait pas ça, de prendre la place de la femme, d’être le passif de l’histoire ? « T’as pas l’air content ? T’aimes pas te faire dorloter le derrière ? Pourtant t’avais l’air satisfait, t’en redemandait même, pour tout te dire. » Il avait beau essayer très fort de se rappeler, rien. Le vide complet. Sa seule arme était alors le mensonge, pour obtenir des informations de la part de cet inconnu. Même si, franchement, il se fichait complètement de ce qu’ils avaient fait. Qu’ils se soient payés une bonne nuit de sexe ou qu’ils aient joué au Monopoly, c’était du pareil au même pour lui. Caleb n’avait pas peur de se faire un gars. Si la vérité n’éclatait jamais au grand jour, il s’imaginait néanmoins avoir pris son pied avec lui, et puis tant pis si c’était pas le cas, il n’allait pas chialer. Il couchait pas à droite à gauche pour trouver son prince charmant (ou sa princesse), il cherchait pas le grand amour, il voulait simplement profiter de ses jeunes années, même s’il arrivait bientôt à la trentaine.

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Runshell

avatar

Messages : 242
Inscription : 01/06/2015
Crédits : CryingToYourHeart + tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Gareth (noble, conseiller du roi)
Emploi: Cuisinier (Le Petit Coq)
Relations :

MessageSujet: Re: night like this (matthew)   Mar 6 Oct - 12:20

Matthew n’était pas des plus à l’aise avec tout ce qui concernait de près ou de loin à la drague. À vrai dire, il était même plutôt timide en amour, bien que passionné. Ajouté à cela, il n’avait jamais bu au point de ne plus se souvenir de ses faits et gestes. Évidemment, il avait plus d’une fois exagéré sur la boisson, mais jamais, ça non jamais, il n’avait rayé de sa mémoire une nuit entière. L’idée qu’il aurait plus que fricoté avec un homme et qu’il n’en avait aucun souvenir faisait bien trop de nouveautés pour une seule soirée. Matthew était paniqué. S’il avait jusque là réussi à garder la face en jouant la carte de la plaisanterie, cela ne durerait pas une seconde de plus, parce qu’il n’arrivait pas à savoir si l’homme en face de lui plaisantait ou non, s’il ne faisait que le charier ou tourner en bourrique. Perdu, telle était sa situation amoureuse actuel, mais ça n’impliquait pas (ou pas encore) un changement de bord. S’imaginer avec un homme lui paraissait si irréel que pendant un instant il sembla comprendre la supercherie, mais il détailla l’homme en face de lui et… tout fut bousculé de nouveau. Ce sourire au coin lorsqu’il lui dit qu’il avait réussi à le faire sauter au plafond (mais qu’elle idée!) le fit douter. Mais il avait beau chercher, il ne trouvait rien. Pas un souvenir. Ni de sa bouche contre la sienne, ni d’une quelconque paire de fesse contre un bassin. Non, rien de tout cela. Matthew resta étonnement silencieux. Bien trop silencieux. Il détailla méticuleusement son visage, son nez et ses lèvres, dans l’espoir naïf qu’un quelconque souvenir surgisse comme par magie. L’observation fut vaine, quoiqu’il était désormais convaincu d’avoir déjà croisé le jeune homme qui se prétendait intime avec lui, ce qui l’assurait déjà être tombé à côté d’une plaisanterie — encore une fois, il n’était guère familier avec les techniques de drague, peut-être que spéculer s’était récemment ajouté à la liste. Dans un ultime élan, Matthew joua la carte de l’humour parce qu’elle était la seule qui lui restait. « Maintenant que tu le dis, des souvenirs me reviennent. C’est drôle parce que je me souviens parfaitement t’entendre gémir à quel point tu étais mon dévoué serviteur… non, mon soumis plus exactement.  » Le jeune cuisinier ignorait d’où lui provenait cette pointe d’humour, parce qu’à présent, il nageait dans des eaux profondes qui menaçaient de l’aspirer dans leurs abîmes d’une seconde à l’autre. Ses nerfs s’étaient progressivement contractés tandis qu’il cherchait une réponse potable qui sauverait sa dignité et bientôt l’angoisse vint se mêler autour de ses poings enfermés. Quand il posa son regard sur ses mains, il eut un geste de recul, un geste davantage symbolique parce qu’il se savait observé et qu’il n’avait pas l’intention de perdre sa dignité. Il était alors hors de question de perdre ses moyens. Et la conclusion suivante s’imposa à lui : il préférait encore paraître déboussolé que d’assouvir son désir de coller son poing contre le nez du beau jeune homme dressé devant lui, un sourire provocateur sur les lèvres. Depuis quand était-il devenu comme ces hommes impossible à contrôler ? Comment avait-il pu se soumette à la colère ? Il était tombé dans un cercle vicieux, parce qu’à chaque fois qu’il essayait de résonner et de relativiser sa colère, celle-ci prenait l’ascendant, laissant un Matthew toujours plus confus, instable, mais surtout accablé d’une vive frustration et colère. Il n’avait plus que ça, à présent, de la frustration et de la colère… Et maintenant un amant factice qui clamait à haute voix qu’il lui avait caressé les fesses et bien plus encore. « Bien, bien, je ne sais pas ce que t’as bu ce soir, c’était vraiment drôle, mais maintenant tu vas me dire qui tu es. Laisse-moi deviner… c’est Danny, c’est ça ? » Qui d’autre aurait pu lui faire une plaisanterie aussi désobligeante hormis son frère adoré ? Il ne l’avait pas deviné de suite, mais l’immaturité naissante de son frère était la seule explication à cette situation.

_________________
After great pain, a formal feeling comes –
The Nerves sit ceremonious, like Tombs –
The stiff Heart questions ‘was it He, that bore,’
And ‘Yesterday, or Centuries before’?
— emily dickinson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: Re: night like this (matthew)   Sam 17 Oct - 16:33

Ca ne lui arrivait que très rarement de ne pas se souvenir d’une soirée. Ca signifiait qu’il devait être vraiment défoncé, qu’il avait bu plus que de coutume et que ce mélange drogue/alcool n’avait pas été le plus judicieux. Mais, d’un autre côté, c’était plutôt amusant de devoir enquêter pour espérer pouvoir se remémorer leur nuit. En se réveillant nu aux côtés de cet inconnu, il n’y avait qu’une seule réponse logique dans sa tête. Ils avaient fait l’amour, rien de plus. Pourquoi ce serait-il endormi nu dans le même lit que lui, sinon ? Ils ne se connaissaient pas, ce n’était pas quelque chose de normal que de se mettre à poil l’un en face de l’autre si c’était pas pour se caresser un peu.  Aussi, les réactions embarrassées de l’inconnu l’amusaient énormément. Coucher avec un homme ne l’intéressait pas ? Alors il était sa première fois ? Caleb ne se souvenait pas s’il avait apprécié ou non sa présence dans son derrière, alors qu’il prétendait le contraire. Mais en émettant des hypothèses plus poussées, peut-être qu’il allait enfin lui se rappeler lui aussi de ce qu’il s’était passé ce soir-là. Si c’était vraiment la première fois qu’il endossait le rôle de dominé, il allait forcément se souvenir de quelque chose. C’était un évènement marquant dans une vie que de changer de bord, non ? D’ailleurs Matthew était vraiment mignon, il pouvait aisément plaire à d’autres hommes que le DJ, il en était persuadé. S’il continuait son chemin en fréquentant des hommes, il n’avait aucun souci à se faire, il allait effectivement avoir quelqu’un derrière ses fesses tous les soirs. « Maintenant que tu le dis, des souvenirs me reviennent. C’est drôle parce que je me souviens parfaitement t’entendre gémir à quel point tu étais mon dévoué serviteur… non, mon soumis plus exactement.  » Caleb ne put se retenir de rire subitement et très fortement. Il lui faisait forcément une blague. Jamais de la vie il ne dirait quelque chose comme ça, surtout pas à lui. C’était limite s’il ne donnait pas l’image d’un puceau à être gêné comme il l’était ! Et si c’était sa première fois tout court ? Drogué, bourré ou non, Caleb faisait aisément la distinction entre un habitué du corps à corps et un timide. Matthew se rangeait forcément du côté des gars timides, donc il ne se serait certainement pas comporté comme il le prétendait. « Ca m’étonnerait, je ne me laisse pas dominer par des petits chatons. Il faut pouvoir être à la hauteur pour avoir cette place. » Déclara-t-il en mimant plutôt explicitement l’action du dominant durant un acte intime, ce qui le fit rire davantage. Il n’allait certainement pas se laisser avoir, c’était mal le connaître. C’était justement le cas, il ne connaissait rien de cet inconnu, pas même son prénom. « Bien, bien, je ne sais pas ce que t’as bu ce soir, c’était vraiment drôle, mais maintenant tu vas me dire qui tu es. Laisse-moi deviner… c’est Danny, c’est ça ? » Il haussa le sourcil, pas certain de comprendre ce qu’il essayait de lui dire. « Danny ? C’est qui celui-là ? » Demanda-t-il, cherchant au plus profond de sa mémoire qui pouvait bien être Danny. Mais il ne connaissait personne qui s’appelait ainsi. « Attends, on a fait un plan à trois ? » Plaisanta-t-il, conscient que cette situation était plausible. Mais il n’insista pas plus, ayant bien compris que cet inconnu ne se souvenait visiblement de rien du tout… ce qui avait le don de le vexer, mais il ne le montra pas. « Caleb, je suis DJ au Rabbit Hole, j’imagine que c’est là-bas qu’on s’est rencontré. » Répondit-il finalement alors qu’il terminait sa bière, ce qui l’incita à faire signe au serveur de les resservir tous les deux. « Et toi, t’es qui ? Je ne me souviens pas non plus de toi… ce qui me pousse à croire que c’était pas vraiment marquant ce qu’on a partagé. » S’il ne lui avait pas laissé un bon souvenir, il fallait quand même qu’il sache que c’était réciproque. Il se souvenait uniquement de son dos, de ses cheveux ébouriffés et de sa tête enfoncée dans son oreiller en pleine nuit, rien de fou. Même si, au fond, il se souvenait l’avoir trouvé craquant, rien de plus.

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Runshell

avatar

Messages : 242
Inscription : 01/06/2015
Crédits : CryingToYourHeart + tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Gareth (noble, conseiller du roi)
Emploi: Cuisinier (Le Petit Coq)
Relations :

MessageSujet: Re: night like this (matthew)   Dim 10 Jan - 22:16

L’humour. Ou le meilleur moyen de se sortir d’une situation embarrassante. Du moins c’était ce dont Matthew était persuadé jusque là, parce que vu comment il s’en sortait, il commençait à douter de ce vieux principe. À vrai dire, il n’avait jamais vraiment été des ces personnes sans cesse ironiques. Quand il était confronté aux problèmes, Matthew préférait davantage y faire face directement. Il savait que les contourner, par l’humour notamment, menaient généralement à des quiproquo ou alors faisait durer le problème alors qu’une discussion frontale aurait réglé la chose en quelques minutes. Et il aurait peut-être dû opter pour cette technique au lieu de s’adonner à un rôle qu’il ne maîtrisait pas, quoique sa performance était étonnement plutôt bonne vu son niveau de débutant. Ce qui le poussa à continuer sur sa lancée était le comportement du jeune homme en face de lui. Il l’amusait. Même s’il affirmait avoir partagé ses draps et encore bien d’autre choses avec lui alors que c’était techniquement impossible, il ne lui apparaissait pas comme une brute épaisse à fuir absolument. Il l’agaçait un peu, avec son sourire et son air supérieur et prétentieux, mais Matthew avait l’impression qu’il s’agissait là avant tout d’un rôle qu’il se donnait. Comme lui. Alors il continua, jusqu’à ce que sa curiosité (et son inquiétude?) eût atteint son paroxysme : il avait besoin de savoir ce qui s’était passé. Faisait-il semblant comme lui de ne plus se souvenir ? Même si quelques éléments de la soirée lui revenaient progressivement, Matthew ne serait en paix qu’une fois qu’il aurait la même version de la soirée et de la nuit que le jeune homme qui prétendait tant de choses. Il ne put se retenir de rire lorsqu’il évoqua une possible partie de jambes en l’air avec Danny. « Par tous les saints non ! Danny est mon frère et je ne fais pas dans ce genre de plan… » dit-il, sans pouvoir s’empêcher de retirer le sourire qui rayonnait sur son visage. Ce type le faisait rire, mais ce n’était pas pour autant le signe d’un possible renouvellement de ce qui s’était passé la nuit précédente. Il se surprit cependant à ne pas savoir quelle serait la réponse, s’il lui proposait de continuer la soirée avec ses amis et lui. Il ne savait pas trop. Il ne savait même plus pourquoi il s’était rendu seul dans un tel endroit. « Matthew Runshell. » Il n’était pas certain que c’était une bonne chose, de donner son patronyme à Caleb, puisque c’était ainsi qu’il s’appelait, mais il n’avait pas envie d’être raisonnable. Si Danny pouvait profiter, pourquoi ne pouvait-il pas à son tour ? Ne serait-ce qu’un soir ? Ou quelques soirs? Ça faisait bien trop longtemps qu’il se donnait le rôle de celui sur lequel on pouvait compter, mais ça suffisait. Lui aussi avait droit de goûter aux plaisirs simples, il ne devait pas être le seul à devoir tout gérer. « Je te proposerai bien de te prouver que mes nuits sont rarement oubliables, mais pour ça il faut que je sois dans un tel état d’ébriété que je ne me souvienne même plus de mon prénom. » Si ce n’était pas clair que Matthew était tout sauf homosexuel, il n’aurait pas de moyen aussi sot pour le lui faire comprendre. « Et vu que je ne me souviens de rien non plus, je suppose que nos performances étaient comparables. » Il fit comme si la discussion était close, ou plutôt comme si elle était sur le point de prendre fin parce qu’il dit : « Je n’ai aucun doute sur le fait que mes fesses n’ont jamais approchées quelconque partie de ton corps. Tu te souviens de quoi exactement ? On a pu simplement dormir dans le même lit, non ? »

_________________
After great pain, a formal feeling comes –
The Nerves sit ceremonious, like Tombs –
The stiff Heart questions ‘was it He, that bore,’
And ‘Yesterday, or Centuries before’?
— emily dickinson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: Re: night like this (matthew)   Dim 17 Jan - 9:55

Ca arrivait quand même très rarement que Caleb ne se souvienne pas de ses soirées. A force de boire et de se défoncer, il encaissait beaucoup mieux ses états d’ébriétés et gardait toujours au moins quelques souvenirs, quelques bribes de ses folles aventures avec une femme ou avec un homme. Mais là, le néant complet. Comme si on l’avait drogué, comme si on avait justement cherché à ce qu’il ne puisse rien se remémorer. Pourquoi ce serait le cas ? Pourquoi est-ce que Matthew, qui semblait être le plus parfait des hétérosexuels de la ville, aurait fait une chose pareille ? Pour qu’il ne se souvienne justement pas à quel point il avait été nul au lit ? Caleb fut d’ailleurs un peu déçu qu’il lui annonce que le plan à trois pouvait être écarté des activités de leur nuit mouvementée puisqu’il les aimait bien, il n’allait pas lui mentir. Tant pis, ce serait pour une prochaine fois. Il trouverait bien quelqu’un qui accepterait son invitation, ce n’était pas ce qui manquait dans la ville des personnes très ouvertes sexuellement. « Je te proposerai bien de te prouver que mes nuits sont rarement oubliables, mais pour ça il faut que je sois dans un tel état d’ébriété que je ne me souvienne même plus de mon prénom. »  A force de sortir tous les soirs, Caleb avait développé une sorte de radar pour différencier les gays des hétéros. Il avait au départ essuyé beaucoup de refus, voire même s’être pris plusieurs poings dans la figure en vexant ceux qui n’aimaient que les blondes à fortes poitrine. Maintenant il savait reconnaître ceux du même bord que lui et ça ne faisait aucun doute que Matthew n’en fasse pas partie. Il n’était pas gay, il n’avait même très probablement jamais essayé de coucher avec un mec vu ses réactions depuis le début de la soirée. Il était sur la défensive et à moins d’être le gars hyper passif au lit qui se contente de recevoir, il n’était pas du genre à être remarquable au lit. Après, Caleb ne refusait pas non plus de lui apprendre à aimer ça avec un homme. C’était très différent d’une nuit passée aux bras d’une femme mais pas désagréable, bien au contraire. Il n’avait simplement qu’à lui faire confiance et tout irait pour le mieux entre eux. « Et vu que je ne me souviens de rien non plus, je suppose que nos performances étaient comparables. » Le DJ ne doutait pas de ses talents au lit, sur ce point là il ne lui donnait pas raison. Il se savait doué avec les hommes alors ce n’était pas un petit puceau de la kekette qui allait lui faire croire le contraire. Qu’il fasse attention, il allait presque blesser son orgueil à ce rythme là. « J’ai tout mon temps ce soir pour que tu deviennes saoul et te montrer qu’une nuit avait moi vaut bien plus qu’une nuit avec une petite minette. » Lui souffla-t-il chaudement en prenant une nouvelle commande pour marquer le coup. Matthew l’amusait, son innocence était amusante. Il essayait de jouer un jeu, celui d’une personne qu’il ne semblait pas être. Et Caleb était tout à fait partant pour jouer avec lui, s’il répondait à certaines de ses demandes. « Je n’ai aucun doute sur le fait que mes fesses n’ont jamais approchées quelconque partie de ton corps. Tu te souviens de quoi exactement ? On a pu simplement dormir dans le même lit, non ? » Il haussa doucement des épaules, cette situation lui paraissant toujours très improbable. Pourquoi est-ce qu’ils auraient dormi dans le même lit sans qu’il ne s’y passe rien ? Ce n’était pas logique, ce n’était surtout pas logique dans les agissements de Caleb qui couchait avec tout ce qui bougeait. « Non, je ne dors jamais nu, à moins d’avoir bien bougé le popotin avant. » Répondit-il en le regardant de manière suffisamment entendu pour qu’il comprenne qu’il ne se retrouvait nu que pour une seule et unique raison. « Je me souviens juste qu’on dormait collés l’un à l’autre mais strictement rien avant qu’on soit dans mon appartement » C’était tellement frustrant de ne pas se rappeler, d’être dans l’ignorance totale. « Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi je me serai intéressé à toi, tu n’es clairement pas… un adepte de mon anatomie, ça se sent à des kilomètres. » Ca restait un mystère, même si en discutant avec lui il se rendait compte qu’il ait pu le faire rire, qu’il ait pu l’intéresser en engageant simplement la conversation avec lui. Il en avait dans la tête, ce n’était pas un gay cliché fan de coiffure et de chihuahua. « Tout ce que je sais, c’est qu’on devait être bien beurré et que… éventuellement, la seule manière de se souvenir serait de remettre le couvert. » Soit ça passait, soit ça cassait.

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: night like this (matthew)   

Revenir en haut Aller en bas
 

night like this (matthew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Night of Champs III
» Colin, Matthew, Timothy et les autres ...
» HEROES OF THE DC UNIVERSE: BLACKEST NIGHT: RED LANTERN ATROCITUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Insomnia-