AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 is this love ? (penny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: is this love ? (penny)   Dim 12 Juil - 11:26


is this love ?
Please wrap your drunken arms around me and I'll let you call me yours tonight cause slightly broken's just what I need and if you give me what I want then I'll give you what you like


Sans grande surprise la montre de Caleb affichait quatre heures du matin lorsqu'il rentra chez lui cette nuit. Comme d'habitude il récupérait son courrier et venait s'étaler sur son lit pour se remettre de cette nouvelle nuit folle au Rabbit Hole. C'était ainsi que le jeune homme vivait depuis que sa sœur avait quitté le cocon fraternel. On ne pouvait pas trop lui vouloir puisque c'était son travail qui l'obligeait à vivre la nuit plutôt que le jour, il fallait bien qu'il paie ses courses aussi. Mais l'homme irresponsable qu'il était préférait claquer la moitié de sa paie dans la drogue qui traînait régulièrement sur sa table basse. Ce n'était probablement pas la vie la plus saine mais Caleb s'y complaisait, en tout cas la coke qu'il sniffait lui permettait de ne plus la détester l'espace de quelques heures, avant qu'il ne recommence. C'était ça, sa vie, et il ne savait malheureusement pas quoi faire d'autres pour sortir la tête de l'eau. Sans qu'il ne le sache il venait d'ailleurs de jeter à la poubelle une lettre de rappel pour son loyer impayé, ce qui allait probablement encore plus le foutre dans la merde. Mais tant pis, il n'en avait pas la moindre idée lorsqu'il rejoignit son lit. Ses membres se détendirent, affalé sur le matelas. Il était prêt à s'endormir pour ne se réveiller que douze plus tard, sauf qu'il n'eut pas le temps de fermer les yeux que quelqu'un frappait déjà à sa porte. A 4h du matin ? Cela ne pouvait être que Naomi, elle lui faisait très souvent le coup. De quoi avait-elle besoin ? D'une partie de sexe, peut-être ? Partant pour chevaucher le corps de sa meilleure amie ce soir, Caleb se releva de son lit pour ouvrir à une blonde qui ne s'agissait pourtant pas de Naomi. C'était Penny, sa plus vieille amie. Légèrement surpris, Caleb resta quelques secondes en face d'elle sans comprendre pourquoi elle venait à son appartement à une heure si tardive (ou tôt, cela dépendait de la façon de voir les choses). « Penny, tout va bien ? » Généralement Caleb n'acceptait que Naomi après son travail, à moins qu'il n'ait jeté son dévolu sur une autre personne, mais c'est sans hésiter qu'il laissa entrer Penny. Sa relation avec la jeune femme était différente de celle qu'il entretenait avec Naomi. Avec sa meilleure amie, c'était très fusionnelle, très sexuel entre eux, même s'ils échangeaient des conversations très profondes et tout le tralala, ce genre de choses semblait plus sérieuse avec Penny.Il fallait être honnête, c'était très certainement parce que Caleb et Penny n'avaient jamais sauté le pas, après plus de 13 ans d'amitié. « Tu sais qu'il est 4h du mat' ? » Fit-il doucement remarquer, au cas où elle se serait trompée d'heure. Ça lui arrivait parfois, de se réveiller persuadé qu'il était une certaine heure, se préparer et commencer sa journée sans se rendre compte qu'il était encore temps de dormir, surtout là qu'il commençait déjà à faire jour. Surtout, c'était le genre de choses qui pouvait arriver à son amie. « T'as de la chance, je viens tout juste de rentrer. » Ajouta-t-il en se mettant accidentellement à bailler, ce qu'il regretta assez rapidement. Il ne voulait pas lui donner l'impression qu'elle était en train de le déranger, ce n'était absolument pas le cas (même s'il avouait être un peu déçu de ne pas retirer les vêtements de son amie pour se perdre dans ses bras). « C'était une nuit difficile. » Déclara-t-il pour justifier son bâillement, afin qu'elle ne s'imagine pas qu'elle l'ennuyait.

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penny Unschuld

avatar

Messages : 798
Inscription : 02/07/2014
Crédits : merenwen

ONCE UPON A TIME
Personnage: Coral
Emploi: Costumière/à la recherche d'un emploi à mi-temps
Relations :

MessageSujet: Re: is this love ? (penny)   Lun 13 Juil - 0:11

Penny souffre. Son cœur est complètement oppressé, et ses poumons ne semblent jamais trouver assez d’air pour lui offrir un peu de répit. Elle se décide à aller se coucher, car quand bien même elle est recroquevillée sur elle-même sur ce canapé, elle pourrait presque sentir sa présence. Sauf qu’il n’est plus là. La maison est résolument vide, et vidée de toutes ses possessions. De lui, il ne reste que ce « Sura » écrit d’un rouge sang sur le mur. Et Penny n’arrive pas à fixer un autre point dans son salon. Cette inscription, c’est tout ce qui n’a jamais été dans leur histoire, et ce qui n’aurait jamais été. C’est leur rupture qui est inscrite sur ce mur. Elle ne s’aperçoit pas tout de suite que si ses joues sont humides, c’est parce qu’elle pleure. Alors, Penny se lève pour attraper des mouchoirs dans la cuisine. Elle ne se sent pas moins oppressé dans cet endroit, quand elle peut encore apercevoir Harold picorer les framboises dans ses tartes, quitte à y laisser des trous. Elle le voit aussi, avec Samy, à la supplier de leur faire à manger, ou de leur confectionner assez de tartes pour qu’ils voient qui a le plus gros appétit. Penny a tellement de mal à respirer que sa vision se floute. Alors elle change encore de pièce, mais rien n’y fait, la crise d’angoisse est bel et bien entrain de s’installer. Elle finit par s’asseoir sur les escaliers, pour essayer de se concentrer sur sa respiration mais plus le temps passe, et pire cela semble être. Sa poitrine est oppressée, et bien qu’elle s’efforce de prendre de grandes inspirations, ses poumons semblent inlassablement manquer d’air. Ce n’est que quand, enfin, elle capitule et se précipite hors de chez elle que sa crise finit par se calmer. Pourquoi, pourquoi faut-il qu’elle est si mal, c’était pourtant sa décision de lui dire au revoir ? Pourquoi a-t-elle l’impression d’avoir pris la pire décision de sa vie, et que jamais elle ne s’en remettra ? Penny est pourtant toujours optimiste. Mais pas cette fois. La réalité est bien trop douloureuse et effrayante. A un tel point qu’elle n’a parlé de cette séparation à personne. Elle l’a mentionné à Elijah, proférant par la même occasion une interdiction formelle d’en parler – le mot Harold était aussi banni que Voldemort dans le monde des sorciers, sauf que cette fois, toute expression y faisant référence l’était tout autant – mais c’est tout. Et c’est dans la solitude de la nuit que la jeune femme ressent le besoin de prévenir son ami d’enfance. Il n’est que deux heures du matin, de toute façon. Il ne dormira pas, si seulement il est rentré. Quelques minutes plus tard, elle constate d’ailleurs qu’il ne l’est pas. Elle retourne alors dans sa voiture, et attend. Elle n’a rien de mieux à faire, quand elle ne peut plus vivre dans sa maison sans avoir l’impression que son cœur est sur le point d’imploser. Elle attend, et cherche un peu de force. Si Caleb a toujours été présent pour elle, Penny ne souhaite pas non plus s’effondrer dès qu’elle prononcera trois mots. Comment lui dire d’ailleurs ? Elle aimerait éviter d’avoir à prononcer les mots. La jeune femme aimerait également éviter de lui avouer ce que sa réalité était désormais, mais ce n’était pas sain et il fallait à tout prix qu’elle cherche un moyen de s’en sortir. Cela faisait plusieurs semaines, maintenant. Elle ne pouvait pas se laisser abattre éternellement… même si elle était bien tenté de le faire. Caleb accepterait-il qu’elle emménage chez lui et se laisse vivre jusqu’à ce que mort s’en suive ? La mort de sa douleur, quand Penny aimait bien trop vivre pour envisager quoique ce soit de la sorte.
Quand enfin Caleb arrive, la jeune femme décide de se lancer un laïus motivateur, basé sur la méthode Couet. Elle insiste, sur combien elle peut faire, combien elle a pris la bonne décision, combien c’était la chose à faire. Elle se dit qu’elle est forte, qu’elle peut faire, qu’il suffit que les mots sortent de sa bouche et que cela ira mieux. Et enfin, elle sort de sa voiture et frappe à sa porte. « Yep. » ment-elle quand il lui demande si tout va bien avant d’entrer. C’est qu’elle veut juste quelques minutes de plus pour trouver les mots, qui sont pourtant bien simples. Ce n’est pas compliqué ce qu’elle veut lui expliquer. Mais elle en a l’impression pourtant. « Je sais. » dit-elle, sans parvenir à ajouter quoique ce soit d’autre. Sa voix se brise déjà, sa gorge se serre. Elle voudrait pouvoir dire plus, paraître plus naturelle (et être donc plus bavarde), mais c’est impossible. Un mot de plus, et elle s’effondrerait. Elle le savait. Penny souffle doucement et écoute Caleb parler sans pour autant l’entendre. Elle attend le moment de répit, celui où les forces qu’elle a récoltées dans la voiture seront enfin là, et elle lui dira. Cinq mots, elle peut le faire. Mais elle n’y arrivait pas, et alors que Caleb parlait de nuit difficile, Penny n’y tint plus et se jeta dans ses bras. C’était un câlin ce qu’il y avait de plus amical, elle espérait juste trouver un peu de répit dans son étreinte. N’était-ce pas une réaction physiologique que de relâcher des endorphines pendant les étreintes ? Apparemment, la réaction n’était pas assez forte pour apaiser le trou béant dans la poitrine de la jeune Unschuld. Elle s’accroche à lui, comme à une bouée de sauvetage, aussi fort qu’elle peut. Et enfin, elle trouve la force et lui souffle son aveu : « Harold et moi, c’est… fini. » Elle étouffe un sanglot, et se retire des bras de Caleb qui finalement ne font qu’accentuer sa douleur. Elle n’attend pas sa réaction, et se dirige, immunisée contre toute émotion autre que la douleur, contre toute pensée sensée, vers la cuisine. Rapidement, elle pioche dans la réserve de Caleb et avala une gorgée ou deux (si ce n’est trois) de vodka, espérant que l’alcool suffirait à anesthésier sa peine.


Spoiler:
 

_________________

where trouble melt like lemon drops, high above the chimney top. that's were you'll find me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: Re: is this love ? (penny)   Mer 15 Juil - 20:33

Caleb devait bien l’avouer, il était fatigué de sa nuit au Rabbit Hole. Pourtant il n’hésita pas une seule seconde à faire entrer son ami dans son appartement, surpris qu’elle débarque à une heure pareille chez lui. Généralement, ce genre d’irruption n’était que le fruit d’un événement triste ou énervant. S’était-elle faite agressée ? Non, elle n’avait pas l’air perturbée. S’était-elle fait voler son sac à main ? Non, elle l’avait avec elle. Le DJ ne pouvait donc pas rester planté là, sans lui demander si ça allait. Penny lui répondit positivement, ce qui ne fit que grandir sa suspicion. Il s’était passé quelque chose que Penny lui cachait délibérément à l’instant, sinon elle ne serait pas là par simple hasard, parce qu’elle passait devant chez lui à quatre heures et demi du matin. Ce n’était pas quelque chose de coutumier de venir chez les gens à cette heure-là, il fallait vraiment avoir une bonne raison… Pourtant Caleb laissa couler, parlant pour ne rien dire et remplir un silence qui pouvait se montrer gênant. A sa dernière remarque, les choses basculent et Penny finit par se réfugier dans ses bras. Pris au dépourvu, le DJ ne sut réellement si elle était en train de pleurer ou non mais il eut le réflexe d’entourer ses épaules de ses bras pour l’enlacer en retour. Il ne comprit pas aussitôt ce qu’il se passait mais ça lui était égal, Penny se sentait très mal et tout ce dont elle avait besoin, c’était être consolée, pas d’être questionnée. Dans un élan de tendresse, Caleb frotta délicatement le haut de son dos et remonta jusqu’à ses cheveux qu’il caressait affectueusement. « Harold et moi, c’est… fini. » Tout à coup, sa tristesse devenait évidente. Leur histoire était terminée et ça affectait énormément Penny qui s’accrochait presque douloureusement à lui. Malheureusement pour son amie, le DJ n’avait pas pour coutume d’entendre ce genre de choses… Naomi et Ian ne sortaient jamais avec quelqu’un plus d’un soir, sa sœur se confiait très peu sur sa vie amoureuse (c’était bien le seul sujet où elle ne se montrait pas bavard), Félix non plus. Bref, il était un peu paumé en ce qui concernait les sujets d’amour puisque lui-même fuyait les relations sur le long terme. Du coup, un silence un peu gênant s’installa entre eux sans que Caleb trouve LE truc à dire pour consoler son amie. Il se sentait bête, mais c’était aussi comme ça la vie. Il se retrouvait confronté à des situations qui lui permettaient d’apprendre à interagir avec les gens, même si bon, à 26 ans, ne pas savoir quoi dire à son amie qui vient de se faire plaquer, c’est limite…  Lorsqu’elle mit un terme à leur étreinte pour voler sa picole, Caleb sentit l’urgence de la situation. « Hey, ma belle, ce n’est pas en te saoulant que tu te sentiras mieux. » L’interrompit-il en posant une main sur son poignet pour l’intimer de reposer cette bouteille de vodka. C'était surprenant de sa part de dire une telle chose puisque lui n'hésitait pas un seul instant à se droguer ou à boire pour oublier ses soucis, mais peu importe. « Je suis là pour t’écouter. » Caleb aurait pu lui crier qu’Harold n’était pas un homme pour elle, qu’elle valait bien mieux que lui mais il réservait ça pour plus tard. Si elle en avait envie, ils pourraient même se venger en lançant des œufs sur sa voiture, ça la défoulera. « Viens avec moi, on va s’allonger et tu me racontes tout en détail, d’accord ? » C’est le mieux qu’il puisse faire pour le moment, lui le maladroit lorsqu’il s’agissait de sentiments amoureux. Il invita Penny à le suivre sur le canapé, même si cette dernière n’en fit qu’à sa tête en emportant la bouteille de vodka, il se tut et patienta qu’elle crache enfin le morceau. En attendant il s’enfonça dans son canapé, soulagé de pouvoir se poser, amena Penny vers lui et recommença à lui caresser tout doucement les cheveux.

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penny Unschuld

avatar

Messages : 798
Inscription : 02/07/2014
Crédits : merenwen

ONCE UPON A TIME
Personnage: Coral
Emploi: Costumière/à la recherche d'un emploi à mi-temps
Relations :

MessageSujet: Re: is this love ? (penny)   Jeu 24 Déc - 1:34

Caleb est l’évidence, ce soir-là. Parce qu’elle a toujours pu compter sur lui, mais aussi parce qu’il n’était pas un pro des relations amoureuses. Il était plutôt du genre à les fuir comme la peste, et c’était peut-être idiot mais ce que la jeune femme avait besoin de savoir en cet instant, c’était comment ne pas s’attacher. Du moins, pas autant qu’elle s’était attachée à Harold. Elle l’aimait, trop. Et ce n’était toujours pas assez. Ce n’était pas grave, simplement douloureux. Et elle souhaitait simplement que la douleur cesse. A défaut, qu’elle soit moins forte, la prochaine fois. Car il y aurait une prochaine fois. Cela serait différent, il y aurait toujours Harold qui manquerait, mais surtout, si Penny pouvait préserver un peu son cœur… Elle soupira bruyamment lorsque Caleb tenta de l’arrêter de boire. Il avait raison, évidemment. Mais l’inverse ne l’aiderait pas non plus, et elle avait simplement besoin de pouvoir respirer un peu. « Je sais. Juste ce soir. » lui promit-elle. Il le savait, sans doute. Penny n’avait de toute façon pas réellement envie de boire, simplement d’oublier. Si les connexions entre ses synapses pouvaient se faire un peu moins, cela ne serait simplement pas du luxe. Elle déposa cependant un long baiser sur sa joue lorsqu’il précisa qu’il était là pour l’écouter. Il était toujours là, Caleb n’avait même plus besoin de le remercier. « J’ai de la chance, de t’avoir. » répondit-elle, sincère. Dans son malheur, la jeune femme pouvait se raccrocher à cela. Elle qui avait souvent cru finir sa vie seule, elle était désormais entourée. Penny avait beau ne pas avoir trouver une personne avec qui partager le reste de ses jours mais les amitiés qu’elle avait pu forger au fil des années étaient particulièrement exceptionnelles, et même dans un tel moment de désarroi, la jeune femme ne pouvait le nier. Penny acquiesça d’un signe de tête lorsqu’il proposa d’aller s’allonger. Elle se sentait complètement épuisée, et ne rêvait que d’une bonne nuit de sommeil, ce qu’elle doutait pouvoir trouver. Elle avala une autre gorgée de vodka, et se laissa emporter contre Caleb. Elle ferma les yeux quelques secondes, se concentrant sur les battements de cœur de son ami. Cela avait quelque chose d’étrangement rassurant, comme la preuve ultime que la vie continuait et que Penny ne pouvait pas se lamenter éternellement. La vie devait reprendre son cours, et la jeune femme redevenir elle-même. Elle devait apprendre à vivre autour de la souffrance. Elle inspira, profondément, comme pour s’imprégner de l’odeur rassurante de son amie, puis raconta rapidement leur rupture. Il n’y avait rien de particulier à raconter : leur rupture était à l’image de leur histoire. Il y avait Penny, Harold et Sura. Un troisième membre qui n’avait rien à faire dans un couple, sinon le faire chavirer. « Tu fais comment, toi ? » demanda-t-elle, bien qu’elle sache qu’il n’aurait pas de réponse adéquate. Quoiqu’il lui dise, même avec les mots les plus parfaits qui existent, Penny ne pouvait être satisfaite ; son cœur ne serait pas guéri en une seule conversation. Glissant une main sur le torse de son ami, la jeune femme frissonna légèrement en sentant ses pectoraux. Mue par une envie étrange, elle déposa un baiser sur sa mâchoire avant de reposer sa tête contre son buste. « Pour te préserver. Pour t’arranger pour que ton cœur ne finisse pas trop bleui par les coups de la vie ? » Elle se redressa légèrement, le surplombant légèrement, un sourire étrange sur le visage. « Apprends-moi, Caleb. A être un peu plus toi, un peu moins moi. » Et comme pour illustrer son envie d’apprendre, elle plongea son regard dans celui de son ami, avant de faire glisser la main autrefois posée sur son torse jusqu’à sa joue. Elle s’approcha dangereusement de ses lèvres, et d’un air séducteur qui ne lui ressemblait pas (pas en la compagnie de Caleb, en tout cas), elle murmura contre celles-ci : « Montre-moi. » avant de rompre les quelques millimètres qui les séparaient. Avait-elle tort ? Devenait-elle folle ? Ou avait-elle enfin une révélation ? Caleb était-il fait pour elle ? Avait-elle simplement envie d’une aventure d’un soir avec quelqu’un qui ne lui ferait pas regretter le lendemain ? Pensait-elle sincèrement pouvoir apprendre à se détacher en entretenant ce genre de relations avec son ami d’enfance ? Penny n’en avait aucune idée. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle aimait le goût des lèvres de Caleb. Mais plus que tout, elle aimait que ses neurones ralentissent, et que la douleur se diffuse un peu dans tout son corps, plutôt que de mettre un point d’honneur à amocher un peu plus son cœur. Il n’y avait que l’instant présent. Sauf si Caleb aspirait plus aux bras de Morphée qu’à ceux de Penny…

_________________

where trouble melt like lemon drops, high above the chimney top. that's were you'll find me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caleb Matthews
NEVER GROW OLD
avatar

Messages : 462
Inscription : 01/05/2015
Crédits : (avatar) hollow bastion | (sign) tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Peter Pan
Emploi: DJ au Rabbit Hole
Relations :

MessageSujet: Re: is this love ? (penny)   Ven 15 Jan - 14:37

Lorsqu’il s’agissait de Penny, Caleb n’hésitait pas une seule seconde à sortir de son sommeil pour l’épauler. C’était ce que les deux amis faisaient depuis un peu plus de 13 ans maintenant, ils se supportaient l’un et l’autre lorsque les choses n’allaient pas dans le bon sens. Penny n’avait visiblement pas le moral, pour venir frapper à sa porte à 4h du matin il fallait véritablement qu’elle soit dans le mal… Lorsqu’elle lui annonça que sa relation avec Harold était terminée, le DJ ressentit une certaine peine pour son amie d’enfance. Elle était si douce, si tendre, si amusante, si Penny quoi, elle ne méritait pas qu’on la lâche comme une vieille chaussette. D’autant plus qu’elle semblait très heureuse avec Harold ces dernières semaines, Caleb ne comprenait pas vraiment ce qu’il s’était passé… Peut-être qu’elle ne lui avait pas tout dit, qu’elle s’était gardée de lui avouer que quelque chose ne tournait pas rond entre eux, qu’elle feignait que tout aille bien alors qu’un élément chamboulait tout dans leur vie amoureuse.  C’était des choses qui arrivaient probablement, Caleb n’était pas un pro en la matière mais il s’imaginait que des couples se faisaient et se séparaient continuellement pour des broutilles, pour des histoires de tromperie ou autres. Et c’était bien pour cette raison qu’il ne cherchait jamais à officialiser ses relations, pour éviter de s’attirer des problèmes une fois qu’il souhaiterait goûter au corps d’une autre femme un soir, ou parce qu’il refusait catégoriquement de faire le ménage dans son appartement plus d’une fois dans le mois. La vie en célibataire lui plaisait et il n’était vraiment pas prêt à la sacrifier pour une jolie chevelure, de beaux yeux et une grosse paire de seins. Alors, lorsque Penny lui raconta l’histoire en détail, Caleb essaya d’être une oreille attentive et compatissante, même s’il n’approuvait pas les choix de son amie en matière de relation amoureuse. Il essayait de comprendre le comportement d’Harold, tentait de la rassurer quant au fait qu’elle n’avait rien à se reprocher, que ce n’était pas sa faute, qu’elle trouverait mieux ailleurs. Harold était le plus bête dans cette histoire, il perdait une femme incroyable et il s’en mordrait très bientôt les doigts, il en était persuadé. Evidemment, Penny ne voyait pas les choses ainsi. Les femmes se remettaient toujours plus difficilement d’une rupture, c’était apparemment dans l’ordre des choses. Mais s’il le fallait, il resterait à ses côtés jusqu’à ce que ça aille mieux. C’était à ça que servaient les amis. « Tu fais comment, toi ? » Le rapprochement de Penny le surprit quelque peu mais il ne bougea pas d’un poil. Sentir la blonde contre lui n’était pas désagréable, bien au contraire. C’était juste qu’ils n’agissaient pas comme ça l’un envers l’autre. « Pour te préserver. Pour t’arranger pour que ton cœur ne finisse pas trop bleui par les coups de la vie ? » Sa peau frémit au contact de ses lèvres alors que sa main trouvait refuge dans les cheveux de la jeune femme. Elle se comportait de manière étrange, comme si elle était déjà saoule après quelques gorgées de vodka. Mais Penny tenait beaucoup mieux à l’alcool, ce n’était pas ça qui la poussait à se rapprocher de lui. Il le devinait, c’était la tristesse. « Je ne sors avec personne, je couche juste à droite à gauche » Souffla-t-il avant qu’elle ne vienne le surplomber, ce qui le déconcerta de plus en plus. Les sourcils légèrement froncés, il la laissa toutefois s’exprimer. « Apprends-moi, Caleb. A être un peu plus toi, un peu moins moi. » Caleb n’avait pas envie qu’elle se transforme en sa copie version féminine. Penny ne supporterait pas de briser des cœurs en donnant des attentes qu’elle-même souhaitaient fuir. Plusieurs fois, le DJ retrouvait des jeunes femmes lui reprochant de ne pas les avoir rappelées. Et alors, il ne s’engageait jamais non plus à les revoir ou à devenir leur petit ami. Sauf que Penny semblait très déterminée à ce qu’il l’aide à devenir comme lui, rien que leur rapprochement physique lui montrait qu’elle s’inspirait probablement de ses tactiques pour se rapprocher des femmes en général. « Montre-moi. » Il était très embarrassé à l’idée que la blonde le drague et encore plus lorsque cette dernière déposa sa bouche contre la sienne. Non pas qu’il ne trouvait pas Penny attirante, bieeen au contraire ! C’était son type de femme, avec peut-être un peu plus de seins, mais là n’était pas la question. Ils étaient amis depuis 13 ans et ça faisait autant d’année qu’il ne l’avait jamais touché. Il ne disait pas non plus qu’il n’en avait pas envie, il coucherait avec elle si c’était ce qu’elle voulait réellement… mais il n’était pas certain que c’était le cas, que c’était ce dont elle avait besoin à l’heure actuelle pour se consoler. Tout comme il n’était finalement pas certain de vouloir franchir cette étape avec elle. Néanmoins il ne la repoussa pas violemment, il participa même doucement au baiser pour ne pas la braquer. Une main dans son dos la pressait aussi contre son torse, pour lui montrer qu’elle ne le répugnait pas. Il appréciait ce moment mais il n’état pas à l’aise à l’idée d’aller plus loin… En tout cas, pas sans en avoir discuté au préalable. Ce qui était pour le moins étrange à penser puisque généralement Caleb s’arrangeait pour parler le moins possible. « Penny… » Murmura-t-il lorsque leurs lèvres se séparèrent. « Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée… » Il plongea son regard dans le sien, ses prunelles cherchant à comprendre le fond de sa pensée. Elle faisait ça pour se consoler, n’est-ce pas ? Il n’était pas vexé, il comprenait sa réaction tout à fait naturelle. Mais il ne voulait pas qu’elle croit qu’il était en train de la repousser, c’était pas vraiment ça… « J’ai peur qu’on regrette après… » Il ne voulait pas perdre son amitié, elle lui était trop chère. « Je ne veux pas que ça change quoique ce soit.. »

_________________

WHAT DO YOU MEAN.
when your head nod yes but you
wanna say no, what do you mean?
When you don't want me to move
but you tell me to go, what do
you mean ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: is this love ? (penny)   

Revenir en haut Aller en bas
 

is this love ? (penny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Habitations-