AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 you're family. (blue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daphne Meadow

avatar

Messages : 335
Inscription : 31/05/2015
Crédits : wildworld + tumblr

ONCE UPON A TIME
Personnage: Nicée (fée)
Emploi: prostituée
Relations :

MessageSujet: you're family. (blue)   Mar 9 Juin - 23:51

You're family


« Blue ? » Nicée appela, appela et appela encore mais aucune réponse ne lui parvint. « Blue ! Où es-tu ? » continua-t-elle à bout de souffles, sentant le rythme de ses ailes diminuer. La jeune fée avait conscience qu’il l’entendait probablement moins qu’il était devenu humain mais elle n’avait jamais eu de problème pour communiquer avec lui jusqu’alors. Epuisée, elle finit par se poser sur le sol quelques instants afin de retrouver son souffle. Cela faisait des heures maintenant qu’elle cherchait son frère sans parvenir à le trouver. Et cela devenait de plus en plus fréquent… Epuisée, Nicée n’aspirait pourtant qu’à prendre de ses nouvelles mais plus le temps passait, plus elle avait l’impression qu’il s’éloignait d’elle. La fée avait pourtant bien essayé, au début de laisser un peu d’air à son frère, le temps qu’il s’habitue à sa nouvelle situation mais cela ne semblait pas réellement fonctionner. Ne savait-il donc pas qu’il pouvait compter sur elle, comme personne ? Bien sûr, ils étaient différents désormais et Nicée ne savait pas si cela signifiait qu’ils étaient encore frères et sœurs mais ce n’était pas une raison pour qu’il l’ignore de la sorte ! Elle ne cessait pas de tenir à lui simplement parce qu’il avait perdu ses ailes… Plus que tout, Nicée voulait savoir qu’il allait à peu près bien, qu’il ne se laissait pas mourir. Où était-il, bon sang ? Faisant les quatre cent pas, sur une distance ridiculement petite mais qui pour quelqu’un de sa taille restait tout de même conséquente, la jeune femme finit par avoir une illumination et tenta quelque chose qu’elle n’avait jamais essayé jusqu’alors. Faisant demi-tour, elle fila à tire-d’aile jusqu’à leur ancienne demeure, se demandant comment elle n’avait pas pu y penser plus tôt. Nicée avait beau avoir toujours été plus ou moins proche de son frère, personne ne le connaissait mieux que ses propres parents ! « Papa ! Maman ! Où est-ce que Blue adorait se cacher, enfant ? Vous savez, dans la forêt ? » demanda-t-elle, son élocution saccadée par son manque de souffle. « Nicée, laisse le tranquille un peu. » Secouant la tête de droite à gauche, la jeune fée plaça ses poings sur ses hanches en attendant que ses parents ne daignent lui donner la réponse à sa question. Ils pensaient que laisser Blue se faire à sa situation était la meilleure solution mais Nicée était convaincue du contraire. Tout ce dont son frère avait besoin était d’un peu de soutien, et qu’on le pousse faire le chemin qui le mènerait au bonheur. Et Nicée serait ravie de tenir ce rôle ! A fortiori quand il n’y avait personne pour veiller sur les fées devenues humaines… On ne cessait de leur enseigner l’importance pour les fées de protéger leurs humains, de les guider aussi subtilement que possible tout en veillant à ce que leur libre-arbitre ne soit pas destructeur. Mais pourquoi les fées n’avaient-elle pas le droit à un guide spirituel du même acabit lorsqu’elles perdaient leurs ailes ? Elles le méritaient tout autant, voire plus ! Quand enfin la réponse parvint jusqu’à ses oreilles, Nicée partit aussi vite qu’elle le pu, mais dut cependant rapidement faire demi-tour. Elle avait oublié de dire merci… Remerciant ses parents d’une rapide bise sur la joue, la jeune fée s’éclipsa ensuite afin d’aller retrouver son frère au cœur de la forêt du Kings Landing, cherchant un arbre en particulier. Avant que ne lui soit confiée sa mission de fée, il passait tout son temps à jouer avec les bestioles autour de cet arbre. Avec un peu de chance, il s’y trouverait ! Deux arbres à gauche, un à droite puis tout droit sur cinq cent mètres puis à droite sur deux cent mètres et le quatrième arbre en partant sur le sud-ouest… Enfin elle y était et… Jackpot ! « Blue ! Ca fait des heures que je te cherche ! » dit-elle en se posant sur son épaule, bien contente de pouvoir enfin se reposer. A ce rythme, elle allait prendre quarante ans d’ici le lendemain – ce qui n’était certes pas grand-chose pour une fée. « Comment vas-tu ? »

_________________

I think when it's all over, it just comes back in flashes, you know? It's like a kaleidoscope of memories. It just all comes back. But he never does. (...) I knew his world moved too fast and burned too bright. (...) I think that the worst part of it all wasn't losing him. It was losing me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Nordisky

avatar

Messages : 241
Inscription : 28/05/2015
Crédits : justine (avatar) tumblr (gif)

ONCE UPON A TIME
Personnage: blue (fée)
Emploi: soliste
Relations :

MessageSujet: Re: you're family. (blue)   Dim 15 Nov - 18:55

~
❝ Je suis si fatigué que je rêve d'une entière dissolution. ❞




    Il est là. Il est là, Blue, assis. Il est là, ce corps brillant dans toute sa solitude. Il est là, penché en avant, le regard dans le vague. Il se trouve grand, bien trop imposant, lui qui avait toujours préféré son apparence de fée, minuscule et léger. Mais malgré cette taille à laquelle il ne s'habitue pas, malgré ce corps qui prend trop de place : il a peur de disparaître. Et d'ailleurs, il pourrait disparaître. Il s'est mué en une ombre, un écho, un clapotis dans l'eau. Il est à la lisière de quelque chose qu'il ne saurait nommer. Il ne deviendra pas fou, il ne va pas sombrer - il est assez fort pour résister - mais de ce qu'il a subi, Blue ne se remettra pas. Il a aimé : voilà son unique erreur, voilà sa plus grande faute. Il a aimé une seule femme. Il a aimé Jane. Il a aimé d'un amour pur et chaste, enrobant son palpitant d'une douce lueur chaude. Il a aimé en silence et patiemment. Il a aimé sans précipitation, en attendant son heure. Il a aimé sa protégée et pour cela, il a dû payer. Il aime encore. Ses ailes se sont arrachées de la même manière que si on lui avait coupé une jambe ou un bras, la tête, aussi. Ses ailes se sont soustraites à lui comme on aurait réduit en bouillie chacun de ses organes. Bien sûr, il est toujours une fée, mais une fée sans ailes, déchue, détruite, entre l'enfer et le monde des hommes, coincé dans la nuit obscure et glacée. C'est de cette barbarie là dont il ne se remettra pas. Il y a un grand vide en lui, à présent. Il n'est presque rien, désormais, Blue, plus rien du tout. A peine une poussière. Quelque chose s'est ouvert, à l'intérieur et autour de sa personne, un trou s'est creusé, un abîme s'est crée, immense, béant, sombre et solitaire, éloigné de toute civilisation, au cercle d'un grand vide. Quelque chose qui engloutit. Il est rongé par le manque et par l'absence, celle de ses ailes, celle de Jane, celle d'appartenir à quelque chose, un tout, sentir qu'il sert à quelque chose, que son existence a un sens. Ca le bouffe et le grignote jusqu'à la moelle. Dans son crane, les idées noires tournent et roulent. C'est vrai qu'il est vieux, Blue, vieux comme le monde. Il sillonnait l'air depuis des centaines d'années. Il effleure encore la terre. Il est de ceux qui ont tout connu, tout vu, tout ressenti, et ce qui lui arrive, il y survivra. Parfois, lorsqu'il s'y attend le moins - la nuit, surtout - la voix de Jane s'insinue en lui et s'éparpille en des millions de petit morceaux couteaux. Contre les parois de son corps, le sang coule toujours. C'est une voix lointaine, en transparence, en sourdine, mais qu'il distingue entre tout le reste. C'est une voix qui est restée, lui rappelant à quel point Jane est liée à lui, imprimée à même sa peau. Et, de la même manière que cette voix, parfois, se fraie un chemin, le froid est rentré en lui. Coupant, lancinant, meurtrier. Et rien, rien du tout, ne peut plus le réchauffer. Pas même sa sœur, pas même Nicée se posant sur son épaule, sa voix douce et chaude s'infiltrant dans ses oreilles. « Laisse moi, Nicée. » Il grogne, un peu, mais sans les crocs. Il n'a pas envie de prétendre et, d'ailleurs, il ne peut même pas le faire. Et il refuse que sa sœur le voit ainsi, brisé, en morceau, éparpillé dans le vent. Il ne veut pas imaginer l'idée qu'elle puisse contempler ce qu'il est devenu : une soustraction de lui-même, un rien-du-tout aux ailes dispersées aux quatre coins du monde. Alors il détourne la tête, tente d'ignorer la présence de Nicée sur son épaule, cherche un autre point d'appuie, quelque chose à quoi se raccrocher. « Laisse moi je te dis. » Sa voix se casse, comme le reste. Et dans les yeux gris de Blue danse toute l'amertume le consumant.



    Spoiler:
     




_________________
“ He would sit there each night, more alone than the invisible stars. „
I am obsessed at nights with the idea of my own worthlessness, and if it were only to turn a light on to save my life I think I would not do it. These are the last footprints of a headache I suppose. Do you ever feel that? - like an old weed in a stream. What do you feel, lying in bed?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

you're family. (blue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: King's Landing-