AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Magic Mirror
★ WHO'S THE FAIREST OF THEM ALL ?
avatar

Messages : 987
Inscription : 01/06/2012

MessageSujet: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Ven 15 Fév - 22:49


stormy hours are coming.


Si le temps est à la fraîcheur, Fairview n'est pourtant pas à l'abri d'aléas climatiques autres que la neige. Et en effet, alors que la nuit approche, le ciel s'assombrit dangereusement, présageant d'une tempête annoncée depuis quelques jours. Ciel orageux, températures fraîches mais atmosphère suffocante, et bientôt, les gouttes de pluie, puis un torrent qui s'abat sur Fairview, rendu discernable par les éclairs. Le bruit assourdissant du tonnerre retentit sur la ville, et très vite, il devient indispensable de mettre tout le monde à l'abri. Comment ? En réunissant tous les habitants dans un endroit sûr, où tous n'auront pas à craindre la tempête. C'est ainsi que l'ordre est donné par la Maire (conjointement avec le Shérif, chargée de la sécurité), de réunir tout Fairview dans les sous-sols de la boutique tenue par Carter. En effet, là on y trouve des dédales labyrinthiques, mais à l'abri de tout danger... du moins semblait-il. Car entre les objets étranges qui sont entreposés, la noirceur du sous-sol et son ambiance très peu rassurante, les crises d'angoisse menacent les habitants. Lorsqu'en plus, on les assigne par petits groupes pour éviter des bousculades, les esprits s'emballent au rythme du coeur, et les tensions s'exacerbent. Certains semblent avoir des comptes à régler, et quel meilleur moment pour le faire que lors d'une tempête, alors que tout le monde est pris au piège ? Pas sûr que l'orage soit plus dangereux que les sous-sols...


GROUPE 2 (sera en charge de recenser et distribuer la nourriture mise en réserve)
    - Molly
    - Noah
    - Emily
    - Adrian
    - Ksenia
    - Eden
    - Danae
    - Mason
    - Wesley
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Reed

avatar

Messages : 2821
Inscription : 23/10/2012
Crédits : hepburns + anto

ONCE UPON A TIME
Personnage: descendante de James Barrie, auteur de Peter Pan
Emploi: it-girl
Relations :

MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Sam 16 Fév - 14:35

Alors que le reste de la foule paniquait puis formait une masse grouillante désordonnée, Emily, elle, se montrait particulièrement enthousiaste à l'idée de passer une ou plusieurs nuits recluse dans les sous-sols de Carter. Avançant à la manière sautillante d'une puce excitée (ou d'une adolescente sous ecstasy), la blondinette possédait l'attirail de la californienne prête à affronter de longues heures au sein d'un avion (ou d'un jet privé, dans son cas) : des lunettes mouches qui lui mangeaient le visage, un repose-tête rose autour de sa nuque, un sac à main façon Mary Poppins plein à craquer et... un iPod à plein volume dans les oreilles. Guillerette malgré l'orage qui grondait et menaçait d'ensevelir la ville entière sous un cataclysme dévastateur, la pétillante californienne se faufila plus ou moins discrètement entre les habitants pour rejoindre les sous-sols tout en s'égosillant de son adorable voix rocailleuse : « I'm waaaaaalking on sunshiiiiiine, wooooh oooooh, I'm waaaaaalking on sunshiiiiiine, wooooh oooooh and DON'T IT FEEL GOOOOOOOOOD ! » Fière de sa prestation, Emily virevolta un instant sur elle-même pour combler ses fans déchaînés tandis qu'elle entendit le ciel se déchirer et des trombes d'eau se déverser sur le macadam, alors qu'elle franchissait les portes de la cave. Et non, aucun lien de corrélation entre sa prestation vocale inoubliable et la pluie, merci. Satisfaite de son entrée, elle se dirigea tranquillement jusqu'à la table des répartitions, récupéra le papier comprenant les noms de son groupe, leur tâche et répartition dans ce sous-sol tentaculaire et s'y dirigea gaiement. Ses grandes prunelles bleues scrutèrent l'attroupement formé par sa compagnie pour les prochaines heures et Emily ne put empêcher un éclat de rire mutin de venir percer la barrière de ses lèvres. Allait-être vraiment se retrouver confinée entre Noah (sans pouvoir lui sauter dessus) et sa fiancée, tout en devant trouver la force de supporter cette vipère d'Eden et Mason ? Hm, cela semblait très mal parti. Naturellement radieuse et de bonne composition, la blondinette leur adressa un large sourire avant de prendre la parole. Depuis toujours, la californienne estimait être un leader né, faite pour être suivie et dotée d'une logique sans pareille. Malheureusement, le reste du monde semblait désapprouver et ses idées de génie laissées de côté. Mais pas ce soir, elle profiterait du vent de panique pour s'imposer et guider ce peuple féérique ! Et pour cela, Emily laissa mollement tomber sur sac surchargé sur le sol, retira ses lunettes et commença à déballer ses affaires. « Hey ! Ce n'est pas parce qu'on est censés distribuer des conserves qu'on est obligés de sacrifier notre soirée à travailler, s'ennuyer et se taper sur le système. J'ai tout prévu : » Ménageant un faux-suspense qui n'avait pas lieu d'être, la blondinette lança un regard malin à l'assemblée avant d'étaler le contenu de son sac sur une couverture au sol... qui se retrouva bientôt jonchée de flasques colorées. « un tas de cocktails différents, un dé et des cartes pour les jeux à boire, du chocolat, mes enceintes d'iPod et une playlist funky pour tenir toute la nuit. Oh, et des préservatifs parfumés. Sait-on jamais. » Haussant les épaules, nullement gênée par cet étalage, Emily se releva et sans un regard pour ses coéquipiers, se dirigea vers la réserve de nourriture, une moue concernée aux lèvres. Majoritairement des conserves et des bouteilles d'eau, génial. Vraiment pas de quoi s'offrir un festin consistant. Emily farfouilla sans conviction, ajoutant une pagaille sans nom à l'étalage avant de se retourner, soudain munie de plus génial des plans. « Je propose une répartition rapide et arbitraire pour s'en débarrasser au plus vite. On garde les barres chocolatées et les paquets de Pringles. On refile les asperges, les pruneaux et les épinards en boîte au groupe d'Edward parce que c'est ce qu'il préfère et que j'aime bien faire plaisir et puis... j'en sais rien, débrouillez-vous du reste. Mais pitié, enlevez-moi ce boeuf séché de sous les yeux c'est dégoûtant ! » minauda sa petite voix implorante avant de s'éloigner du garde-manger. Si Edward appréciait les légumes en boîte pleins d'eau ? Non, mais Emily adorait l'embêter sans en avoir l'air. De plus, il possédait le fessier masculin le plus rebondi de Fairview et si c'était plutôt séduisant, elle craignait qu'il ne finisse par se transformer en airbag s'il engraissait... Ravie de son efficacité légendaire, Emily allait se rapprocher d'Adrian pour lui souffler l'un de ses babillages inconséquents avant que ses yeux ne s'agrandissent comme des soucoupes et ne furètent de façon frénétique et angoissée. « OU EST WESLEY ?! » s'éleva sa mignonne voix rauque grimpant manifestement dans les aigus tandis qu'Emily virevoltait dans sa mini-jupe patineuse, la faisant voleter gracieusement autour d'elle alors qu'elle recherchait désespérément son colocataire. Soudain bien plus angoissée que de raison, la californienne se mordit la lèvre inférieure, imaginant le pire. « Il devrait être là. Il n'était pas à la maison quand je suis partie et il n'est pas ici. Rah, je suis sûre qu'il jouait à Mowgli dans les bois. Il est peut-être blessé. Ou perdu. Ou pire ! Il faut aller le chercher ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Sam 16 Fév - 15:22

Danae ne savait ni l'heure qu'il était, ni ce qu'il allait se passer par la suite. Elle se sentit juste légèrement poussée en avant par le bras ferme mais rassurant d'un officier de police et se retrouva au milieu d'une immense foule où il était facile de se perdre. Son premier réflexe fut de chercher son père des yeux, mais elle ne parvint pas à reconnaître son visage familier. Elle était en service au Whiskey Blue Bar aujourd'hui et Danae pouvait simplement espérer que tout le personnel a été évacué en même temps. Bien sûr, si ça ne tenait qu'à Danae elle aurait choisi de rester chez elle. Les murs de la maison où elle avait grandi étaient nettement plus rassurants que ceux, vides et grisâtres, du sous-sol. Mais ça aurait été bête de ne pas suivre les indications des autorités locales, d'autant plus que deux arbres ont déjà été touchés par la foudre depuis ce matin et l'un d'eux avait failli s'écrouler sur le toit d'une maison voisine. Ignorant la douleur sourde de son coude et l'égratignure sur son front, Danae se fraya tant bien que mal un chemin entre les gens. Elle se sentait perdue et surtout, elle se sentait seule. Inquiète de n'apercevoir aucun visage familier, elle essaya de faire fonctionner son portable, - un combat perdu d'avance. Elle crut entendre une voix lointaine lui dire qu'elle était blessée et qu'elle devait aller retrouver le groupe qui s'occupait des premiers soins, mais les mots lui paraissaient étouffés et le bourdonnement dans ses oreilles l'empêchait de se concentrer. Complètement désorientée, Danae sentit la pièce se mettre à tournoyer autour d'elle, mais heureusement pour elle, un mur se trouvait juste derrière elle, lui permettant de s'y adosser pour garder l'équilibre. Il ne manquait plus qu'elle fasse un malaise. Son regard clair mais effaré se posa alors sur une petite blonde en possession de boites de converses entre ses mains et sans plus attendre, la jeune femme décida de prendre à son tour la parole : « Je sens que la nuit va être longue... » Alors qu'elle laissait ses yeux glisser sur les rescapés, Danae sentit un nœud désagréable se former dans sa gorge lorsque son regard se stoppa sur Molly, ensuite Noah et Mason. « Très longue même. » Reprit-elle dans un soupir. Danae prit une profonde inspiration, elle devait se lancer et ne plus s'arrêter, c'est ainsi donc qu'elle prit l'initiative à son tour, de s'engouffrer dans la réserve de nourriture. Mais lorsqu'elle entendit un cri strident, la jeune femme sortit de la réserve effrayée. « Qu'est- ce qui se passe ? » Elle jeta un coup d’œil circulaire autour d'elle et le certain Wesley n'était pas décidément pas là. « Il doit être certainement dans un autre groupe. Ne t'inquiète pas, je suis sûr qu'il va revenir. Il y a tellement de réfugiés et cette cave est comparable à un labyrinthe. Ce n'est pas étonnant qu'il se soit pas encore là. » Dit Danae sur un ton qui se voulait le plus rassurant possible, alors qu'elle avait déjà du mal à se rassurer elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Oscar Noble
this will never end 'cause i want more.
avatar

Messages : 3642
Inscription : 04/11/2012
Crédits : jukebox joints

ONCE UPON A TIME
Personnage: Oswald
Emploi: Garde du roi Beau
Relations :

MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Lun 18 Fév - 0:05

Lorsque le garde forestier avait eu ouïe de la tempête, sa première pensée avait aussitôt été destiné à Diabolo, son acolyte de toujours. Car si des plans d'urgence pour rassembler la population à l'abri émergeaient de toutes parts, qu'en était-il de nos amis les bêtes ? Wesley ne pouvait définitivement pas courir se réfugier en abandonnant son étalon derrière lui, sans se soucier de lui fournir toit et protection à lui aussi. Au contraire, il devait s'assurer qu'il le retrouverait une fois les foudres passées. Et Dieu sait que la sentence du tonnerre rendait Diabolo électrique. Alors peu importait ce ciel menaçant de son bleu sombre comme jamais, cette pluie qui ne tarda guère à le cingler de la tête aux pieds, et la nuit qui ne l'encerclait que davantage de son obscurité. Au diable la menace de l'orage, les amis passaient avant tout. Car oui, en ce cheval résidait bien un ami, le plus proche même puisque lui seul ne saurait le fustiger de mots cinglants ou lui faire craindre le moindre préjugé. Et étonnamment, il ne se confiait jamais autant qu'à cet animal. Cette brave bête qu'il considérait comme sa plus grande fierté, qu'il évoquerait presque avec la lueur de tendresse qu'arborait des parents en déblatérant sur leurs enfants. Presque, car il se réfrénait la majeure partie du temps : il savait que la plupart ne manquerait pas de se saisir de cet écart pour mieux se moquer de lui autrement, ou bien s'ils lui épargnaient les railleries déplaisantes ils n'en penseraient pas moins et se retiendraient de le dévisager davantage. Mais qu'importe, les autres pouvaient bien trouver cet attachement en l'animal grotesque ou pathétique, tant que lui avait la présence de Diabolo pour tout réconfort. Et il ne pouvait décemment pas prendre le risque qu'il fasse les frais de cette tempête, c'est pourquoi alors que des éclairs se profilaient déjà à l'horizon lointain et que Diabolo en devenait de moins en moins coopératif, le garde forestier s'entêta et parvint à lui procurer un abri suffisant pour escompter survivre sans encombres à la tempête qui s'annonçait. Et les météorologues ne paraissaient pas avoir fait fausse route cette fois-ci, alors que l'orage ne manquait pas de gagner en intensité. Il ne lui restait plus qu'à trouver refuge dans le labyrinthe avant d'être frappé par la foudre. Pourtant il avait bien hésité un instant à rester à l'abri aux côtés de Diabolo, mais une pulsion non identifiée l'avait malgré tout conduit à tenter de rejoindre le dit refuge proclamé pour les habitants. Pourtant ça ne l'enchantait pas tant, de se confiner dans l'étroitesse de ces sous-sols en compagnie d'autant d'être-humains. Autant dire que ce n'était pas là deux éléments qu'il portait dans son cœur : les hommes et les espaces confinés, mais qui plutôt le retranchaient dans une appréhension aussi foudroyante que les éclairs qui illuminaient son passage. Ainsi une fois atteint les dédales labyrinthiques de cette boutique, Wesley ne manquait pas d'être à cran. Tant bien que mal, il s'orienta en direction du groupe auquel on l'avait assigné, bien que chaque pas lui demandait toujours plus d'effort à mesure qu'il s'enfonçait sous terre. Et c'est dégoulinant de la tête aux pieds qu'il parvint enfin au dit point de rendez-vous, avec certes un temps de retard si bien qu'il en avait manqué l'attaque de sa colocataire quant à sa virilité digne d'un Mowgli. Il peinait d'ailleurs à apercevoir en globalité ceux qui lui tiendraient compagnie pour les prochaines heures (ou au mieux, qui le laisseraient tranquillement jouer dans son coin), mais lorsqu'il aperçut enfin Mason en se retournant il eut aussitôt un sursaut de frayeur digne d'un film d'horreur lorsque la victime se retrouvait face à son bourreau à l'instant où elle s'y attendait le moins. Puis, un second sursaut l'anima lorsque ce fut Ksenia qui s'invita cette fois-ci dans son champ de vision alors qu'il se retournait à l'opposé. Autant dire qu'après tant d'émotions, le premier réflexe de petit ours brun fut de se réfugier aussitôt derrière maman ours (ou autrement dit, sa colocataire aux griffes acérées). Il s'était d'ailleurs tant troublé de ces deux mauvaises nouvelles successives, qu'il ne réalisa pas immédiatement qu'il en était venu jusqu'au contact humain en s'emparant littéralement des épaules de la blonde de ses deux mains, et lorsque ce fut le cas il les abandonna aussitôt en un sursaut électrique, à croire que la foudre l'avait atteint jusque dans ces bas-fonds. Et dans sa manœuvre spontanée, il ne manqua pas de déstabiliser une pile de conserves, qu'il s'attela aussitôt à remettre en place dans une confusion de gestes maladroits. Son faux pas rangé, il se redressa aussitôt droit comme un i face à Emily, et s'enquit sans perdre davantage de temps à se rendre utile (non pas dans un élan altruiste, mais davantage dans l'espoir de saisir une opportunité pour s'éloigner du banquier aux crocs pointus). « Qu- qu'est ce que je peux faire ? » Trempé jusqu'aux os, piégé de ses deux terreurs humaines, contraint à copiner avec son angoisse des espaces confinés, empli d'appréhension quant au sort de son fidèle cheval : comment la situation présente pourrait-elle décemment devenir pire ? Quoique, il suffisait d'oser y songer un malheureux instant pour que le sort s'abatte et l'illustre de ses foudres.

_________________

BURN THEM ALL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Mer 20 Fév - 12:13

Mason n'avait pas réellement apprécié la nouvelle. Réunir tous les habitants dans les sous-sols d'une boutique? Il n'en voyait pas la réelle utilité. Du moins, il était bien conscient de la tempête qui frappait alors la ville et il savait pertinemment que celle-ci risquait de causer des dommages plus ou moins importants, mais cela n'était pas suffisant pour l'obliger à être confiné dans des sous-terrains. Après tout, il pouvait très bien s'occuper de lui-même tout seul, il n'avait pas besoin de rejoindre les autres habitants, il avait sa propre cave où il pourrait rester en toute sécurité en attendant que tout cela soit fini. Cependant, il apparut rapidement qu'il n'avait pas réellement le choix, puisque le confinement des habitants dans les caves de Carter semblait être un ordre général. C'est donc à contre-coeur que le banquier s'était rendu dans les caves, avec une seule hâte : que tout cela soit fini pour qu'il puisse retrouver sa tranquillité habituelle. Parce qu'il le savait, tout cela ne risquait pas d'être une partie de plaisir. Lorsqu'il apprit qu'en plus de cela, il avait été consigné dans l'un des groupes d'aides, Mason n'en devint que plus grognon. Comme s'il était du genre à aider les autres, sérieusement. Qui était l'idiot qui avait eu dans l'idée de lui infliger un tel rôle ? Mason aimerait bien le savoir, pour lui montrer son mécontentement. Cependant, il n'en dit rien pour le moment, se contentant de croiser les bras sur sa poitrine tout en se dirigeant vers un rassemblement d'indivus qui constituaient son groupe d'aide, chargé de recenser et de distribuer la nourriture. Parcourant du regard les différentes personnes du groupe, un sourire s'affichait sur les lèvres du brun alors que la silhouette de Danae apparaissait devant lui. Tiens, il allait peut-être s'amuser, tout compte fait. Puis, alors qu'une blonde hystérique apparu dans son champ de vision, Mason afficha une petite grimace, peu ravi de retrouver Emily et persuadé que celle-ci allait encore n'en faire qu'à sa tête, pour toute la nuit durant. En ce qui concernait les autres membres du groupe, Mason ne les connaissait pas, ce qui était probablement une bonne chose, au final. Rapidement, la blondinette semblait prendre la tête des opérations. Ou plutôt, elle leur dévoilait la manière dont elle pensait plutôt passer cette soirée, plutôt qu'à distribuer de la nourriture. Et bien que Mason n'était pas réellement d'humeur festive, une pointe d'amusement naquit sur ses lèvres tandis qu'Emily déballait le contenu de son sac à main au sol. « Tu remontes dans mon estime, Reed. » annonça d'un ton amusé le banquier, tandis qu'Emily semblait avoir pensé à tout. Se posant dans un coin avec aucunement l'intention d'aider, Mason se contentait d'observer ses différents « coéquipiers ». Puis, alors que la blonde annonçait un plan de répartition de la nourriture de manière arbitraire, Mason jeta un coup d'oeil aux différents aliments qui se trouvait en ce lieu tout en se demandant pour quelles raisons le propriétaire de ses caves entreposait tant de nourriture ? Craignait-il réellement la fin du monde ? « Très bon plan. Je sens que Bonnie va adorer, elle-aussi. » annonça t-il, à l'autre bout, complètement en accord avec le fait de donner les aliments les moins appétissants du garde-manger au groupe d'Edward. D'autant plus qu'en cherchant les feuilles de répartition, il avait pu constater que Bonnie faisait partie de ce même groupe. Tout comme Elise, mais pour son cas, Mason pourrait toujours aller lui filer des barres chocolatées en douce. L'arrivée plus tardive de Wesley dans le groupe ne pu que ravir davantage le banquier, qui commençait à trouver cette soirée de plus en plus intéressante. Puis, laissant ceux qui le souhaitaient s'occuper de la distribution de nourriture, Mason s'approcha de Danae, une idée en tête. « Danae, tu n'aurais pas oublié quelque chose chez moi par hasard ? J'ai trouvé ce qui ressemblait à une sorte de bracelet après ton passage... » annonça t-il d'un ton étonnement calme, mais manipulateur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Jeu 21 Fév - 11:42

Il avait fallu que le temps en fasse des siennes, empêchant Eden de rester tranquillement chez elle. A l’annonce du rassemblement de toute la ville dans une cave, la jeune blonde crut mourir. Elle s’était même un instant demandé si la maire était sérieuse… c’est vrai quoi, l’enfermer sous terre auprès de centaines d’extra-terrestre issus d’un conte ?! Croyez bien qu’Eden refusa catégoriquement aux premiers abords de se laisser faire, elle préférait plutôt être frappé par la foudre ! Malheureusement ce n’était pas comme si on lui avait laissé le choix, la maire de Fairview avait ce petit truc qui dissuadait quiconque d’avoir un avis opposé au sien. C’est pourquoi elle était là, dans un coin de la cave à ranger la nourriture qui y était stocké dans un groupe qui ne lui convenait pas des masses en plus. Aucune des têtes ne lui revenaient, excepté celles de Danae qu’elle connaissait un peu et Emily qu’elle avait déjà croisée plusieurs fois. Pas l’ombre d’Andrew ou même de Rose dans les parages, qui cette dernière aurait même convenu vu la situation mais tant pis… elle savait qu’Emily était une « humaine » comme elle, pas une créature étrange qui venait d’une contrée lointaine ou d’un autre endroit tout aussi loufoque. C’est certainement à cause de ça qu’elle se rapprocha instinctivement d’elle, assez amusée par sa personnalité. On pouvait dire qu’elle se préoccupait peu de l’orage et semblait plutôt prompt à s’amuser, chose qu’Eden n’avait pas fait depuis un moment à vrai dire… « Je suis pour qu’on garde toutes les bonnes cochonneries à manger, il est hors de question que je meurs de fin avec leurs conserves qui datent de l’avant-guerre. » Adressa-t-elle à l’intention d’Emily qui était juste à ses côtés. Elle l’avouait, ce ton amusé ne paraissait pas très naturel, d’autant plus que la jolie blonde ne paraissait pas très ravie de la voir se rapprocher autant d’elle. Mais soudain un horrible fracas retentit derrière elle, lui arrachant presque un cri tant elle ne s’attendait pas à avoir la peur de sa vie. Qui avait osé lui faire frôler la crise cardiaque ? Ni une ni deux, Eden fit volte face, le cœur tambourinant contre sa poitrine. Elle ne connaissait pas cet homme, elle ne savait encore moins que c’était le Wesley en question qu’Emily avait précédemment demandé. Si elle l’avait su, peut-être ce serait-elle retenue de s’attirer les foudres de la blonde en s’adressant à lui d’une façon plus que désagréable : « Je serais toi j’éviterais de toucher aux conserves, sauf si c’est pour qu’elles te tombent dessus et t’empêchent de faire flipper tout le monde ! » Le mauvais côté d’Eden refaisait surface mais il l’avait bien cherché, elle avait eu la peur de sa vie. « Tu seras peut-être plus utile au recensement. » Cracha-t-elle pour finir, à la limite vexée d’avoir apparemment été la seule à avoir crié alors qu’elle faisait tout pour ne montrer aucune de ses faiblesses à toutes ces bêtes de foire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Ven 22 Fév - 14:19

Assise sur le rebord de la fenêtre, un verre de vin blanc à la main, Molly contemplait sereinement la pluie s'abattre sur Fairview. Rien dans le tonnerre grondant ou dans les éclairs aveuglants ne l'effrayait plus que de raison. A l'abri au sein de sa cossue demeure, elle s'imaginait parfaitement en sécurité, loin de la tempête qui déchirait le ciel et faisait trembler le sol. Pourtant, lorsqu'un agent des forces de l'ordre vint frapper à sa porte pour lui intimer de rejoindre immédiatement la boutique de Carter Hamilton afin de se protéger du déluge grâce à son sous-sol labyrinthique, Molly opina du chef, charmante citoyenne modèle. Elle poussa d'ailleurs le subterfuge jusqu'à proposer au policier d'entrer se réchauffer au coin du feu, d'une façon courtoise, quoique pressante. L'homme lui adressa un sourire avant de s’exécuter et la délicate fiancée tâcha d'ignorer du mieux qu'elle put les odieuses traces que ses chaussures trempées formaient sur le parquet luxueux. Après lui avoir servi un café bien chaud, Molly rassembla à son tour quelques affaires dans un grand sac afin de passer une nuit plus ou moins confortable et se mit en quête de son futur époux. En effet, Noah passait assez peu de temps en sa compagnie et préférait s'y soustraire, s'éclipsant dans son bureau à la première occasion. Sauf ce soir : il ne s'y trouvait pas. Gênée, Molly traversa la maison de fond en comble de sa démarche aussi millimétrée qu'un pas militaire pour trouver son fiancé à la salle de bains. Elle frappa en vain quelques coups discrets avant de pénétrer dans la pièce, tombant nez à nez avec un Noah dans le plus simple appareil, le corps encore humide d'une douche récente. Malgré le banal de cette scène pour un couple normal, Molly ne put s'empêcher de détourner les yeux, persuadée d'être témoin de quelque chose qui ne lui était pas destiné. Et même pire, qui lui était purement et simplement défendu. « La tempête va s'intensifier et tous les habitants sont invités à se réfugier dans les sous-sols de la boutique de Monsieur Hamilton. Un officier de police nous attend au salon pour nous y conduire. » Comme à son habitude, Molly n'intimait rien à Noah. Elle lui faisait simplement un état objectif de la situation et attendait qu'il prenne la décision en conséquence. Ici, par exemple, elle aurait souhaité lui ordonner de se dépêcher pour ne pas faire attendre le policier trop longtemps. A la place, elle se retira docilement après sa tirade, non sans lui avoir adressé l'un de ces sourires creux.
De retour au salon, Molly se confondit en excuses devant l'homme pour expliquer le retard de son futur époux et lui fit la conversation. La jeune femme était très douée pour les mondanités et ne perdait jamais une occasion de converser tout en donnant l'impression de s'intéresser à son interlocuteur en le valorisant habilement. Le temps lui parut atrocement long jusqu'à l'apparition de Noah et elle ne put retenir un regard noir à son attention avant de venir naturellement saisir son bras, qu'elle ne lâcha qu'une fois installée dans les souterrains. A la vue de la liste qu'on lui tendit, Molly sentit son coeur fatigué se tordre et convulser douloureusement tant et si bien qu'il manqua un battement. Elle allait devoir partager sa nuit avec Adrian, l'homme qui avait réduit en charpie son palpitant en la trompant et sa nouvelle compagne, Ksenia. Pire encore, il lui faudrait supporter la vue de cette blonde vulgaire avec qui Noah avait paru s'amuser au jour de l'an. Cherchant vainement un soutien dans cette foule hostile, Molly esquissa un sourire timide en direction de Danae, sans pour autant l'aborder. En effet, celle-ci semblait en pleine conversation avec le banquier de la ville et la bienséance l'interdisait d'interrompre de sa présence une discussion. A la place, elle ôta son lourd manteau, n'osant pas pour autant s'en séparer dans cette poussière ambiante, et demeura là, collée à Noah comme si son absence l'empêchait de respirer. Ses yeux éteints balayaient la pièce et furent soudain attirés comme jamais par un jeu d'échecs poussiéreux dans un angle. Sans savoir qu'avec ces mêmes pièces, elle battit la Reine de Coeur il y a de cela des années, Molly se sentit électrisée à sa seule vue et retrouva instantanément sa sérénité habituelle. Elle pressentait simplement que rien de mal ne lui arriverait ici, voilà tout. « Si vous n'êtes pas assez matures pour cette tâche, laissez-moi me charger de la répartition. » fusa la voix courtoise mais mielleuse de Molly en jetant des regards entendus en direction d'Emily et Mason. Répartir de façon arbitraire la nourriture par plaisanterie, vraiment ? Et si tous étaient condamnés à rester ici pendant plusieurs jours, comment survivraient-ils posément armés de chocolats et de vulgaires chips ? Plutôt douée pour l'intendance et la logistique - une grande partie de ses journées -, Molly s'éloigna légèrement de Noah afin de rejoindre la réserve, où, méthodiquement, elle commença à crééer différentes colonnes selon le type d'aliments. Chaque groupe devait disposer de fruits et légumes, de féculents, de protéines, de produits laitiers, de confiseries et de lipides. C'était aussi simple que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Dim 24 Fév - 9:38

Elle avait pensé à la dernière conversation avec Molly et se sentit terriblement honteuse mais à la fois allégée. Mais quand une voix masculine la tira de ses réflexions peu optimistes et son sang se glaça dans ses veines. « Hein ? » Non, elle avait en vérité très bien entendu ce que Mason venait de dire. Mais ça la prit au dépourvu. Ses billes verdâtres oscillant entre son poignet et le visage de son interlocuteur, elle se dit qu’il était peut-être l’heure d’amener le sujet sur le tapis. En toute délicatesse. « J’ai dû le faire tomber quand j'étais... chez... toi. » Sans s’étendre dans des détails, elle adressa un regard qui en disait déjà long à Mason. Ses prunelles quittèrent très vite les siennes pour se poser sur sa poche (il était sans doute là, non?). Aussitôt, la jeune femme tendit sa main et bouillonnant de colère, elle haussa le ton. « Rends-le moi, Mason ! » fulmina-t-elle en essayant tant bien que mal qu'il l'écoute. Elle n'arrivait pas à y croire. Ça devait être un rêve ; oui, un terrible cauchemar, voilà tout. Il n'avait même pas idée de la valeur sentimentale que ce bracelet avait et il le saura sans doute jamais. « Allez, merde ! » Les dents serrées et soutenant toujours le regard du baquin, Danae finit par soupirer doucement. Jouer le rôle de la fille profondément fâchée s'avérait épuisant et elle savait que ce n'était pas en ordonnant Howse de lui rendre son bracelet qu'elle verrait ses chances de le récupérer. En fait, elle devait même faire très attention à la façon dont elle réagissait. Et le ton qu'elle venait d'employer était vraiment très sec et mordant. « Je... Désolée. J'ai eu une très longue journée hier et j'ai mal dormi. » Voilà qui était beaucoup mieux. Relevant ses grands yeux clairs vers Mason, elle feignit une hésitation qui aurait presque pu être adorable et se mordilla le coussinet rose de sa lèvre inférieure. « Même si tu ne mérites pas vraiment des excuses, je dois dire. » Toujours aussi boudeuse qu'une gamine à la maternelle, les traits de son visage s'étaient pourtant adoucis et quelques secondes plus tard, un sourire fit même son apparition au coin de ses lèvres. Mason allait-il déceler le vrai du faux ? Elle glissa son regard sur les nouvelles apparitions, Wesley était revenu, Emily rassurée, il manquait plus à ce que Mason lui donne se fichu bracelet et la soirée pouvait s'avérer mieux qu'elle ne l'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   Lun 25 Fév - 21:52

Une blondinette qu'il n'avait jamais vu jusqu'alors semblait être de leur avis qui était de garder les bonnes choses à manger pour eux, et de refiler le reste aux autres groupes. Et même si Mason n'était pas du genre à raffoler de chocolats et autres aliments du genre, il devait avouer que cela avait l'air bien plus appétissant que le reste de la nourriture en conserve, qui ressemblait davantage à ce que l'on pouvait servir aux camps militaires, pour ce qu'il en avait vu. Enfin, lorsque cette même blondinette se mit à hurler sur Wesley, Mason observa la scène quelques instants, ne sachant pas réellement que penser. D'un certain côté, il n'appréciait pas réellement le fait que quelqu'un d'autre s'en prenne à Wesley. Après tout, c'était quelque chose qui lui était tout particulièrement reservé, selon lui. Il s'amusait à jouer le bourreau auprès du garde forestier et ne souhaitait pas spécialement partager ce rôle avec une poupée blonde. Mais, d'un autre côté, cela l'amusait de voir à quel point Wesley était doué dans l'art de s'attirer des problèmes. Puis alors qu'une toute autre blondinette débarquait, laissant entendre son point de vue, Mason secoua légèrement la tête, tout en réalisant qu'il avait raison sur un point : cette nuit n'allait pas être une partie de plaisir. Surtout pas s'il devait supporter la compagnie de ces individus, aussi insupportables les uns que les autres, toute la nuit durant. N'en pouvant d'ores et déjà plus de toute cette agitation, Mason planifiait de s'enfuir de ce groupe pour se trouver un coin tranquille où passer le temps, dès que l'occasion serait venue à lui. En attendant, il pourrait toujours en profiter pour enquiquiner la jeune serveuse, cela aurait au moins pour efficacité de le distraire. Ou au pire, il pouvait toujours s'en prendre à sa cible favorite, également présente, même s'il n'avait pas terriblement envie d'entendre sa prétendue cousine lui hurler dans les oreilles pour le reste de la nuit. Mason n'était pas du genre à avoir peur de quiconque. Ni à fuir les autres, c'était plutôt l'inverse en réalité. Mais, s'il avait appris une chose avec le temps, c'était bien qu'il valait mieux se tenir éloigné d'Emily Reed, pour le bien de ses oreilles et afin de lui éviter d'éventuelles migraines. Tandis qu'il prenait la parole auprès de Danae, lui remémorant par le même biais leur dernière rencontre, Mason ne s'attendait pas réellement à ce qu'elle ait une réaction aussi impulsive, aussi colérique. Et alors qu'elle s'excusait soudainement, se rendant probablement compte que ce n'est pas de cette manière qu'elle récupérerait son bien, Mason croisait les bras sur son torse. « Sérieusement ? » demandait-il, en premier lieu. Cela n'était pas réellement une question, mais plutôt là pour montrer sa surprise face à la soudaine colère de la brune. « Tu m’agresses comme cela et tu penses réellement que je vais te le rendre aussi facilement ? » exprime t-il d'un ton parfaitement posé et neutre. Avec le banquier, rien n'était jamais simple. Même s'il s'amusait à le laisser croire, parfois. La réalité étant qu'il aimait compliquer les choses plus qu'elles ne l'étaient déjà. « Un simple, 'oui, c'est bien à moi, tu peux me le rendre s'il te plait' aurait pu suffire, mais non. » Mensonge. Pur mensonge. Si cela pouvait lui permettre de la faire tourner en bourrique, une nouvelle fois, Mason n'hésiterait pas à s'en servir. Pourquoi lui rendre ? Ce serait tellement moins amusant. « De toute manière, je ne l'ai pas sur moi. Il est toujours chez moi. » annonça t-il finalement dans un haussement d'épaules désintéressé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING   

Revenir en haut Aller en bas
 

TC 4 ► STORMY HOURS ARE COMING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» F1 Historic & Spa Six Hours 2010 - le reportage 2/2
» F1 Historic & Spa Six Hours 2010 - le reportage 1/2
» Coming Soon
» Coming Out
» Total 24 Hours of Spa 2011 - samedi 30 Juillet 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairview's Tales :: Stormy Hours are coming-